L’ordre et la morale de Mathieu Kassovitz (2011) par Marc Shift

Avril 1988, sur l’île d’Ouvéa. Un groupuscule indépendantiste kanak prend d’assaut une gendarmerie. Bilan 4 gendarmes sont tués. Le tout à 2 jour du premier tour des élections présidentielles.

L-ordre-et-la-morale-Mathieu-Kassovitz-poster-affiche

Les deux tours…

Cette page de l’histoire nébuleuse de la France, m’était très mal connu, comme je pense une grande partie des personnes de ma génération (j’avais à peine 10 ans) et des suivantes. Surtout qu’elle se passe à l’autre bout du monde, dans ce qui peut nous sembler un paradis terrestre: la Nouvelle Calédonie. Je me suis donc documenté, après avoir vu le film histoire de bien comprendre.

L-ordre-et-la-morale-Mathieu-Kassovitz-6

En fait malgré les très nombreuses polémiques faisant suite à la sortie du film, le scénario semble assez proche de la réalité historique. Surtout que ni les gendarmes, ni les habitants de l’île d’Ouvéa (mais sur ce point les informations sont contradictoires) ne soutiennent vraiment le point de vue du film. Et si personne n’est d’accord c’est qu’on ne doit pas être si loin de la vérité. Mais bon l’important n’est pas forcément là.

L-ordre-et-la-morale-Mathieu-Kassovitz-5

Kassovitz, et c’est peu de la dire, s’est mis à dos une bonne partie du monde du ciné français (surtout depuis la sortie de ce film). A faire des déclarations très agressives (souvent vrais en même temps), en se mettant sur un piédestal ce qui ne lui a pas franchement rendu service (bon faut dire que c’est difficilement appréciable), il n’a pas rendu service à son film, qui loin d’être un bête pamphlet antimilitariste est un film assez mesuré.

L-ordre-et-la-morale-Mathieu-Kassovitz-7

Non les militaires ne sont pas que des monstres assoiffés de sang. Non les Kanaks ne sont pas des barbares cannibales. Et non les politiques ne pensent pas qu’à leur réélections…non là je déconne. L’histoire est basé sur celle du capitaine Legorjus, membre du GIGN, en charge des négociations après la prise d’otage. Et Mathieu Kassovitz choisi d’assumer son film et ses idées, en se mettant au centre du film en incarnant le capitaine Legorjus.

L-ordre-et-la-morale-Mathieu-Kassovitz-9

Rare donc sont les scènes où il est absent, ce qui est loin d’handicaper le film car je le trouve presque aussi bon acteur que réalisateur. Oui il a « un peu » le melon, il ne se prend pas pour de la merde, mais en même temps il est relativement lucide: il est bon.

L-ordre-et-la-morale-Mathieu-Kassovitz-4

Donc le film nous fait vivre les événements au fur et à mesure des décisions politiques, en n’épargnant aucunes parties. Ni le parti indépendantiste Kanak, ni les 2 candidats du second tours, Mittérand et Chirac (leurs ombres planent sur les décisions politiques prises par les ministres et les militaires) ne trouve grâce à ses yeux. Il n’excuse en rien les actions, erreurs, et exactions perpétrées par les différentes factions (militaire surtout). Mais il explique, avec un point de vu largement acceptable (on sent une démarche journalistique), tout en endossant un rôle où se mêle frustration et impuissance.

Et force est de constater que, oui, son film est très bien réalisé, que chaque scène est pensé comme un plan séquence, et où elles sont relativement longues (plusieurs minutes). La caméra est très mobile (plans rotatifs, très peu de champs/contre-champs), tout en développant une atmosphère très pesante. Le tout pour clore le film sur l’une des scène d’assaut les moins héroïques et iconographiques que j’ai vu, mais lourde de tensions et d’enjeux. Le tout soutenu par des acteurs impliqués, et une musique au diapason.

L-ordre-et-la-morale-Mathieu-Kassovitz-8

Donc oui le film n’a pas marché, et non cela n’a rien à voir avec ses qualités. De là à dire que la France n’aime pas regarder ses défauts en face (ce que le film fait très largement, même s’il est loin d’être exempt d’accommodement avec la réalité), et que ce qu’il se passe à l’autre bout du monde, surtout quand on cogne sur la population autochtone (oui, entendre noire, même si elle est française…), on s’en fout…Heureusement ce film est au moins là pour nous le rappeler.

Excellent!!!
Excellent!!!

L’ordre et la morale de Mathieu Kassovitz (2001, Fra) avec Mathieu Kassovitz, Malik Zidi, Alexandre Steiger, Iabe Lacapas, Philippe Torreton, Sylvie Testud…durée 2h04

Advertisements

4 commentaires

    • Premièrement sache que la religion juive se transmet par la mère, et que la mère de Mathieu Kassovitz est une catholique. Après qu’il ai fait ou pas les démarches pour être reconnu dans la religion de son père m’importe peu. Après si tu te documentes un minimum, mais je n’ai pas l’impression que tu sois capable de faire une démarche critique, force serait de constater que le film est bien documenté et proche de la réalité. Après si tu as un truc intelligent à dire, je suis près à discuter avec toi, mais comme ça n’a pas l’air d’être le cas…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s