Whiplash de Damien Chazelle (2014) par Bruce Kraft

Andrew Neiman est un jeune batteur de jazz de 19 ans. Il vient d’intégrer le prestigieux Shaffer Conservatory de New York, l’une des meilleures écoles de musique du pays. Aspirant à devenir le nouveau Buddy Rich, il est repéré par le très exigeant Terence Fletcher, enseignant et chef d’orchestre à Shaffer.

whiplash, miles teller, jk simmons, chazelle, film

Les films sur la musique dans le genre de Whiplash il n’y en a pas 150 car généralement c’est soit une biographie (Love & Mercy, la véritable histoire de Brian Wilson des Beach Boys, Get on up….), soit une comédie musicale ou sur la danse (Les misérables, Footloose, Dance Battle….). Les films sur la batterie il n’y en a pas 150 car généralement…..il n’y en a pas tout court. Du coup, on se dit déjà que ça vaut peut-être le coup de jeter un oeil, et une oreille, dessus.

whiplash, miles teller, jk simmons, chazelle, film

Bon, si on commençait par le commencement: d’où sort ce film? En fait ce film est l’adaptation d’un court métrage ( cliquez ici pour le voir) qu’avait tourné Chazelle et qui avait rencontré un beau succès critique (Prix du jury au festival de Sundance 2013).

Grâce à un budget plus étoffé le voilà avec un casting modifié avec l’arrivée d’un Miles Teller (sorti du remake de Footloose et de Project X) qui s’est bien entraîné pour avoir le niveau en batterie (70% des prises c’est lui!!) mais en gardant l’excellent J.K. Simmons ( le charismatique Vernon Schillinger de la série culte Oz) dans le rôle de Fletcher.

whiplash, miles teller, jk simmons, chazelle, film

Filmé de manière très sobre mais terriblement travaillé au niveau esthétique (quelle couleurs!!) Whiplash , comme le voulait le réalisateur, est une sorte de Full Metal Jacket musical avec un batteur timide et talentueux face à un prof tyrannique faisant vivre l’enfer à ses élèves pour qu’ils sortent le meilleur d’eux même.

Le film vous plonge dans le monde des batteurs de jazz: les meilleurs batteurs du monde en fait tant le niveau technique est élevé. Nombreuses sont les séquences où vous allez souffrir pour, et avec, Andrew quand il prend les baguettes et donne tout ce qu’il a afin de garder sa place au sein de l’orchestre de Fletcher.

whiplash, miles teller, jk simmons, chazelle, film

Et je ne plaisante pas quand je parle de souffrance pour Andrew: sang et sueur coulent sur le corps d’Andrew mais n’arrivent jamais à cacher sa souffrance mentale bien présente ici. C’est réellement impressionnant. Au fil du film la tension entre les deux personnages principaux, et la violence qui en découle, s’intensifie à chaque séquence musicale. Le dernier quart d’heure est juste…..époustouflant!!!

whiplash, miles teller, jk simmons, chazelle, film

Que dire de plus? Car finalement Whiplash ne mérite pas une critique, ou une chronique ou un article ou tout ce que vous voudrez qui soit écrit. Whiplash ne mérite qu’une chose: être vu…et écouté. Unique!!

 note-7

Publicités

2 commentaires

    • Franchement je l’avais sous le coude depuis un moment et puis le hasard a fait que je l’ai regardé en pleine nuit et que j’ai vraiment halluciné dessus. D’ailleurs en pleine nuit est le meilleur moment pour voir un film!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s