Le pourkwajirépavouarssa de Tootsif : How I Live Now (Maintenant c’est ma vie) de Kevin Macdonald (2014)

Amis de la mauvaise foi (et non du mauvais foie, ça c’est les potes à Calva) bonjour ! Voilà pour votre plus grand bonheur le retour de votre chronique préférée (oui, je sais, ma modestie est exceptionnelle) : le pourkwajirépavouarssa !

Pour cette nouvelle semaine, le choix est ardu avec 2 prétendants : la comédie française Fiston avec les 2 guignols de Kev Adams et Franck Dubosc ou le machin qui sent la bleuette pour adolescente torturée à des kilomètres à la ronde How I Live Now (Maintenant c’est ma vie).

Et comme il était trop facile de taper sur Fiston et son duo de comique qui ratonne la collégienne et sa maman avec les comiques préférés de ses dames, je vais plutôt choisir How I Live Now et vous dire pourkwajirépavouarssa !

affiche How I Live Now

1/ Bordel cette comm de merde qui donne pas envie!

Oui je sais c’est une raison de merde mais mince entre ce titre qui choisit pas entre français et anglais et son affiche juste immonde, il faut croire que les markéteux ont décidé de flinguer le film avant même sa sortie en salle.

image how i live now

2/ Ca pue le truc pour adolescente rêveuse/torturée.

Déjà c’est adapté d’un roman pour ado à succès donc ça sent pas bon. Oui, je sais c’est ultra-cliché mais bon après les Twilight, Ames Vagabondes et Hunger Games, difficile de croire au miracle.

Non, et puis, sérieusement vous avez vu le pitch et la bande annonce : alors au début on se retrouve avec une ado qui débarque chez les bouseux et se la pète, mais bon le cousin campagnard il est si trognon qu’en fait elle se dit que la campagne c’est pas si mal avec ses champs aux épis de blés balayés doucement par le vent et ses arbres qui laissent passer le soleil pour réchauffer nos visages…..

Et patatras des soldats débarquent, c’est la merde et ce petit coin de paradis est souillé.

Nos 2 amours vont ils se retrouver  et survivre aux horreurs de la guerre? Suspens et frissons garantis, bref tout pour emballer la demoiselle que vous aurez le courage d’accompagner au ciné en lui prêtant votre épaule compatissante.

Car oui, ici je crois pas que l’histoire tournera à la demoiselle qui finit comme prostituée dans un bordel à soldats où elle retrouvera son amour. Mais malheureusement celui-ci aura été endoctriné et son esprit réduit en miettes par les horreurs de la guerre et donc il se vengera en la violant et la battant.

là je signe ! Oui mais non, je pense…..

image how i live now - 2

3/ Un casting qui craint du boudin.

Alors ok, on a un réal oscarisé (pour un documentaire) mais sa réalisation ultra-convenue est tout sauf emballante.

A cela il faut ajouter avec une actrice principale ayant précédemment joué dans Les Ames Vagabondes, ce qui situe bien le public visé, au charisme proche du néant absolu et un reste de casting, qui à la vue de la bande annonce semble bien fadoche, et on semble être dans la droite lignée des Twilight et consorts ! Enjoy !

Ainsi, gentille adolescente qui se croit incomprise, sauf par ses auteurs préférés, je te dirai :

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s