Altérations de Michel Rozenberg par Neots25

La peur est substance suprême. Distillée au compte-gouttes, elle devient la plus malicieuse des sangsues et s’insinue dans nos moindres failles. Au départ d’anodines situations, l’auteur nous prend par la main en toute innocence tout au long de ces dix récits mettant en scène des personnages pris au piège de réalités cauchemardesques où la raison n’a plus de prise.
À coups de mots simples et justes, de phrases courtes et percutantes, il nous mène sur un terrain miné où il nous lâchera sans scrupules, à l‘endroit de la rupture sans appel avec réalité et rationnel, dans un univers aux règles altérées.
Notre mémoire portera désormais une trace indélébile, celle du doute. (4e de couverture)

C’est le deuxième livre que j’entreprends en ce qui concerne le genre fantastique (horreur) après Les Contes d’Amy que j’avais trouvé très réussi dans l’écriture et dans la fluidité des différentes histoires. Celui-ci est également très intéressant, par moment redondant dans les différents contes évoqués.

Alors tout d’abord, l’auteur est désigné et est comparé aux plus grands de son pays dans ce genre particulier. Il a eu la chance de recevoir le prix Robert Duterme en 2004. Michel Rozenberg, dans ce livre, nous emmène dans des univers sombres, effrayant où l’homme se perd et succombe. C’est très rare que je l’aventure dans ce type de livre (n’oubliez pas je suis une peureuse !) mais c’est toujours plus facile de lire que de visionner une histoire pareille sur un écran. Enfin en ce qui me concerne. Bref… J’ai assez aimé les divers chapitres contés avec des personnages assez intéressants et des univers très maitrisés, mais qui me semble très répétitifs dans l’ensemble du livre. Cela n’empêche pas vraiment d’apprécier ces histoires. En effet, la plume de Michel Rozenberg est très précise lors de ces descriptions et les événements qui se déroulent durant les chapitres. Les protagonistes sont bien ancrés dans les faits évoqués et on entre dans les plus grande peur de l’homme. On aperçoit, on ressent le mal qui ronge les personnages qui sont face à des faits qu’ils ne peuvent comprendre et qu’ils ne pensaient jamais réel. Et je dois dire que les chutes à chaque fin de chapitre sont écrites avec finesse et termine l’histoire parfaitement.

Ce recueil est assez cohérent et plonge le lecteur dans un tourbillon glauque, sombre et angoissant. Seulement, le fil des histoires est toujours construit de la même manière ce qui gêne le lecteur dans une certaine mesure. Quand on lit, on a l’impression que c’est toujours la même histoire mais avec des événements, des lieux, des peurs et des angoissants différentes qui s’accrochent à chaque recueil. Mais ce point négatif n’est pas dramatique car la lecture est facile et les enchaînements des faits qui amènent les protagonistes dans des lieux véritablement oppressant et inquiétant sont absorbants car les personnages arrivent en ces lieux sinistres du fait de leur confiance aveugle et mal placé. Et c’est ce qui est, pour ma part, génial car ils n’ont en aucun cas le contrôle ou la maîtrise sur eux-mêmes. En tout cas, je ne le conseille pas au personne fleur bleue ou lors de période de déprime ou de tristesse car à l’arrivée, l’homme, l’humain n’est qu’une petite chose qui est complétement écrasé.

Enfin, pour dire que c’est un recueil assez réussi, qui manque parfois d’originalité dans certains de ces chapitres. Mais si vous souhaitez entrer dans un univers morbide, sinistre, glauque, je le vous conseille amplement.

A la prochaine pour de nouvelles lectures….

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s