Divergente de Neil Burger par Neots25 – « Un désastre post-apocalytpique »

   Enfin de retour et ici avec Divergente, la saga post-apocalyptique, dans la même veine que Hunger Games.  Cela fait bien un moment que je voulais écrire une critique non élogieuse sur un film. Et voilà, j’en ai trouvé un, j’en suis très contente. Avec toutes les sagas littéraires qui sortent sur les grands écrans, on peut se donner à cœur joie pour descendre un film. En effet, après le 2e volet de la saga phénomène Hunger Games, les studios américains reprennent le même concept, à savoir, reprendre une saga littéraire qui marche pour le sortir dans les salles obscures. Mais bien sûr, cela ne marche pas souvent. Et ici, cela ne marche pas du tout. Autant Hunger Games dispose d’un certain charme avec ces acteurs et un idée qui est efficace, cette nouvelle saga, quant à elle, ne dispose d’aucun atout, ni du côté des acteurs, ni du scénario très faiblard.

Tris, âgée de 16 ans, vit dans un Chicago post-apocalyptique dans lequel 5 factions se partagent la société. Celle-ci durant un test doit choisir entre ces 5 factions. Seulement, les résultats de son test ne sont pas probants car elle n’appartient à aucune faction, ce qui est particulièrement rare. Tris doit, donc, cacher sa vraie nature, à savoir, être une Divergente.

Alors avant tout, je dois dire que je n’étais pas emballé du tout par la bande-annonce et pour une fois j’ai eu raison, je n’étais pas surprise par ce film présentant de nombreux défauts. L’histoire aurait pu être amené d’une manière différente et surtout de la conter autrement. De plus, on aperçoit une amourette qui n’émerveille pas mes papilles, elle est niaise et on n’y croit aucunement.

Divergente : Photo Shailene Woodley, Theo James

Sur ce décor dystopique, le film ne prend jamais son envol, on déplore la qualité médiocre du scénario qui est vide de sens et par les jeux d’effets spéciaux ennuyants et nuls. On souligne aussi la faiblesse des personnages qui n’ont aucunes profondeurs et dont les actes n’amènent pas d’enjeux véritables. Et oui, des enjeux il n’y en a pas au travers de ce régime contrôlé, le film ne pose aucune valeur et aucune problématique sur le sens de cette soit disant rébellion du personnage principale. Divergente ne prend pas racine avec ces différentes tributs qui n’ont réellement aucun sens.

Divergente : Photo Shailene Woodley

La protagoniste doit choisir et entrer dans l’une d’entre elles, selon sa personnalité. Seulement lors des tests qu’elles effectuent, les résultats ne sont pas concluants car elles n’appartient à aucune tribut, elle fait partie des divergents. Les réalisateurs, tout comme les scénaristes, ont mal apportés leur sujet et j’ai eu du mal personnellement à voir l’intérêt du film et sa portée dans son message. Qui plus est, les personnages ne sont pas approfondis et j’ai peiné à accrocher à un personnage en particulier. Ils sont tous sans exceptions inintéressants. Cela est cruellement dû à un scénario inachevé et qui manque cruellement de profondeur. Dans ce film, le texte politique peine à prendre de l’ampleur et énerve et cette société qui est particulièrement divisée reste dans mon esprit comme une illusion ou comme fausse.

Divergente : Photo Shailene Woodley
Et bien évidemment, les acteurs ne vont pas déroger à cette malédiction. Autant Shailene Woodley a été merveilleuse dans le film The Spectacular Now, ici elle perd tout son charme et son talent. Les réalisateurs ont mal utilisés des acteurs qui auraient pu être plus profonds, captivants et intéressants. Je ne vais pas discuter en détails des performances des autres acteurs présents car aucun acteur n’est sorti du lot. Et même notre chère Kate Winslet n’a pas réussit à impressionner et pourtant elle en a du talent.

Divergente : Photo Kate Winslet

Au final, c’est film qui manque de fond et profondeur tant dans la réalisation, le scénario que dans le jeu des acteurs qui auraient pu mieux être utilisés. En fin de compte, vu que je n’attendais pas grand chose de ce film qui m’a ennuyé au plus haut point, j’ai été dérangé de le visionner, tellement c’était de la daube. En plus, je crois, que je me suis assoupis 5 minutes devant (peut-être même plus, allez savoir !), c’est dire. Que dire de plus…

Une bouse ou une purge, au choix
Une bouse ou une purge, au choix

« Divergente » de Neil Burger (2014). Avec Shailene Woodley, Theo James, Kate Winslet, Ashley Judd, Zoë Kravitz. Durée : 2H19.

Publicités

4 commentaires

    • Salut Mlle Latino, le com’ concerne « seulement » Neots25, l’ensemble de l’équipe, ou plus précisément l’administrateur et aussi chroniqueur (moi actuellement, Bruce Kraft le fondateur étant en retrait à cause de son boulot) du blog?
      N’hésite pas à nous donner des précisions, le concept est très sympa, par mail lapelliculebrule@gmail.com ou par com’.
      @+

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s