Jupiter, le destin de l’univers, des Wachowski, par Sekateur

Non, le Space Opéra n’est pas réservé à l’énième suite de Star Wars. Les « frères » Wachowski osent proposer leur vision du genre, certes adolescente dans l’esprit, mais visuellement dépaysante… est-ce que le spectacle visuel suffit ? Va falloir lire l’article !

Il faut bien l’avouer, Star Wars occupe tellement le genre « Space Opera » que toute tentative de proposer un univers analogue subira l’affront d’une comparaison.

Et « Jupiter, le destin de l’univers » ne peut rien faire contre ça…

Est-il passable, honorable, ou juste merdique ?

A vrai dire, et c’est presque une conclusion avant le développement, ça dépendra de votre sensibilité.

En ce qui me concerne le spectacle est convaincant.

Jupiter-Ascending-ville

« Jupiter » est un conte de fées, qu’on se le dise. Il se situe dans un futur proche, mais cela reste un conte de fées.

Une nana ordinaire (jouée par Mila Kunis) dont le quotidien consiste très régulièrement à nettoyer des chiottes, se trouve impliquée dans une affaire cosmique, où des seigneurs extraterrestres se combattent pour assumer le contrôle d’un fluide de jouvence… car la plus grande richesse de l’univers, c’est le temps…

Jupiter-Ascending-mia

Le pitch n’est pas super novateur. Certaines idées ont déjà été exploitées par les Wachowski dans Matrix. Le scénario est plutôt simpliste.

Cela dit, l’essentiel dans une histoire cosmique est-il la complexité de l’intrigue ? Je n’en suis pas certain.

C’est peut-être la magie, le rythme, le dépaysement.

jupiter_mila kunis

Pour ce film, les deux derniers qualificatifs me semblent respectés. Pour être franc, ce que j’appelle « magie », je ne l’ai trouvé que dans les deux premiers Star Wars (épisodes 4 et 5) – voire un peu l’épisode 6, mais c’est tout… alors, je n’en tiendrais pas rigueur à ce film, qui semble hyper prétentieux dans les moyens déployés, mais qui reste au final assez modeste – contrairement à « Cloud Atlas » qui se la jouait un peu trop mystique à la Lelouch (même s’il est très bon)…

« Jupiter » est donc un film bon enfant, souvent manichéen, un brin sexiste (à la Superman de Donner) et plutôt bien troussé par des réalisateurs compétents niveau grand spectacle.

Jupiter_méchant

L’apport de la 3D reste à prouver, et honnêtement, dans ce film, elle me paraît secondaire. C’est souvent le cas, c’est vrai, mais pour un film de ce niveau, on aurait pu attendre un petit « plus » venant de cette technologie. Ben non.

Le gentil de l’histoire est charismatique, ses compétences offrent de belles scènes d’action bien visuelles, et bien fichues, le méchant a une tronche de coinços-craignos – certes un peu trop maquillé – mais souffrant d’un Oedipe très handicapant… D’autres acteurs secondaires tirent leur épingle du jeu, uniquement grâce à leur physique. Dans ce film, les personnages vraiment intéressants ne sont que les principaux. Les autres sont vite oubliés.

jupiter_lycanthrope

L’action est bien menée, les décors sont impressionnants, colorés, détaillés, c’est vraiment du grand spectacle. C’est naïf, simpliste dans les intentions, mais si on le regarde avec indulgence, ça passe.

Pas inoubliable, mais largement à la hauteur de ce que Hollywood propose actuellement en matière de Super Zéros, Remake, Séquelles et Préquelles, « Jupiter » est un spectacle hautement recommandable à tout spectateur souhaitant se distraire pendant deux heures…

moyen mais sympa
sympa

 

Publicités

5 commentaires

  1. Pas autant convaincu que toi. j’ai trouvé la partie sur Terre ultra poussive avec le côté ultra niais du perso de Mila Kunis et le chara design ne me convainquait guerre (les petits hommes gris lambda, le design du perso de Tatum dégueu et ses bottes ridicules). Il faut vraiment attendre le dernier tiers pour que le film prenne un peu d’ampleur (mais justement vu qu’il ne reste pas beaucoup de temps ça enchaîne trop vite les situations sans prendre le temps d’en développer aucune) dans un ersatz de Dune et pour que le design général se montre enfin convaincant (notamment les vaisseaux spatiaux et les robots dans des scène dignes de la japanim)
    Au final ça fait trop peu d’éléments positifs pour être convaincu surtout par le côté enfantin qui vire fréquemment au lourdingue.
    Si les prochains opus (si ça marche) pouvaient être plus matures et prendre le temps de poser l’univers ça serait pas mal

    J'aime

    • Le principe de la princesse qui s’ignore est niais, on est d’accord. Le design des E.T, perso, je m’en fous. Le côté enfantin te paraît lourdingue, peut-être, mais c’est ce qui donne, à mes yeux, un cachet particulier à ce film. Le grand spectacle y est, même si c’est peut-être trop peu, j’en sais rien. Si on ne cherche pas plus qu’un spectacle animé et bon enfant, je pense que c’est sympa.
      Cela dit, j’apprécie beaucoup « Starcrash », c’est peut-être une bonne piste pour comprendre mon opinion…

      J'aime

  2. Ah Starcrash ! ^^
    Je comprends ce que tu dis et je serai prêt à l’accepter, mais pour moi, le rythme est le pire handicap du film. On se fait profondément chier avec cette structure redondante. Je me suis rarement autant ennuyé…

    J'aime

  3. Eh oui, c’est comme ça, mais si je situe ce film dans la case « étron », un bon paquet de film « à grand spectacle » irait le rejoindre, alors j’essaie d’être « open ». Du moment que je ne m’ennuie pas trop, c’est l’essentiel.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s