Star Wars Episode VII : Le Réveil de la Force (2015) de J.J. Abrams par Tootsif

Trente années après la destruction de l’étoile de la mort, Luke Skywalker le dernier Jedi en vie, a disparu. Le Premier Ordre, né des ruines de l’Empire, fouille la galaxie pour le retrouver, tout comme la Résistance, une force militaire issue de la République.

052074.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

UN REVEIL TOUT EN DOUCEUR

Il y a de cela quasiment deux années, j’arrêtai net la publication de chroniques. Pourquoi ? Car j’avais perdu de vue la raison qui m’avait fait prendre ma plume virtuelle : vous parler de mon amour du cinéma, du plaisir qu’il y avait à être embarqué dans une histoire ! Voir un film était devenu comme une obligation, l’étape obligatoire pour rédiger une chronique, pour alimenter ce monstre qu’était devenu pour moi ce blog pour ainsi assurer un travail continu qui permettait de garder présent le lectorat. J’en étais venu à un point où je ne regardai plus les films qui me faisaient envie mais ceux qui étaient nécessaires pour le blog.

Et il est ainsi arrivé un moment où je ne pouvais plus voir le cinéma en peinture ! Aberrant ! Alors que j’écrivais pour parler de mon amour du cinéma voilà que cette activité provoquait en moi un rejet total du cinéma ! Donc j’ai arrêté. Tout. Tant l’écriture que de voir des films. Pendant 2/3 mois je n’ai pas du en voir un seul moi !sw-9

Et puis je m’y suis remis, petit à petit  j’ai retrouvé le plaisir de visionner des films, à m’enthousiasmer du travail de réalisateurs formidables, à gueuler quand de superbes idées étaient saccagées. Mais réécrire, il n’en était pas question. Comme un ancien addict j’avais trop peur de replonger et de perdre peut être définitivement mon amour pour le cinéma.

Et puis, quelque chose s’est réveillé. Une série, que l’on ne croyait plus jamais revoir a changé de mains. Et un film a été annoncé. Et des images ont été diffusées. Des images magnifiques qui ont enclenché chez moi la machine à fantasmes. Machine à fantasmes qui n’a fait que repartir de plus belle à chaque nouveau trailer qui me donnait le frisson et faisait s’allumer des étoiles dans mes yeux.sw-10

Comme vous l’avez bien compris c’est de Star Wars que je vous parle. Dire que l’on est fan de Star Wars c’est d’un banal, je sais. Mais, je suis fan de Star Wars, mon père m’a biberonné avec ce film ! Il a marqué toute mon enfance à grands coups de mercredi avec mon frère à se mater le film avant d’en reproduire les scènes avec notre zapper nes en guise de pisto laser et mon peignoir comme bure de Jedi, que le noël où j’ai reçu le jeu nes est peut être celui m’a le plus marqué avec celui où mon frère m’a offert mon croiseur intergalactique légo. Il a marqué mon enfance mais aussi ma vie d’adulte. Car c’est vers Star Wars que je suis retourné pour retrouver mon amour du cinéma, cette joie purement enfantine d’assister à une histoire qui vous emporte vers un univers somptueux et d’une richesse infinie.

Donc si je devais me remettre à écrire et à parler de cinéma, cela ne pouvait se faire que par le truchement de Star Wars !

20151222_191908(oui je suis fan et ça c’est qu’une petite partie de ma collection)

L’excitation était donc terrible ! Tout comme la peur ! Et les deux étaient doubles. L’excitation de renouer avec une saga qui m’accompagne depuis environ 30 ans se doublait de la peur, de la déception de voir un univers mis à mal comme ce fut le cas avec la prélogie tandis que l’excitation de reprendre la plume était accompagnée de celle de retomber dans mes travers précédents.

Et maintenant que ce nouvel opus a été visionné, que les premiers mots ont été couchés sur ce papier virtuel, que reste t il de tout ceci ?

Déjà je vais commencer par évacuer tous les points parasites, c’est à dire la machine publicitaire Disney et la 3D. J’entends certains blogueurs s’offusquer de la machine Disney et des « conditions » de visionnage du film avec des avants-premières qui leur ont été imposé juste la veille de la sortie les obligeant à pondre leurs chroniques à chaud.sw7 - 6

Alors je vais m’en mettre certains à dos mais personne, à part eux mêmes, ne leur a foutu un flingue sur la tempe pour qu’ils pondent leur chronique en à peine une nuit. Je leur ferai juste signaler qu’ils n’avaient qu’à refuser la projection du père Mickey, payer leur place comme tout le monde et pondre leur chronique après, plutôt que de s’insurger des « horribles » conditions imposées par la firme tout en léchant les oreilles de Mickey pour être de la partie et ainsi publier leur chroniques dans les premiers pour être dans le top 5 des recherches internet pour « chronique + star wars ». On rejoint là les problèmes que connaît depuis quelques temps la presse vidéoludiques qui a conduit à son effondrement total car à trop se précipiter pour publier les tests sans finir les jeux, pour être le premier vu, on aboutissait à des aberrations.

