Parents de Bob Balaban (1989) par Marc Shift

Mickaël est un petit garçon comme tant d’autres vivant dans une banlieue résidentielle, summum du chic pendant les années 50. Mais d’étranges cauchemars peuplent ses nuits, et il se pose beaucoup de questions sur l’attitude de ses parents….

Parents-film-movie-poster-affiche

American dream…

Alors non ce n’est pas Micaël Myers, et non il n’a pas surpris ses parents en train de forniquer. J’ai découvert ce film lors du Bloody week end 2015, film ayant été choisi par Jean-Pierre Dionnet, et, cerise sur le gâteau, qu’il a présenté.Parents-film-movie-1

Car entre autre choses, J-P Dionnet a durant de longue année présenté sur Canal+ l’émission cinéma de quartier, dédié au ciné bis-fantastic-horreur, faisant découvrir une multitude de film, dont Parents dont il est un fervent défenseur. Pourquoi? Et bien tout d’abord parce que son réalisateur, Bob Balaban, n’est en rien un spécialiste de ciné de genre et qu’il livre ici une bonne satyre  de ce qu’est le rêve américain, un jolie vernie appliqué sur une planche qui s’avère parfois vermoulu….

Parents-film-movie-2

Au centre du film ce trouve Mickaël, emménageant avec ses parents dans une belle maison d’une banlieue lambda, semblant un peu perdu dans ce nouvel environnement. Nouvelle école et nouvelle classe où heureusement, une autre nouvelle élève arrive, et ils sympathisent rapidement; Elle est un peu bizarre, mais ça lui va au petit Mickaël. Là où il se sent le moins bien c’est lui, où ses parents passe la plus part de leur temps à s’empiffrer d’énorme plat de viande.

Parents-film-movie-5

Cette profusion l’écœure, lui ne veut pas rentrer dans ce schéma, mais ses parents insistent, et Mickaël leur trouve une attitude des plus inquiétantes, surtout son père extrêmement froid et distant avec lui, mais surtout de plus en plus pressant. Alors Mickaël essaye de gratter ce vernis trop lisse, essaye de comprendre d’où vient la viande, à quoi servent ces grands congélo dans le sous-sol, essaye de savoir en quoi consiste le boulot de son père….

Parents-film-movie-3

L’ambiance du film est très réussis, , la réalisation apporte ce petit je ne sais quoi d’étrange (le jeu de cadrage, les éclairages…) et les acteurs ne sont pas en reste, Randy Quaid (le frère de Dennis Quaid…) campant un père à l’attitude vraiment inquiétante (je sais pas vraiment, mais il donne l’impression de s’être beaucoup amusé), et le gamin (Brian Madorsky) plutôt bon dans son rôle.

Parents-film-movie-4

Le film, dans un thème assez classique (le verni du rêve américain), est réussi, on sent bien à 2 -3 moment que le réal n’est pas tout à fait dans son registre (le fantastique), mais cela donne du charme au film, n’hésitez pas à y jeter un oeil!!

Sympa, à voir
Sympa, à voir

Parents de Bob Balaban (1989, USA, canada) avec Randy Quaid, Mary Beth Hurt, Bryan Madorsky….durée 1h21

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s