Sumuru, Une ville sans hommes de Jesus Franco (1969) par Captain Calva

Que le titre original soit « the girl from Rio » ne vous aidera qu’à le trouver en version originale si cela vous chante. Mais je me devais de vous rendre ce service, si tant est que de vous parler de ce film en soit un.

Sumuru-la-cité-sans-hommes-Jess-Franco-poster-affiche

L’histoire : C’est l’histoire d’un mec qui a dix millions de dollars dans sa valise. Il atterrit à Rio, drague une nana, la nique, se fait courser par des voyous et au final, se fait faire prisonnier par des amazones aussi belles qu’idiotes. En effet ces dernières ont décidé de libérer la planète des hommes. Enfin un truc du genre.

Sumuru-la-cité-sans-hommes-Jess-Franco

J’avoue immédiatement ce que vous voulez à condition de ne pas devoir revoir ce film !

Pourtant, tout commençait bien. Marc Shift m’offre un film (ce qui est si rare que j’aurais du trouver çà louche). Il me harcèle tous les jours pour que je le regarde. Ainsi, hier soir, je lance le dvd (j’aurais du le lancer par la fenêtre).

Sumuru-la-cité-sans-hommes-Jess-Franco

Ah, surprise : « interdit aux moins de seize ans ». ça veut normalement dire que je vais me régaler de violence, de femmes à poil, ou mieux encore, des deux. Ma perversité ne sera pas comblée. Alors que cette bobine est supposée être un film d’espionnage rempli de femmes dévoreuses d’hommes, je suis confronté à un choix cornélien : le regarder en vitesse X4 afin de rester sain d’esprit, ou bien de me suicider avec la télécommande dans la gorge (pas profonde). Le choix est fait : je dois tenir. Mais pas trop longtemps, alors je zappe le film en vitesse X8 !

Sumuru-la-cité-sans-hommes-Jess-Franco

Bon parfois, je bascule en vitesse normale afin d’écouter quelques dialogues d’anthologie. Oups pardon, je les ai déjà oubliés… Certaines scènes sont assez comiques également (pas beaucoup hein. Sinon ce serait un film comique). Surtout celle de la visite du coffre-fort des femmes amazones, supposé être rempli d’or. On y voit un tout petit tas de lingots d’or siégeant au milieu d’une cage. Là, j’ai rigolé. Excusez-moi mais regardez le, vous ferez moins les malins !

Sumuru-la-cité-sans-hommes-Jess-Franco

Arrive la fin… Non du film mais de ma patience. Je coupe net la séance. Faut pas charrier. Je n’ai clairement pas aimé ce film. Mais ça ne regarde que moi… Et vous qui perdez votre temps précieux à lire ces quelques lignes.

Sumuru-la-cité-sans-hommes-Jess-Franco

Après, je dois avouer que c’est vraiment pas mon type de film, bien trop ancré dans son époque qui devient de plus en plus révolu alors je ne vous en voudrais pas si vous aimez

Une bouse ou une purge, au choix
Une bouse ou une purge, au choix

Sumuru, Une ville sans hommes -*The girls from Rio*- de Jesus Franco (1969, USA, All) éditeur Artus film, durée 1h34

Sumuru, la cité sans femmes – trailer par apparitor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s