EDGE OF TOMORROW de Doug Liman, 2014, par Captain Calva.

Dernier film de Tom Cruise à être regardable, et fan de SF accompli (voire même un peu déconfit), je me jette dans le premier CGR pourri qui pue le popcorn fabriqué en Bretagne super cher et surtout pas bon.

Vivre, mourir, recommencer.

Edge-of-tomorrow-Tom-Cruise-Emily-Blunt-poster-affiche

Personne ne voulant se joindre à moi, c’est donc seul que je m’installe sur une place handicapée (je m’en suis rendu compte en ressortant, mea culpa) en sirotant un Ice Tea et des crocodiles Haribo. Je pose mes lunettes 3D sur mon nez déjà encombré par mes lunettes de vue. Je regrette de ne pas avoir un plus gros tarin ni d’être en mesure de gueuler sur le projectionniste pour qu’ils règle une bonne fois pour toutes ce foutu problème de contraste avec les films 3D. Et oui, c’est toujours trop sombre! De toutes façons, dans les CGR, il n’y pas de projectionniste. (Enfin je crois). Après les sempiternelles publicités imbuvables du bled local, mais des super pubs Haribo et Oasis qui ,eux!, savent utiliser la 3D, le film commence enfin.

Edge-of-tomorrow-Tom-Cruise-Emily-Blunt

L’histoire:

Un météorite s’est écrasé sur Terre, quelque part en Europe. On apprend le temps d’une brève dépêche télévisée que des Extra-terrestres parasites squattaient le caillou et se sont réveillés une fois à l’air libre. Problème: Ils sont hargneux comme d’habitude et forcément plus forts que nous. Mais heureusement, nous les hommes, on a plus de pétrole mais on a encore des idées: l’exosquelette pour fantassin, transformant Tootsif en super-guerrier. Là, c’est sûr, c’est un exploit technologique! Ainsi, toute le monde s’en va en guerre pour un grand débarquement en Normandie (j’imagine, car les américains ne connaissent pas le Nord pas de Calais; mais c’est normal puisqu’il n’y a pas de Calais dans le Pas de …. Quoi je sors?). Donc, tout le monde y va même Tom Cruise, alias le commandant Cage se retrouve dégradé en simple bidasse. Le bilan est accablant: on meurt tous. Sauf que Cage, en tuant un monstre Alpha se retrouve doué de son pouvoir spécial; la capacité à revenir dans le passé après avoir été tué. Pivot central de l’histoire, c’est en apprenant de ses erreurs qu’il va revivre la même journée jusqu’à trouver le talon d’achille des « Mimics ». Accompagné de la charmante Emily Blunt alias Rita Vratasky, soldate héroïque qui a vécu la même chose que lui, lors d’une bataille victorieuse précédente, il va apprendre à se battre comme un homme, un vrai!  (hum).

 Edge-of-tomorrow-Tom-Cruise

Mon avis:

Pour commencer brutalement, je n’aime pas Tom Cruise. Je n’aime pas la Scientologie. MAIS J’aime bien Tom Cruise dans les films de SF: Minority report, La guerre des mondes (qui reste fidèle au livre dans un ton plus actuel), Oblivion et enfin Edge of tomorrow. Etonnament, il brille dans cette catégorie. Et c’est pourquoi je tenais à bien faire la différence ici, puisque nombre d’entre nous peuvent être effrayés à l’idée de voir un film avec cet acteur; Marc Shift le premier. T’inquiètes pas, tout ira bien, Marc.

Edge-of-tomorrow-Emily-Blunt

L’idée de recommencer la même journée a déjà été utilisée maintes et maintes fois avant. Je pense à Un jour sans fin avec Bill Murray qui célèbre la fête de la marmotte dans un bled paumé des USA. Tordant. Je me souviens aussi d’un épisode de Stargate SG1 où Jack O’Neil (Richard Dean Anderson) en profite pour rouler une pelle à Samantha Carter, etc….. Quoi qu’il en soit, c’est toujours amusant comme concept. Dans Edge, ça passe très bien puisque c’est une bonne occasion de voir beaucoup d’action, et pas mal de gags.

Edge-of-tomorrow-2

Le film ne dure pas assez longtemps pour s’ennuyer et évite ainsi les trous, les longueurs et autres répétitions dues au concept. On le regarde donc très facilement, avec le sourire aux lèvres et une certaine curiosité quant à la fin qui approche.

Les fans de SF devraient trouver leur compte. En effet, au vu des précédentes bobines proposées ces derniers mois au cinéma, on ne risquait pas de mourir d’indigestion. Mais si c’est pour éviter des Battle Los Angeles et autres daubes infectes que j’ai subi ces dernières années, je suis content. Certes ce n’est pas le nanar SF de l’année (j’attends Jupiter Ascending!) mais c’est au moins le deuxième. Et j’en suis très content.

Edge-of-tomorrow-1

Les profanes apprécieront sûrement puisque j’ai pu constater un certain contentement sur le visage des autres spectateurs en sortie de salle.

A vous de voir désormais.

Ps: Marc, ce film est regardable même pour toi. Mais y’a pas de tueur en série.

moyen mais sympa
moyen mais sympa

Edge of tomorrow de Doug Liman (2014, USA, Australie) avec Tom Cruise, Emily Blunt, Bill Paxton….durée 1h53

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s