The Baytown Outlaws (2012) de Barry Battles, par Sékateur

Allez, un p’tit Grinhouse pour commencer cette année 2015 déjà bien pourrie ! Jolies pépées, gunfights, cascades, les ingrédients sont là pour faire oublier une actualité bien triste… Mais la recette est-elle réussie ?

Trois crapules sont engagées par une jeune femme (Eva Longoria) pour récupérer son filleul, héritier d’une grosse fortune, enlevé par son ex-mari… une histoire familiale ? Non ! L’ex-mari est une sorte d’escroc au bras long. Il n’hésitera pas à engager toutes sortes de tueurs à gages pour conserver son « bien »…

baytown-outlaws - bimbo killeuses

Il faut bien le dire, les films estampillés Grindhouse ont vraiment tendance à se ressembler. L’esprit Tarentino imprègne la pellicule d’une façon souvent gênante. C’est encore le cas ici. Surtout au début. Certains plans sont carrément copiés. Pourtant, les minutes s’écoulent et le réalisateur semble reprendre la main sur son film, et à faire (un peu) oublier son modèle.

The Baytown Outlaws est une excellente surprise, qu’on se le dise. Son secret, ce sont les personnages. L’intrigue en elle-même, bien qu’efficace, est secondaire. L’essentiel, c’est le road-movie, le voyage de ces trois frères, embarqués avec un héritier un peu spécial, au travers du pays, poursuivis par de redoutables tueurs et tueuses, ne reculant devant rien pour réussir leur mission.

Le grand vilain est joué par Billy Bob Thornton, un brin caricatural, mais vraiment réussi. Il est entouré de branquignoles, et ça l’agace. Il en devient méchant…

baytown-outlaws - le méchant

La marraine de l’héritier, je l’ai déjà dit, est jouée par Eva Longoria. Et elle fait le taff sans éclat, mais avec un certain charisme, sans doute lié à des facteurs physiologiques nous éloignant de toute objectivité…

baytown-outlaws - eva

Et les trois couillons de tueurs à la manque sont joués par de parfaits inconnus, mais ce sont – et de loin – les personnages les plus typés, les plus attachants et intéressants de ce film. Avec l’héritier.

À eux quatre, ils font tout le sel et l’attrait de ce long métrage. Bons, mauvais, ces notions deviennent secondaires. Ce sont juste des humains, avec leur passé et leur présent. Un présent calamiteux, douloureux. Sont-ils vraiment responsables ? Là n’est pas la question. La question est plutôt de se demander si l’aide qu’ils acceptent, au début pour de l’argent, ne surpasse pas leur cupidité pour devenir une mission à part entière, justifiant le risque d’être tué…

Je pose la question tout en y répondant.

Car ces trois pourris, finalement, sont bien plus sympas que les autres personnages de ce film !

Voilà un très bon « grindhouse » des familles, violent, mouvementé, et finalement émouvant. Une pépite pour le genre, à ranger avec les deux premiers du genre : « boulevard de la mort » et « planète terreur », ouais, rien que ça…

un bon film
Un très bon Grindhouse…

 

Publicités

6 commentaires

  1. ta cro m’a donné envie de jeter un œil sur cette serie b sans prétention apparemment ,j’espère que le résultat est moins pompeux que le boulevard de la mort de Tarantino

    J'aime

  2. Tu me donnes envie de laisser une chance à cet énième produit estampillé « grindhouse ». Sur les photos, j’ai reconnu Travis Fimmel, le héros magnétique de la série Vikings. Mais je ne vois pas Danny Trejo ? Ça m’inquiète…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s