Bloody week end 2014, jour 2

Suite des pérégrinations de notre équipe dans un festival pas comme les autres. Enfin équipe, équipe c’est vite dit, vu que Captain Calva n’a pas pu venir le vendredi, qu’on s’est raté avec Néots, les membres sensés être sur place. Heureusement le meilleur d’entre nous était là le premier jour, et, finalement il finira par être épaulé plus ou moins efficacement le samedi….

Toujours à cause de problème de distance, la journée débuta par la deuxième session de court métrage,une impasse fut donc faite sur le doc Found footage, qui d’après les échos et chaudement recommandable. Après être arrivés en force (j’ai obligé des amis à moi à venir) nous nous sommes vite installé pour voir la première session en compét’ de la journée. Précisions d’importance, le public devant élire son grand prix, charge à lui de voter, mais la qualité des sessions rend parfois le choix assez cornélien comme c’est le cas pour celle là, entre du potache / gore, un court plutôt burlesque, une variation d’American nightmare bien pensée, une adaptation libre de Lovecraft valant le détour et autres le choix n’est pas des plus simples. D’ailleurs pas un de nous n’a voté pour le même….

Marc Shift - Neots - Captain Calva
Marc Shift – Neots – Captain Calva

Comme c’est la tradition au bloody, la cérémonie d’ouverture se déroule dans l’heure du midi, une fois que les invités sont frais et dispo, avec quelques mots de chacun d’entre eux, de Loïc, et du Maire d’Audincourt. Là nous choisissons de voir la conférence d’Arnaud Bordas le dimanche, car pour soutenir le bloody nous décidons de boire quelques bières (je le fais UNIQUEMENT dans ce but là….), pendant ce temps le jury se prête au jeu des dédicaces, et comme il fait beau il y aura un crime en plein air. C’est pas cool le bloody, nous permettre d’assister à un meurtre du gentil Michael Myers en plein Air? Heureusement Bérangère est là pour éclairer notre lanterne et répondre aux questions qui taraude l’assistance (la plus importante étant : est elle nue sous cette blouse informe???).

Scène de crime...
Scène de crime…

A la fin de cette très bonne animation (Bérangère a vraiment frappé très fort cette année!!), petit coup d’oeil au programme du soir: une session de courts en compét, Super 8 madness, 36 15 code père Noël (Manzor), Amazonia (Deodato), et un Maniac nurses qui a l’air bien sexy. On a démasqué Loïc, il veut transformer ses festivaliers en zombies hagards errants dans une salle de ciné!!

Donc 3ème session, de très bonne qualité, même si à cause de Calva on s’est pris une honte intergalactique, avec le court Home. Certes classique et pas spécialement surprenant, mais loin d’être mauvais. Le problème c’est que le bougre, tout à sa détestation des bretons (il a un complexe d’infériorité sans doutes…..), et, face au patronyme du réal (Le Goff….) ne fit que des commentaires désobligeants. Ce qui est très quand con quand on a le réal qui se trouve juste à côté….la honte intergalactique je vous dis!!

il a pas l'air comme ça, mais il est très sympa....
il a pas l’air comme ça, mais il est très sympa….

Il a eu besoin de boire pour oublier, quand à moi je ne faisais pas l’impasse sur le documentaire Super 8 madness réalisé et présenté par Fabrice Blin. Et loin d’être une ode nostalgique à une époque révolu, il respire la passion du ciné de genre de tous les protagonistes, et en rendant hommage au festival des super 8 chapeauté par Mad movies, donnant la parole à une foule d’intervenant (dont le toujours sympa Alexandre Jousse une nouvelle fois présent au bloody, et bien d’autres passionnés), tout en rendant hommage à certains participants partis trop tôt (Benoît Lestang….). Un vrai beau documentaire, pour tous les amoureux du genre et du ciné en général.

Bloody-week-end

Puis vinrent les gros pavés de la soirée: 36-15 code Père Noël de René Manzor, Amazonia la jungle blanche de Ruggero Deodato, et Maniac Nurses. Je reviendrais sur ces films ultérieurement dans des petites chro dont j’ai le secret, mais sachez déjà que 36-15 code père Noël, en plus d’avoir été pillé par Hollywood (je vous expliquerais….ça c’est du teasing!!) se révèle très fun et plus que sympa, que je préfère Amazonia à Cannibal holocaust (le script est meilleur à mon goût), et que le titre complet de Maniac Nurses et Maniac Nurses find extasy…. Bon ça je l’ai su juste avant la projo, et que pour l’avoir vu il y a un bail je savais à quoi m’attendre. A peu près au film le plus nul que j’ai jamais vu (et pourtant j’en ai vu des purges!!!). J’ai tenu 1/4 d’heure, j’ai pris mon p’tit monde sous le bras et on s’est cassé les premiers, suivit dans la minute par Benjamin Rocher et Olivier Afonso (non non je balance pas…) pas encore assez ravagés pour encaisser le film tout entier…..

Fin de cette gargantuesque journée, c’est hagard et heureux de savoir qu’il en reste encore une que nous rentrions chez nous……

P.S. oui je sais les photos sont pas top, promis l’année prochaine….je nettoie l’objectif.

Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s