Sabotage (2014) de David Ayer par Bruce Kraft

Agent de la DEA (Drug Enforcement Administration) , John « Breacher » Wharton est le leader d’une unité d’élite. Lors d’une mission, ils prennent d’assaut le repaire d’un cartel mexicain, dont le but réel de l’équipe est de voler dix millions de dollars. L’argent est temporairement dissimulé mais au moment de récupérer le butin, le groupe s’aperçoit qu’il a été doublé, l’argent a disparu. Une enquête interne, suite au décès d’un des membres au cours de l’opération et des soupçons de détournement, leur valent à tous plusieurs mois de suspension. En absence de preuves, Breacher et son équipe sont réintégrés au sein de la DEA. Problème: Un à un, les membres de l’équipe sont assassinés de manière particulièrement violente.

sabotage, arnold schwarzenegger, sam worthington, david ayer

Arnold Schwarzenegger en rôle principal d’un film ça fait toujours plaisir (si si!!), après le sympathique Le dernier rempart on s’attendait à quelque chose d’encore un fois bien bourrin au vu du pitch.

sabotage-2014-scene

Cependant quant on connaît David Ayer, réalisateur du très réaliste et pas mal End of watch, on pouvait se dire que le film serait effectivement dans le polar violent mais pas forcément tourné vers l’action. Par contre, avec ce réalisateur je ne m’attendais pas à ce que ce soit si…..mauvais.

Bon, ok, je l’ai dit, c’est franchement mauvais, à la limite de l’ennuyeux. Pourquoi? Scénar’ ultra bateau, dialogues dignes de la série Les Experts à Miami (faussement naturels) et au dénouement ridicule ne tenant pas debout une seule seconde. On y croit jamais, mais alors jamais.

sam worthington, david ayer, sabotage, arnold schwarzenegger

On a la mauvaise impression de voir du Expendables qui se voudrait plus sérieux avec une équipe d’élite sortie d’un club de bikers du Dimanche. En plus c’est pas pour dénigrer les acteurs mais franchement….ils jouent comme des pieds.

Le pauvre Arnold, en plus de s’être fourvoyé dans ce projet, a eu le malheur d’attirer un Sam Worthington, bouffi, et pas dans ses meilleurs jours (en même temps je ne l’aime pas donc….). Deux noms connus pour autant d’inconnus au talent discutable ça donne un méchant goût de moisi dans la bouche….

sabotage-picture07

Arnold accuse le poids des ans et n’arrive pas une seule seconde à être crédible en acteur au premier degré dans des scènes d’action censées l’être aussi. Ayer s’est trompé d’acteur car c’est pour son second degré ancré sur la gueule qu’on l’aime notre Arnold, comme dans des films comme Expendables, Predator ou Un flic à la maternelle, du coup quant on veut en faire un acteur sérieux ça ne fonctionne pas.

Ayer n’arrive donc jamais à nous intéresser avec son Sabotage saboté et devra revoir sa copie pour son prochain méfait s’il ne veut pas que les cinéphiles aillent voir…..ailleurs/Ayer.

 

C'est mauvais!!
C’est mauvais!!

Sabotage (2014) de David Ayer (U.S.A). Avec Arnold Schwarzenegger, Sam Worthington. Durée: 1h49.

Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s