TRANSFORMER, l’age de l’extinction de Michael Bay (2014) par Captain Calva.

Quand j’étais petit, tous mes potes avaient des transformers. Sauf moi. C’est peut-être pour çà que maintenant, à presque 40 berges, je vais toujours les voir au cinéma…

Transformers-l-age-d-extinction-Bay-poster-affiche

Transformers, l’Age de l’extinction, est le quatrième opus d’une série qui m’agace particulièrement. Je passerai sur le sous-titre du film que je ne comprends toujours pas, pour vous parler de ce qui m’agace.

Premier point:  quatre épisodes pour pas grand-chose. On voit toujours les Autobots se battre contre les Decepticons et se faire pigeonner par les humains, eux-mêmes se battant entres-eux. Sans parler des « Anciens », des « Primes », des chasseurs de primes galactiques, etc… Bref un gros blougi boulga bordélique, limite indigeste surtout lors de bastons vomissant des robots de synthèse tellement adeptes du roulé-boulé que je me demande pourquoi ils ont des jambes. C’est vrai à la fin. Pourquoi ils ne se transforment pas en ballons? Bref… C’est puéril.

Transformers-l-age-d-extinction-Bay-5

Deuxième point: Le placement de produits dans cette série est absolument abject. On a  certes l’habitude de le subir dans les blockbusters américains, mais chez les transformers, c’est une vraie marque de fabrique. Je ne citerai aucune marque ici, pas la peine de faire de la pub gratuite à ces vampires suceurs d’euros. Toutefois, vous verrez que c’est énorme. Les marques dégueulent de partout. Berk. C’est trop.

Transformers-l-age-d-extinction-Bay-3

Troisième point: Pourquoi avoir fait quatre épisodes donc? La réponse est simple. On la connait tous. Je fais cette remarque car, en fait, cet épisode est bien meilleur que les deux précédents. Où est le problème? La parenthèse que deviennent ainsi les épisodes deux et trois. Entre un « deux « grivois pour ados pressés de se débarrasser de leur pucelage, et le « trois » qui ne ressemble à… Rien.

Transformers-l-age-d-extinction-Bay-2

Et c’est là où mon agacement s’arrête. L’épisode quatre a le bon goût de donner de la consistance aux personnages humains, voire de les mettre carrément en avant par rapport aux robots. Bye l’adolescent avec un gros nez qui se tape Megan Fox. Bye les personnages secondaires transparents (encore que pas plus que Megan) et aussi au revoir les petits transformers débiles qui font plus chier que sourire. Et c’est pas mal du tout comme çà. Ce film est plus « adulte » , si tant est que je puisse dire ceci d’un film de robots, hum… Toutefois, c’est mon impression de spectateur lambda. J’irais même jusqu’à dire que la série aurait peut-être été plus cool si elle n’avait eu qu’une suite au « premier », c’est à dire CET épisode.

Transformers-l-age-d-extinction-Bay-6

Conclusion: Le pire dans tout çà, c’est qu’une suite sera pondue. C’est forcément le cas puisque les Transformers cartonnent toujours autant à leurs sorties. Mais quelle suite? Un du même acabit que ce denier ou bien de ceux d’avant?

Mesdames et messieurs, je vous annonce que je suis déjà volontaire pour le voir quand il sortira. Je n’ai peur de rien!

moyen mais sympa
moyen mais sympa

Transformers, l’age de l’extinction de Michael Bay (2014, USA) avec Mark Wahlberg, Nicola Peltz, Stanley Tucci, Li Bingbing…..durée 2h46

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s