Goal of the dead (2014) interview de Benjamin Rocher et impression par Marc Shift

Attention chers téléspectateurs voici le match de coupe de France entre le club de la capitale l’Olympique de Paris et le club pittoresque de Caplongue. Espérons un beau match, mais ce n’est pas gagné, le club de la capitale est en perte de vitesse, tout comme sa star Lorit, d’ailleurs originaire de Caplongue!! La petite équipe du Nord est ultra motivé par ces retrouvailles, alors espérons que le public de ce petit club sera à la hauteur de l’événement…

Goal-of-the-Dead-Affiche-poster

Et 1 et 2 et 3000 morts!!!

Commençons par nos impressions de ce concept assez casse-gueule sur le papier de mêler match de foot et film de zombies, mais forcément la sympathie qu’apporte les noms de Benjamin Rocher (co-réalisateur de La horde) et de Thierry Poiraud (co-réalisateur avec son frère du foutrac mais sympa Atomik circus) respectivement chargé de la 1ère et 2nde mi-temps, titillent notre fibre potache et portnawak’.

Goal-of-the-Dead-3

Alors disons le tout de suite, ce projet au réel esprit grind-house est une réussite, pensé comme un vrai double programme (2 fois 1h10) à l’esprit ouvertement potache, et, au budget très limité. Tout commence tranquillement avec la présentation de l’équipe parisienne dans son bus avec sa star en grosse perte de vitesse, son étoile montante à la cervelle de moineau, son entraineur dépressif, ses coréens incompréhensibles, une journaliste ambitieuse, allant vers ce match corvée, seul match pouvant sauver une saison bien terne. Et on enchaine avec la découverte de la faune caplongaise, avec ses hooligans locaux un brin inoffensif….pour l’instant.

Goal-of-the-Dead-Bruno-Salomone

Le film prend son temps, trop pour certain au début (avis que je ne partage pas…), mais les dialogues font mouches, c’est bien écrit, bien rythmé, les acteurs sont bons, et je dis pas ça parce qu’il est sympa, mais la réalisation est très bonne (plus potache et rythmé pour la 1ère mi-temps, plus action / délire visuel pour la 2nde), avec un bon découpage, un bon rythme qui ira crescendo lors des deux mi-temps. Par le prisme de la comédie tout les aspects du foot business sont abordés, avec une dérision constante (plus ou moins appuyé), parfois jusqu’à l’absurde avec des footeux superficiels (comme le très bon Ahmed Sylla), le manager cupide (jouissif Bruno Salomone), et une foule de personnages complétement à la masse.

Goal-of-the-Dead-Ahmed-Sylla

Le paris fou de mélanger foot et zombies marche à plein régime, évitant l’écueil de la caricature haut la main, et l’ambition affiché de faire plaisir aux spectateurs est totalement remplie (je ne suis pas le seul de cet avis, les échos entendu au bloody week end sont très bon), en distillant à merveille son humour qui vous filera la banane. Avec un budget famélique en vu des ambitions, ce double programme est franche réussite, à ranger du côté de Making off, Territoires (tien tien, déjà au bBloody ceux là….) ou de rares autres réussite de genre français…..

un bon film
un bon film

Goal of the dead de Benjamin Rocher,1ère mi-temps et Thierry Poiraud, 2nde mi-temps (2014, France Monsieurs!!!) avec Alban Lenoir, Patrick Ligardes, Bruno Salomone, Ahmed Sylla, Charlie Bruneau…durée 2 fois 1h10

Nous ne sommes pas passé à côté de l’occasion d’interviewer Benjamin Rocher, présent lors du Bloody week end, au sujet de Goal of the dead, voici un condensé de ses propos:

-L’origine du projet: Tout vient de mon frère qui est producteur. Au départ ce devait être un projet pour une mini série télé mais finalement c’est tombé à l’eau, il a tout de même gardé le concept sous le bras, au cas où. Les événements se sont débloqués pour ce projet de double programme, où je suis arrivé, tout comme Thierry Poiraud, par contact.

....-Benjamin Rocher-Olivier Afonso-Marc Shift
….-Benjamin Rocher-Olivier Afonso-Marc Shift

-Sur le casting, allant d’acteurs peu connus à des noms de premier plan comme Bruno Salomone: Avoir fait un premier long métrage, qui malgré ses défauts et son manque de budget a de la gueule ça aide beaucoup. Et nous avons bénéficié du travail préparatoire effectué pour le projet télé au niveau de différents scenarii (développé par un pôle de scénariste). On a retravaillé le tout, et grâce à ce travail d’écriture et nos antécédents nous avons pu réunir tout ce petit monde.

Goal-of-the-Dead-2

-Sur le développement du film et le financement: Nous avons eu un gros soutient de la part de Canal+, avec des gens prêt à défendre ce projet atypique, non pas pour une exploitation en salle car la distribution de ce genre de film en salle est bien trop difficile, mais pour une diffusion en VOD (à partir du 4 juin sur toutes les plateformes) puis en DVD / blu-ray à partir du 11 juin). Pour ce qui est du budget, il est encore plus faible que celui de La horde, mais l’équipe a gagné en expérience depuis La horde (Benjamin et Olivier Afonso, aux effets spéciaux, travaille le plus possible ensemble, ainsi que d’autres membres du staff).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s