Et si on parlait…des derniers films vus en 2014 par Flow

Avant de vous livrer mon flop 10 2014 et mon top 10 2014, il est de bon ton de revenir sur les films que j’ai eu le temps de voir ces deux dernières semaines.

Expandables 3 de Patrick Hughes.

image013

Barney, Christmas et le reste de l’équipe affrontent Conrad Stonebanks, qui fut autrefois le fondateur des Expendables avec Barney. Stonebanks devint par la suite un redoutable trafiquant d’armes, que Barney fut obligé d’abattre… Du moins, c’est ce qu’il croyait.

Ayant échappé à la mort, Stonebanks a maintenant pour seul objectif d’éliminer l’équipe des Expendables. Mais Barney a d’autres plans… Il décide d’apporter du sang neuf à son unité spéciale et d’engager de nouveaux équipiers plus jeunes, plus vifs et plus calés en nouvelles technologies. Cette mission se révèle rapidement un choc des cultures et des générations, entre adeptes de la vieille école et experts high-tech.

Les Expendables vont livrer leur bataille la plus explosive et la plus personnelle…

Expandables est typique de la blague rigolote qui s’éternise et devient lourdingue à force de se répéter et d’en rajouter ad nauseum. On en est pourtant là avec Expandables 3. Stallone avait certainement de bonnes intentions au départ, offrir un chant du cygne au papys du cinéma d’action, mais à présent, il a du mal à masquer des velléités bien plus triviales: amener le plus possible d’ex gloires à l’écran pour capitaliser sur leur venue et empocher un maximum de fric. Aux dépends, bien évidemment, du spectateur qui subit un film sans queue ni tête. J’aime beaucoup Stallone mais il est temps pour lui de passer à autre chose.

J’ai découvert juste après l’excellent et méconnu Copland de James Mangold, dans lequel il tient un rôle subtil à la mesure de son talent. J’aimerais qu’il revienne plutôt à ce genre de cinéma au lieu de persévérer dans cette impasse. On verra…

Note:

ça sent mauvais
ça sent mauvais

Quand vient la nuit de Michael R. Roskam.

Quand-Vient-La-Nuit

Bob Saginowski, barman solitaire, suit d’un regard désabusé le système de blanchiment d’argent basé sur des bars-dépôts – appelés « Drop bars » – qui sévit dans les bas-fonds de Brooklyn. Avec son cousin et employeur Marv, Bob se retrouve au centre d’un braquage qui tourne mal. Il est bientôt mêlé à une enquête qui va réveiller des drames enfouis du passé…

Quand vient la nuit est un excellent film. J’attendais beaucoup du duel animal entre Tom Hardy et Matthias Schoenaerts, que laisser entrevoir la bande-annonce. Je n’ai pas été déçu. Les deux sont monumentaux. Le premier, froid et tout en rage contenue est le personnage principal du film. Il lui donne son rythme, d’une lenteur implacable. Il lui arrive des merdes tout au long de l’histoire mais tout semble glisser sur lui. Pourtant, il y a un truc inquiétant chez ce type qui nous fait penser qu’il ne restera pas de marbre jusqu’au bout. Toute la force du film est là, dans ce faux calme qui s’installe et entretient la tension, jusqu’à l’explosion. Le second, tout en folie qui ne laisse que peu de doutes réserve pourtant son lot de surprises. Autour de ce duel, des personnages secondaires intéressants et une ambiance que l’on doit à Dennis Lehane qui adapte ici sa nouvelle: Animal Rescue. Une très bonne surprise.

Note:

un bon film
un bon film

Dumb and Dumber De de Peter et Bobby Farrelly.

dumb-et-dumber-2-poster

Vingt ans après, Lloyd et Harry sont toujours amis – et toujours aussi débiles ! Quand ils apprennent que Harry est père, les deux amis se lancent dans un nouveau road trip à la recherche de sa fille. Ils vont sillonner le pays à bord de véhicules toujours plus improbables, semant la folie et le chaos jusqu’à un endroit où ils n’auraient jamais dû pouvoir se retrouver…

J’ai vu le premier opus étant gosse et je ne m’en souviens guère. Menteur, Menteur m’a beaucoup plus marqué. Je rentrais donc dans la salle sans réellement savoir à quoi m’attendre. Mais certainement pas à un truc aussi débile! Pourtant, on atteint des sommets dans ce domaine. Carrey est toujours aussi bon. J’ai été surpris, par contre, par le peu d’humour pipi-caca. S’il est bien présent, il est en quantité somme toute acceptable. Un film sans but et plus que dispensable, si vous avez deux heures à tuer et un peu de drogue lors d’un soir d’hiver glacial.

Note:

moyen mais sympa
moyen mais sympa
Publicités

7 commentaires

  1. Expendables 3 est une vaste blague, Stallone ne semblant pas avoir compris que ce qu’attendait les fans des 80’s comme moi c’était du fun et de l’autodérision (ce que le 2 arrivait à faire bon an mal an). Là ça se prend trop au sérieux, on s’en branle de la new team sans charisme issue du MMA ou du catch (moi je veux juste les vieux de la vieille).
    Bref voilà comment un truc cool sur le papier devient une belle merde à l’écran

    Et Copland est génial

    J'aime

    • Je viens de découvrir votre page et je me permets d’y laisser un commentaire, parce que de tout ce que j’ai pu trouver sur internet, c’est la votre qui s’approche le plus de ce que je recherche (donc merci).

      Moi tout ce que j’ai retenu d’Expendables 2 c’est l’autodérision de Chuck Norris, et ce que j’ai retenu du 3 ? euh…rien….

      Stallone n’a pas l’air de vouloir entendre les critiques, car il se lance dans un nouveau Rambo, youhou.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s