LUCY, de Luc Besson, par Captain Calva.

Luc Besson, c’est un peu le genre de mec qu’on a envie d’aimer et en même temps de taper. L’aimer car grâce à lui, notre cinéma français s’exporte. Le détester car on a souvent l’impression qu’il nous sert du film Mac Do pas toujours très digeste.

Lucy-Luc-Besson-Scarlett-Johansson-Morgan-Freeman-poster-affiche

C’est con non? Ce mec nous a pondu le grand bleu, Nikita et Léon qu’on ne présente plus. A l’opposé, nous avons des merdasses comme le cinquième élément. Oui je sais, je suis sévère. Mais quand même!

Alors où se situe Lucy dans sa filmographie?

lucy-luc-besson-scarlett-johansson-morgan-freeman

Lucy, c’est l’histoire d’une étudiante qui se fait prendre pour une conne par un mec qui la tronche depuis une semaine. il la menotte à une malette qu’elle doit livrer dans le hall d’un immeuble. Là, elle assiste au désoudage de son « mec » puis se fait attraper par la mafia locale (des sud-coréens je crois. Mais on s’en fout). Après cette introduction chiante à mourir qui doit durer environ un quart d’heure (peut-être plus ou moins mais j’ai souffert, alors j’ai sifflé ma canette cul sec), on apprend que le contenu tant attendu est en fait une nouvelle drogue synthétique. Pour couronner le tout, notre Lucy va devoir la transporter dans son ventre jusqu’en, heu… En Amérique je crois. Mais je n’ai pas trop suivi…

Lucy-Luc-Besson-Scarlett-Johansson-Morgan-Freeman-5

Donc, le lendemain, avec son paquet dans le ventre, elle est retenue par des geoliers un peu trop cons qui la tabassent à coups de pieds dans le ventre. Et là, le drame: la drogue se diffuse dans son corps. Et en l’espace de quelques heures, elle devient super intelligente, capable de modifier son apparence, d’écouter les téléphones via le pare-brise d’une 308 qui devient une sorte d’I-pad! Devenue instantanément une tueuse redoutable, elle s’échappe et part à la recherche du reste de la drogue car elle en veut plus!

Pour une fois que je raconte le début de l’histoire… Bref.

Lucy-Luc-Besson-Scarlett-Johansson-Morgan-Freeman-7

Je vais être franc, je me suis fais chier. Et je parle pour moi car, pour être objectif, la salle a aimé, dont mes amis. Moi non. Pourquoi? C’est simple. C’est du réchauffé. Un condensé d’idées récupérées par ci par là dès lors que l’on a lu ou vu d’autres romans/films de S.F. Un exemple?

Lisez l’Avant-Dune et vous verrez une nana super intelligente faire la même chose avec son corps.

Lucy-Luc-Besson-Scarlett-Johansson-Morgan-Freeman-1

La télékinésie, Lucy connait. Mais avez-vous vu « Scanners », « Akira »? Et il y en bien d’autres! Alors oui d’accord, c’est toujours comme çà dans les films de genres. On ne peut pas forcément faire super original et blablabla. Bizarrement, là, je n’adhère pas. J’ai vraiment eu l’impression de voir une « Nikita » boostée aux « trucs bleus » qu’elle a bouffé, et en moins bien!

Lucy-Luc-Besson-Scarlett-Johansson-Morgan-Freeman-3

Pour couronner le tout, sachez que si un jour, vous devenez intelligent, vous deviendrez également sociopathe, autiste et surtout, je ne vous le dis pas mais bon, la fin est hum…

Ah j’allais oublier, le jour où la drogue rendra plus intelligent, faites moi signe, j’en prendrai peut-être! (Merde je devrais peut-être en prendre quand même…)

Et encore parce que c'est français....
Et encore parce que c’est français….

Lucy, de Luc Besson (2014, Fra) Musique Eric Serra, avec Scarlett Johanson, Morgan Freeman….durée 1h30

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s