Street Trash de Jim Muro (1987) par Marc Shift

Un caviste de New York, humaniste et philanthrope avec ses amis clodos, leur distribue….contre du bon dollars, des bouteilles au contenu douteux qu’il a trouvé au fin fond de sa cave (ou plutôt dessous en creusant on ne sait pourquoi) dont les effets sont assez radicaux….

street-trash-affiche-poster

Street tâche….

Alors là si tu veux du culte, en voilà un film culte!! Comment vous n’avez jamais entendu parler de Street Trash?? Comment ça vous n’étiez pas né dans les années 80? Mais c’est un scandale ça!! Contourner comme ça le verrou parental pour lire notre blog de dégéné…de génie pardon…Comment ça vous êtes majeur?? Mais en plus ils répondent!!

street-trash5

Alors oui, cent fois oui, ce film est culte, un film de genre avec pour « héros » des clodos qui picolent (oui je sais c’est un pléonasme), fait avec un esprit très « Trauma » (d’ailleurs on y retrouve l’un de leur acteur culte), proche d’un film Z par ses effets (et son scénario qui ne va pas bien loin, mais on s’en fout grave).

street-trash7

Film revu récemment dans une copie absolument splendide (forcément vu sur une VHS il y a bien longtemps), le film fait ressortir ses nombreuses qualités techniques, que ce soit pour la photographie (les couleurs sont magnifiques), pour les effets « gore » (en fait un mélange de peinture bien dégeux pour contourner les règles de censures), et la réalisation qui a un côté très pro.

street-trash3

Et ça tranche avec l’univers de ces rebus, très nettement traité comme tel, vivant au milieux d’une casse auto pour certain, dans un univers sordide, où règne le coup-bas et l’arnaque….Mais en fait ce n’est qu’une vaste comédie, évitant tous les écueils (et ils sont nombreux) du bon goût, avec notamment cette course au pénis en plein milieux d’une décharge, cette nana qui finira à l’arrière d’une bagnole avec un clodo tout beau tout propre…à non pas propre le clodo (ce qui permet toujours de montrer une belle paire de seins….).

street-trash8

Film qui fut totalement renié par son réal, oui ça fait pas très propre sur une carte de visite quand on veut bosser avec Cameron, Scorcese, Costner comme spécialiste de la steadicam (ses capacités techniques ne viennent pas de n’importe où, il a collaboré à de nombreux films prestigieux), pourtant fait dans un excellent esprit, les acteurs s’en donnant à coeur joie.

street-trash9

Il n’y en a pas forcément grand chose de plus à dire, mais le film est de plus bien rythmé (je ne me rappelle pas de grosse baisse de rythme), avec un esprit bien fun d’un bout à l’autre, certain y voit même une esquisse de critique sociale (pourquoi pas), film renié donc, un peu improbable mais pour moi franchement culte, indispensable même pour tous les amoureux de ciné bis et bien déviant!!!

Entre culte et chef d'oeuvre
Entre culte et chef d’oeuvre

Street Tash de Jim Muro (1987, USA) avec Pat Lackey, Bill Chepil, Jane Arakawa, Vic Noto…..

Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s