Demolition Man de Marco Brambilla (1993) par Marc Shift

La police est coincée par le plus psychopathe des génie du crime, Simon Phénix, qui retient en otage une trentaine de personne. John Spartam, alias demolition man prend les choses en main et part à l’assaut. Il capture Phénix, mais aucun des otages ne survit.  Pour leurs exploits respectifs ils seront tous les deux cryogénisés, une nouvelle méthode d’emprisonnement révolutionnaire, pour 70 ans…..

Demolition-Man-Sylvester-Stallone-Wesley-Snippes-poster-affiche

Marc Shift style!!!!

Et bien en voilà un film génial!! Moi qui est passé une partie de mon temps à vous faire découvrir quelques chefs du cinéma mondial comme Métropolis, Citizen Cane, le cuirassé de Potemkine, je ne vous est pas fait découvrir le plus grand, le meilleur, le plus absolu film de tous les temps, j’ai nommé Demolition Man!!!

Demolition-Man-Sylvester-Stallone-Wesley-Snippes-5

Chef d’oeuvre totalement dédaigné par la critique et le public, ne figurant dans aucuns classements des plus grand film de tous les temps, et pourtant!! Il y a tout dans ce film, de l’amour, du sexe (enfin juste un doigt….), de la réflexion, de la pensé politico-métaphysique, une vrai vision du futur, un tout petit (mais tout petit) soupçon d’action avec Stallone et surtout Wesley Snippes en blonde peroxydé!!!

Voilà avec quoi on fait l’un des plus grand film du cinéma bordel!! Certain on vu plusieurs fois Titanic au cinéma (dont Tootsif 2 fois le même jour!!), ou encore Intouchable, et bien moi c’est celui là, et c’est même le premier que j’ai vu 2 fois en 2 jours tellement j’ai été époustouflé par un tel génie. Après ils l’ont retiré de l’affiche….comprend pas, comme Citizen Cane sans doute le film n’a pas été compris à sa sortie.

Demolition-Man-Sylvester-Stallone-Wesley-Snippes-2

Alors réhabilitons ce film, scorie démentielle et dégénéré des années 80, prenant comme toile de fond le futur proche (1996, le futur d’il y a 20 ans presque)  où le flic le plus ultime doit se farcir le psychopathe le plus ultime et où à chaque fois la moitié de la ville est détruite (ça ressemble à Dresde après la guerre voire pire, Calais maintenant….). Mais cette fois Demolition man a failli, les otages sont tous morts et va subir la même peine que sont ennemis: la cryogénisation.

2032 futur lointain (y encore un peu de marge…) le monde (enfin les states…oui c’est pareil) s’est pacifié, il n’y a plus ni meurtre ni crime et la police s’ennuie. Dans le centre du pénitencier on décongèle Simon Phénix (une histoire de procédure…on s’en fout) qui en profite pour s’évader et tuant toutes personnes sur sa route. La police n’a qu’une solution : réveiller John Spartam.

Demolition-Man-Sylvester-Stallone-Wesley-Snippes-8

Dans un monde totalement aseptisé, où personnes ne fume, où on ne mange pas de viande, où les restaurants sont standardisés, où on ne peut ni parler de cul ni jurer, ni cracher par terre….bref en enfer….en France maintenant quoi (réveillez vous bordel!!), ces deux panzers vont déclencher une série d’événements chaotiques qui vont bouleverser le cour, trop tranquille, de l’histoire.

Demolition-Man-Sylvester-Stallone-Wesley-Snippes-3

Franchement, j’adore ce film, totalement décomplexé, même si le perso de Stallone ramène vers une certaine normalité (bon lui au moins il pète tout pour faire ça), surtout grâce au perso de Wesley Snippes qui explose vraiment tout dans ce film au point de voler la vedette à la star du métrage, c’est bien simple ses répliques sont excellentes, il cabotine à mort (génial séquence de l’oeil, dans le musée etc…), en fait des caisses….et ça marche!!! Et n’oublions la craquante Sandra Bullock très bonne dans son rôle franchement fun, de lieutenant de police fan d’action et de répliques…un peu décalé.

Demolition-Man-Sylvester-Stallone-Wesley-Snippes-7

Le film est un bon gros fuck à la face d’une société trop standardisé, se moquant ouvertement (mais gentiment) d’une partie du système, se permettant des petites piques jouissives cultissimes (franchement celle sur Schwarzi est énorme, avant qu’il ne devienne gouvernator!!).

si quelqu'un a la réponse à l'épineuse question: mais comment utilise t on les fameux coquillages???
si quelqu’un a la réponse à l’épineuse question: mais comment utilise t on les fameux coquillages???

C’est aussi et surtout un bon gros divertissement, qui n’a pas vraiment d’autre but que de vous faire triper au fond de votre fauteuil, avec de bonne scène d’action. Et gratter le vernis du consensuel est un tel plaisir qu’il serait criminel de votre part de ne pas vous jeter dessus….Comme ça vous aussi vous vous demanderez « Mais comment on utilise ces putains de coquillages??? »

plaisir-coupable

Demolition Man de Marco Brambilla (1993, USA) avec Sylvester Stallone, Wesley Snippes, Sandra Bullock

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s