Oui, Disney impose des conditions dégueulasses mais bon les gugusses ont investit 2 milliards dans le truc donc c’est sûr qu’ils vont encadrer à mort la sortie du machin pour éviter une cata en 1st week. Il ne tient qu’aux intéressés de ne pas se prêter au jeu plutôt que de crier au scandale tout en s’y prêtant.sw-12

L’autre point à aborder est la 3d : c’est simple : elle est inutile donc essayez de l’éviter si vous pouvez.

Bon, je crois qu’après vous avoir parlé de ma vie et de mes coups de gueule il est peut être temps de vous parler du film.

Et là, même après m’être laissé quelques jours pour digérer le film et éviter de publier un truc à chaud j’ai encore du mal à faire le tri dans le tumulte d’impressions qui se mélangent dans mon esprit. Il faut dire que le film cristallisait en moi tellement d’attentes : entre le retour de la saga, effacer l’affront de la prélogie, contenter le fan déçu de voir l’univers étendu ne plus être intégré avec les films, même juste se montrer à la hauteur des trailers…..les attentes que je plaçais autour de ce Réveil de la Force étaient énormes.sw7-3

Oui, mes attentes étaient nombreuses et elles ne sont, hélas, que partiellement remplies. Mais l’espoir est toujours de mise et on est loin de la déception de l’épisode 1. Il est maintenant temps d’organiser mon cerveau pour vous expliquer tout ça.

Nombres de fans se sont élevés sur le fait que l’univers étendu (comics, romans, jeux vidéos….) ne fasse plus partie de l’histoire officielle Star Wars. Personnellement même si j’ai ingurgité une quantité astronomique de livres et autres tirés de l’univers étendu, j’ai trouvé plutôt bon l’idée de s’en détacher pour la nouvelle trilogie. Outre le fait que ce soit plutôt couillu ça permet aussi d’éviter la masse de vieux connards intégriste qui auraient sortis « oui mais dans tel tome ça se passe pas comme ça ». D’autant plus que J.J Abrams en a pris quelques inspirations plutôt bien senties qui permettent quand au « vieux connard qui croit tout connaître de Star Wars et qui pense que la saga lui appartient » (tel que moi) de se dire « Hey ça c’est inspiré de tel bouquin, mais le perso y est plus comme ça ! Et lui c’est un mix de bidule et truc-muche ». Et c’est plutôt plaisant !sw-13

L’autre super bon point c’est l’entrée en matière ! Cette dernière déboîte bien et est mené à un rythme soutenu permettant ainsi une introduction classieuse des nouveaux personnages. Nouveaux personnages qui font particulièrement bien le taff en offrant un habile jeu de miroirs tant classique qu’inversés avec les personnages historiques de la saga.

Alors que j’en ai vu certains hurler au plagiat de Luke pour le rôle de Rey car elle se fait chier sur une planète désertique, je rappellerai juste à ces derniers que Rey est autrement plus dégourdie que le naïf Luke et qu’elle se sent le devoir de rester sur sa planète contrairement à ce dernier qui n’aspire qu’à lâcher le plus rapidement possible sa bêche.sw-8

Quand au personnage de Fin, qui cristallisait mes peurs lors des premiers trailers, j’ai été plus que rassuré grâce à un background bien développé et qui apporte un bel éclairage sur les stormtroopers en leur donnant figure humaine. Surtout, ce qui m’a plu  avec ce personnage c’est son côté profondément humain, il m’est apparu comme un enfant qui cherche sa place et à grandir par son besoin de  reconnaissance des autres, d’affection, de les toucher (le passage avec Rey marche d’ailleurs très bien à cet effet).

Je serai par contre plus mitigé sur le personnage de Kylo Ren. Alors que sa première apparition le met vraiment en valeur, la suite, si elle réserve quelques bonnes idées, (notamment dans son background en le faisant apparaître comme le miroir inversé d’Anakin/Dark Vador) ne se montre pas à la hauteur. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler mais il faut noter qu’il est bien loin d’être terrifiant à la Vador avec des accès de colère plus proches de ceux d’un gamin de 5 ans que d’un seigneur Sith et surtout les  révélations concernant son passé sont très mal mises en scène, tombant  hélas franchement à plat.sw7 - 5

L’autre personnage principal est bel et bien BB-8, le petit droïde. Effectivement il pue le produit marketing à plein nez pour en vendre des brouettes mais ça marche franchement bien donc pourquoi s’en priver. A peu près aussi choupi et expressif que wall-e, chacune de ces apparitions fait son petit effet.

Pour en finir sur les personnages, on va terminer par le cast originel. J’avais franchement peur qu’ils soient là juste pour apporter une caution morale genre « Je suis Harrison Ford et j’approuve ce film ! ». Mais il n’en est rien, ils font partie intégrante de l’histoire et ne sont pas là juste pour le fan service (même s’il est bien présent, globalement de manière assez discrète même si un dialogue de Solo est à un moment assez lourdingue). C’est d’ailleurs parfois un peu dommage tend leur présence, notamment celle de Solo étouffe peut être le développement des nouveaux protagonistes.swz - 1

A côté de cela le scénario se permet quelques trucs bien sympa pour rappeler que « désolé les gars mais Lucas a vendu sa franchise et c’est nous qui reprenons la saga. Alors oui on aime son univers mais selon nos règles ! ». Donc je trouve plutôt bienvenu de voir les nouveaux protagonistes malmener tous nos repères entre un Millenium Falcon auquel on manque totalement de respect de façon jubilatoire et des figures historiques mises au rang de mythes à l’existence plus que douteuses.

