Almost Human de Joe Bekos (2015) par Marc Shift

Lors d’une soirée qui s’annonçait on ne peut plus tranquille (à base de bière et de pizzas…), Seith voit son meilleur pote, Mark, disparaitre dans une lumière bleue. Il est alors suspecté de cette disparition, alors que la vérité pourrait se situer ailleurs…

Almost-human-poster-affiche

Almost cool

Alors là vous vous dites, rien de très original. Et c’est plutôt vrai tant le pitch fait penser à n’importe quel film avec des p’tit gris enlevant de gentils humains ou à un énième épisode de X-files. Pas faux, mais une fois de plus, ce n’est pas ce que je demande forcément quand je veux me mater un bon p’tit film d’exploitation.

Almost-human-film6

Premier élément qui saute au yeux, c’est le manque de moyens, enfin le faible budget, dont bénéficie (ou pas en l’occurrence) le film. On le constate direct au niveau de la photographie, et par un côté cheap. Aucune importance, pas besoin d’avoir des moyens démentiels pour faire un truc sinon sympa, au moins correct.

Almost-human-film4

Les acteurs sont assez lambda et interchangeables, et c’est pas parce qu’il y en a un qui s’appelle Mark (comme moi donc, même si c’est plus joli avec un « c ». Oui comme couille), qu’il est taillé comme une montagne (comme moi toujours, c’est beau une montagne, même si je préfère la mer. Oui on s’en fout), et qu’il a une barbe rousse (non pas comme moi, ta gueule Calva!!).

Almost-human-film1

Bon, là vu le ton, vous êtes en train de vous dire que le film doit pas être top. C’est un peu ça, ni top, ni cool, ni fun, ni gore, ni sexy, ni…. Ni pas grand chose en fait, en fait déjà dans les années 80′ le film aurait paru très limité, alors en 2015 c’est limite pire.

Marc Shift aussi aime jouer avec sa tronçonneuse. Sauf que lui n'est pas roux.
Marc Shift aussi aime jouer avec sa tronçonneuse. Sauf que lui n’est pas roux.

J’ai pas spécialement l’habitude de faire des chroniques pour descendre des films, surtout les p’tites productions, mais là franchement jusqu’au bout je me suis demandé l’intérêt du film, la réalisation n’apporte rien de spécial, le scénario non plus, les maquillages sont pro mais 1000 fois vus…. Le film, à proprement parler, n’est pas mauvais en soit, mais on attend un rien de plus pour ce genre de prod, ce qui est loin d’être le cas ici.

Franchement basique
Franchement basique

Almost Human de Joe Bekos (2015, USA) avec Graham Skipper, Vanessa Leigh, Josh Ethier….durée 1h19

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s