Star Wars : Episode VI : Le Retour du Jedi de Richard Marquand (1983) par Tootsif

FUCKING EWOKS

L’Empire galactique est plus puissant que jamais : la construction de la nouvelle arme, l’Etoile de la Mort, menace l’univers tout entier… Arrêté après la trahison de Lando Calrissian, Han Solo est remis à l’ignoble contrebandier Jabba Le Hutt par le chasseur de primes Boba Fett. Après l’échec d’une première tentative d’évasion menée par la princesse Leia, également arrêtée par Jabba, Luke Skywalker et Lando parviennent à libérer leurs amis.

Han, Leia, Chewbacca, C-3PO et Luke, devenu un Jedi, s’envolent dès lors pour une mission d’extrême importance sur la lune forestière d’Endor, afin de détruire le générateur du bouclier de l’Etoile de la Mort et permettre une attaque des pilotes de l’Alliance rebelle.

star_wars_vi___return_of_the_jedi___movie_poster_by_nei1b-d5t3b8d

Dernier épisode de la saga, Star Wars épisode VI devait marquer le coup, conclure le tout en apothéose !

Alors échec ou réussite totale ? J’avoue, j’ai du mal à le placer, tant cet épisode relève du film schizophrène.

A la fois épisode se voulant le plus sombre, mais en même temps film pour enfant, on ne peut qu’avoir du mal à cerner « La revanche du Jedi ». Et pourtant tout partait si bien…

Le début opère un retour passionnant sur Tatooine, dans l’antre du tant cité, mais jusque là jamais vu (sauf dans ces saloperies de versions revues par Lucas), Jabba le Hutt.

83506

L’occasion de redécouvrir ce sentiment si particulier de la découverte d’une faune étrange, bizarre, et presque arty, au sein du palais de Jabba. La mission de récupération d’Han Solo se révèle extrêmement pêchue et aguicheuse (rahhh Leïa).

Mais un doute s’installe…

C’est moi où Bobba Fett meurt comme une merde ? Et le dresseur de Rancor qui pleure ?

Bon passons, petites fautes de gout, c’est tout, pis la barge était vraiment cool, alors…

Surtout qu’après, c’est le moment que tout le monde attendait, l’affrontement ultime entre l’Alliance rebelle et l’Empire qui reconstitue une nouvelle Etoile Noire.

Return-of-the-Jedi-star-wars-35657200-2887-1599

Endor, nous voilà pour un affrontement dantesque !!

Débarquement, courses-poursuites en motos-speeder, tout y est.

Et là, les Ewoks…

Mais, c’est quoi ça ?

Après un épisode V noir comme l’ébène, aux enjeux dramatiques forts, après nous avoir annoncé la bataille ultime où le destin de la galaxie se joue, on découvre que la galaxie va être sauvée par une bande de nabots poilus et sous-développés.

On assiste, stupéfait, à la défaite des troupes d’élite de l’Empire, molestées à grands coups de cailloux et de rondins de bois.

En une séquence, on assiste à la destruction de la saga, un irrespect le plus total de l’univers, tout ça pour placer un nouveau produit dérivé (2 films dédiés aux petites boules de poils vont suivre).

003

L’esprit marketing puant a fait un bon monumental dans cet épisode.

Heureusement, parallèlement, se livre un combat spatial détonant, bien plus impressionnant que celui de l’épisode IV, malgré bon nombre de similitudes, et qui livre son lot d’émotions fortes.

Rajoutez-y le duel que tout le monde attendait sous les yeux de l’Empereur et vous aviez le climax ultime, l’apothéose même.

Mais non, y a les Ewoks, et rien n’y fait, on ne parvient pas à les oublier…

Alors que faut-il retenir de l’épisode VI ?

Episode le plus faible de la saga, il garantit cependant d’excellents moments, voire même constitue une pure merveille lors de quelques séquences.

Toute la première partie reste globalement un chef d’œuvre et la confrontation entre Luke et l’empereur tentant de le pervertir est parfaitement menée, la tension étant palpable.

18831475

Mark Hamill retranscrit parfaitement les doutes de Luke, et Dark Vador quitte sa place de général du mal pour adopter celle d’homme dans le doute mais aussi de père.

Mais, et au risque de me répéter, tout cela est mis à mal par la présence totalement incongrue des Ewoks qui cassent l’ambiance avec une insouciance presque frondeuse !

Une série qui aurait pu être parfaite, une conclusion somme toute excellente, mais gâchée par une exploitation commerciale cassant la puissance de l’Univers et faisant retomber l’ensemble au niveau d’un film clairement pour enfants, quelle erreur !

Si Star Wars s’adressait à l’enfant qui était en nous, il le faisait de façon délicate, là, Lucas manque son coup et franchit la barrière.

Star-Wars-7-au-moins-20-livres-pour-faire-le-lien-entre-Le-Retour-du-Jedi-et-Le-Reveil-de-la-Force

Il ne veut plus émerveiller mais faire de sa saga un produit destiné aux enfants, quitte à renier son public originel.

De l’émerveillement, il est passé à l’abêtissement. Dommage.

PS : Le reste, à savoir jeu d’acteur dans son ensemble, les musiques, tout ça est irréprochable, mais pouvons-nous en douter ?

note-61-e1404635549882

« Le Retour du Jedi » de Richard Marquand (1983). Avec : Mark Hamill, Harrison Ford,Carrie Fisher, Billy Dee Williams. Distribué par 20th Century Fox. Durée 02 H 13.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s