Extrêmement fort & Incroyablement près de Stephen Daldry par Neots 25

Ce week-end, je me suis laissé tenté pour un drame que j’ai pu emprunté à la BU de Montbéliard, Extrêmement fort & Incroyablement près réalisé par Stephen Daldry avec un casting 5 étoiles, pour ma part, à savoir Sandra Bulock dans le rôle de Linda Schell, Thomas Horn dans le rôle d’Oskar, Tom Hanks dans le rôle de Thomas Schell et bien d’autres acteurs secondaires…

J’ai été agréablement surprise par l’histoire, notamment, le déroulement, la trame et particulièrement du personnage principale Thomas Horn où il excelle dans ce drame poignant, c’est une belle aventure sur le deuil que le réalisateur nous as offert, donc je le recommande. Je sais que les avis sont mitigés sur ce film mais moi j’ai assez apprécié le regarder. Étant donné que je ne connais pas l’oeuvre original, cette critique ne traitera que de mon avis sur le film. Soit dit en passant,  j’ai passé un moment agréable et étant donné que je suis fleur bleu, les larmes ont certainement été versées, allez savoir !

Oskar Schell, 11 ans, est un jeune New-Yorkais à l’imagination débordante. Un an après la mort de son père dans les attentats du World Trade Center, le « jour le plus noir », selon l’adolescent, il découvre une clé dans les affaires du défunt. Déterminé à maintenir un lien avec l’homme qui lui a appris à surmonter ses plus grandes angoisses, il se met en tête de trouver la serrure qui correspond à la mystérieuse clé. Tandis qu’il sillonne la ville pour résoudre l’énigme, il croise toutes sortes d’individus qui, chacun à leur façon, sont des survivants. Chemin faisant, il découvre aussi des liens insoupçonnés avec son père qui lui manque terriblement et avec sa mère qui semble si loin de lui, mais aussi avec le monde déconcertant et périlleux qui l’entoure…

Ce film dramatique, adapté du roman éponyme de Jonathan Safran Foer, est une réelle fresque sur le deuil et sur un parcours, ici, celui d’Oskar. Stephen Daldry ne signe pas ici son meilleure film (ça c’est certain !) mais je dois dire que j’ai passé un agréable moment. Le scénario et la trame se ressentent et s’organisent bien durant les 2 heures. C’est assez fluide et le scénario est plutôt pas mal. Il suit un jeune garçon qui perd son père dans les attentats du 11 septembre. A la suite, il trouve une clé qui va lui permettre de réaliser une aventure surprenante en croisant de nombreux habitants de la ville dans le but de comprendre ce que cette clé signifie et ouvre.

Extrêmement fort et incroyablement près : Photo Stephen Daldry
Les dialogues sont bien réalisés et je me suis retrouvé à la place d’Oskar dans certains moments, on le comprend et on veut continuer l’aventure pour comprendre ce que la clé cache. Durant tout le film, on entrevoit de nombreux personnages qui défilent. Le personnage majeur est touchant mais des fois est très énervant, le vrai hic avec celui-ci, c’est qu’il suit son objectif sans comprendre ce que les autres ressentent, il sait tout sur tout et c’est très pesant à force. Les enchainements sont tantôt rapides, tantôt lents, ce qui m’a permis de souffler aussi à certain moment. Les plans et les images sont bien traités et donc m’ont énormément plus. De plus, on ne s’inquiète vraiment pas pour Oskar car bien évidemment la ville de New York est très sure et sans danger, c’est un vrai paradis !

Extrêmement fort et incroyablement près : photo Stephen Daldry

Quant aux acteurs, ils sont tous géniaux et très convaincants notamment, en ce qui concerne le personnage principal, Oskar, joué par Thomas Horn, est magistrale dans ce film. Il est très touchant, à la fois agaçant, fort et mélancolique. Il est très émotif et montre son potentiel d’acteur, ce qui est magique. Bien évidemment, ce n’est que mon avis et il est très subjectif mais j’ai énormément aimé son rôle, son personnage perdu et à la recherche de son père. Quant aux autres acteurs, on ne les voit malheureusement pas assez mais les rares scènes où ils apparaissent, que soit pour Sandra Bullock ou pour Tom Hanks, ils sont touchants. Ils crèvent l’écran, même si ce n’est pas leur rôle les plus marquants.

Mention spéciale à Max Von Sydow, dans le rôle du grand-père, qui est incroyable, il ne parle pas du tout mais ce n’est pas grave, tout se voit dans son regard et ses gestes, il est vraiment impressionnant dans ce rôle, je trouve.

Extrêmement fort et incroyablement près : photo Sandra Bullock, Stephen Daldry

En ce qui concerne, la BO elle est très mélodieuse et touchante. Malheureusement, parfois, je m’en suis lassé à cause de l’effet lacrymal trop présent.

Enfin, j’ai, tout de même, passé un agréable moment en compagnie d’Oskar et des autres personnages intéressants. Évidemment, il ne révolutionne pas le drame mais il est plaisant et la trame donne un certain ton. De plus, l’aventure sur tout New-York et les rencontres diverses et  variés ont assez bien été traités.

Alors, à la prochaine pour de nouvelles critiques.

moyen mais sympa
moyen mais sympa


« Extrêmement fort & Incroyablement près » de Stephen Daldry (2011). Avec Thomas Horn, Sandra Bullock, Tom Hanks, Max Von Sydow. Durée : 2 H 08.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s