Le massacre des morts vivants de Jorge Grau (1974) par Marc Shift

George aurait aimé passer un week end de détente au fin fond de la campagne anglaise avec sa moto et son pote. Victime d’un accident causé par la jolie Edna, ses plans vont être mis à mal. Pendant ce temps, non loin de là, des scientifiques expérimentent une machine capable d’éradiquer les insectes…

Le-massacre-des-morts-vivants-the-living-dead-at-the-manchester-morgue-let-sleeping-corpses-lie-film-movie-poster-affiche-1

Zombie highlander…

Un p’tit film de zombie dans les highlands ça vous dit? J’espère que oui, car ce film vaut largement le détour, même si le titre français sur-vend un peu le sujet. Le film est aussi connu sous les nom de Let sleeping corpses lie, the living dead at Manchester morgue, ou encore Non si deve profanare il sonno dei morti…vaste programme. Alors oui je vous rassure tout de suite il y a bien des morts-vivants, il y a donc bien quelques morts mais sans doutes pas assez pour remplir le quota « massacre ».

Le-massacre-des-morts-vivants-the-living-dead-at-the-manchester-morgue-let-sleeping-corpses-lie-film-movie-5

L’une des premières chose à dire sur le film et qu’il est pour moi difficile de déterminer s’il a bien été tourné en Angleterre ou non (l’architecture et les voiture le laisse penser), mais ce qui est sûr qu’il s’en dégage une ambiance et une atmosphère assez différente des productions habituelles. Non pas d’ambiance gothique ici, mais justement le côté week-end dans une campagne anglaise (verdure…) donne une teinte particulière à ce film (ne serait ce que pour la photographie).

Le-massacre-des-morts-vivants-the-living-dead-at-the-manchester-morgue-let-sleeping-corpses-lie-film-movie-4

Après dans le monde du zombie, 2 écoles: ou on explique l’origine (souvent avec des effets cheap…), ou on explique pas. Et bien ici on explique, avec 2 scientifiques, un agriculteur, un tracteur et une passoire. Et le pire c’est que ça marche bien, une histoire de machine révolutionnaire, capable de tuer les insectes à plusieurs kilomètres à la ronde. Avec des ondes, bien entendu, inoffensives… Alors oui, les scènes peuvent faire sourire, mais moi j’aime bien ce côté « y a pas beaucoup de moyens, mais on écrits un trucs sympa, et on le fait sérieusement pour que ça marche ».

Le-massacre-des-morts-vivants-the-living-dead-at-the-manchester-morgue-let-sleeping-corpses-lie-film-movie-1

C’était dans l’air du temps, un message un peu écolo, un couple (contraint) de héros victimes de scientifiques irresponsables et d’une police incapable de discernement et de comprendre réellement ce qui se passe. Le massacre des morts vivants ne bousculent pas vraiment les règles et n’essaye pas plus que ça d’être original. Et il n’en a pas besoin, car le film semble être fait avec une sincérité qui fait mouche.

Les acteurs, déjà, sont plutôt bon. En premier lieu, ce couple, se formant accidentellement suite au renversement de la moto de George par la jolie Edna, qui se voit obliger de l’emmener à destination. Chemin faisant, elle se fait agresser par un homme qui serait mort par noyade quelques jours avant. C’est le début des ennuis.

Le-massacre-des-morts-vivants-the-living-dead-at-the-manchester-morgue-let-sleeping-corpses-lie-film-movie-6

Le film se situe entre un hôpital, un cimetière avec son église et quelques allées et venus. Et toutes proportions gardées (et je dis pas ça parce que ça se passe en Angleterre), il y a un petit côté Hitchcockien, dans le sens où tout accable les héros, les morts étranges qui s’accumulent jalonnant leur parcours, et la police qui suit cette piste macabre.

Le-massacre-des-morts-vivants-the-living-dead-at-the-manchester-morgue-let-sleeping-corpses-lie-film-movie-3

Le rythme du film est plaisant, les effets gores ne sont pas très nombreux mais plutôt réussis, les rebondissement sont sympa… Un bon p’tit film exploitant l’univers zombiesque, remplissant très largement le cahier des charges, encore un film estampillé Artus films à recommander….

Bon film
Bon film

Le massacre des morts vivants de Jorge Grau (1974, Ita, Esp) distribué par Artus films, avec Ray Lovelock, Cristina Galbo, Arthur Kennedy….durée 1h34

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s