Du sang et des larmes de Peter Berg (2013) par Bruce Kraft

Le 28 juin 2005, un commando de quatre Navy Seals prend part à l’opération « Red Wing », qui a pour but de localiser et éliminer le leader taliban Ahmad Shah. Mais rapidement repérés et encerclés, les quatre soldats vont se retrouver pris au piège.

du-sang-et-des-larmes-lone-survivo-peter-bergr

Peter Berg…..Peter Berg….Peter Berg? Ce nom doit vous dire quelque chose!? L’excellent Very Bad Things, le moyen Hancock, le pas mauvais Le royaume, le très con mais jouissif Battleship!!! Ah bah voilà je savais que cela vous reviendrait!!

lone-survivor-2

Bon, le Peter étant multi-facettes on le retrouve au commande de ce que j’appelle le film typiquement américain, mais alors à un point inimaginable: c’est l’adaptation du livre Lone Survivor du navy seals Marcus Luttrell racontant son histoire lors d’une véritable opération qui a eu lieu en 2005 en Afghanistan.

Comprenez, qu’alors, nous ne sommes plus dans la simple adaptation mais dans l’hommage dégoulinant à ces hommes qui ont péri dans cette opération. Dommage car le film regorge de qualités qui, me semblait-il, ne permettaient pas une certaine grossièreté dans le traitement de l’action.

Je m’explique.

Du_sang_et_des_larmes_3

Le niveau réaliste de l’ensemble du film est bourré de paradoxes: Côté procédures militaires, et matériel, Berg nous met dans la réalité la plus complète. Rien à redire sur les tactiques de combat, les tenues, les problèmes logistiques….et à côté de ça on se retrouve avec des soldats américains qui tombent de falaise qui font, à vue de nez, 150 mètres de haut (au bas mot) et qui se relèvent difficilement, certes, mais qui courent quand même derrière.

De même, le soldat américain peut prendre plusieurs balles et continuer à se battre alors que le méchant afghan (esthétiquement grossiers pour les deux principaux « bad guys ») meurt avec une balle (dans la tête évidemment). Et que dire du dernier quart d’heure de film qui sent « l’actioner » pas assumé (bizarre pour du Berg).

255047

Du sang et des larmes ne trouve à aucun moment de cohérence dans son traitement mais c’est logique quand on regarde la filmographie de Berg, qui continue à ne pas se trouver un style propre.

C’est d’autant plus dommage car visuellement c’est magnifique, bien filmé (un moment de bravoure immense avec Taylor Kitsch), une B.O. aussi discrète, en apparence, qu’efficace et un casting vraiment sympa. Sympa car aucun des acteurs (Mark Wahlberg, Taylor Kitsch, Emile Hirsch, Ben Foster) n’est , à mon sens, grandiose, mais l’alchimie entre eux est bien présente et à l’écran ça marche. Chapeau pour le casting.

lone-survivor-movie-still-3

Du sang et des larmes est distrayant mais ne trouve ses limites que dans celles non imposées par Berg dans l’outrance de bons sentiments. Nous sommes passés à côté du grandiose….

note-41

Du sang et des larmes (2013) (USA) de Peter Berg. Durée: 2h02. Avec Mark Wahlberg, Ben Foster, Taylor Kitsch, Emile Hirsch, Eric Bana.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s