Franchement au bout d’une demi-heure de film j’étais aux anges ! Oui l’humour parfois trop présent de J.J me faisait un peu pester, mais il semblait avoir réussi le pari de relancer la saga Star Wars en réunifiant 3 factions distinctes : les vieux cons qui ne juraient que par la trilogie originelle, ceux qui appréciaient la nouvelle (oui ça arrive) et ceux qui allaient découvrir Star Wars par le biais de cet épisode. Seulement la machine s’est peu à peu grippée et l’équilibre en matériau originel et nouveauté s’est peu à peu désagrégée.sw7 - 4

Un des problèmes principal vient de la structure même du récit qui correspond à un assemblage entre le début de l’épisode IV et le final de l’épisode VI faisant ainsi que pour les vieux de la vielle on sent arriver les scènes avant même de les avoir vues, désamorçant ainsi toute la dramaturgie des révélations censées nous foutre sur le cul comme lors de la révélation de l’épisode V.

Pire, même les non initiés de la mythologie Starwarsienne sentiront arriver ces révélations tant, tout à l’écran, est fait pour nous annoncer « attention il va se passer un truc super important ». Alors peut être est ce pour donner un caractère inéluctable à ce qui va se dérouler devant nos yeux, mais l’effet ne marche pas car tout semble téléphoné dans la mise en scène (les protagonistes qui arrivent tous au même endroit, le « timer » qui arrive à son terme…..), faisant ainsi de ce qui aurait du être le climax de ce Réveil de la Force un quasi non évènement voire une figure imposée très mal maîtrisée.sw-11

L’autre point qui m’a gêné concernant la structure du récit tient au zones d’ombre trop importantes qui sont laissées. En effet, au cours de 2/3 dialogues on apprend que la Premier Orde veut abattre la République tandis que la Résistance lutte contre ce dernier. Mais comment le Premier Ordre est apparu et comment la République l’a t-elle laisser se développer ? Quels sont les liens entre cette dernière et la Résistance ? D’ailleurs pourquoi une résistance alors qu’une République existe ? Dans la trilogie originelle l’Alliance Rebelle avait un sens car il n’y avait rien pour s’opposer à l’Empire mais là ?

J’ai l’impression que tout le jeu politique a été éludé en réaction aux critiques sur la prélogie qui trouvaient le jeu politique et ses intrigues inintéressants. Oui c’était en partie le cas mais parce que c’était très mal traité à l’écran !

Au lieu de ça me récit préfère nous faire perdre une demi-heure au beau milieu de son intrigue pour un passage totalement inutile en plus d’être mal foutu (et d’avoir les effets spéciaux les plus dégueulasses du film. Car ils sont par ailleurs globalement très bons avec un retour aux effets spéciaux à l’ancienne plutôt que d’opter pour le tout 3D) au lieu de développer des personnages que l’on imagine primordiaux.sw7-7

Alors peut être que  tout ceci sera développé lors des 2 autres métrages, mais là on a vraiment l’impression que cette nouvelle série est construite comme une série télé avec un épisode VII qui sert de pilote et celà me fait repense aux pires heures de J.J Abrams et de sa série Lost.

Mais finalement, plus que tout ceci, ce qui fait que ce Réveil de la Force n’a pas emporté ma totale adhésion, c’est un élément totalement non-quantifiable. A aucun moment je n’ai ressentir ce petit frisson dans le creux du dos, cet élément incalculable qui vous fait briller les yeux, oublier tout ce qui se passe pour être là, aux côtés Rey et Finn comme on accompagnait Luke, Han et Leia.

Il m’a manqué ce frisson, ce souffle épique pour que je redevienne totalement ce gamin que je suis encore lorsque je regarde la trilogie originelle. Les scènes étaient là, devant mes yeux, mais plus que par les défauts que j’ai précédemment énumérés c’est par l’absence de cet élément immatériel que je n’ai pas totalement plongé dans ce qui se passait à l’écran.star-wars-7-disney-le-reveil-de-la-force

Je ne sais plus quel personnage le dit, plusieurs fois, à l’écran : « On va faire ça bien. » Cela sonne comme un message que J.J Abrams adresse aux fans. On va faire bien. On va reprendre tout ce que vous aimiez dans Star Wars et vous le mettre dans ce film. Mais, ça ce n’est pas faire les choses biens, c’est juste remplir un cahier des charges.

J.J Abrams se définit comme un fan s’adressant aux fans. Mais je crois que ce n’est qu’une posture car à aucun moment dans ce Réveil de la Force il ne m’a fait ressentir l’amour qu’il dit avoir pour la saga. Faire les choses bien ce n’est pas la même chose que les faire avec son cœur. Et moi c’est ça que j’attendais quitte à commettre des maladresses ou des erreurs.

Star Wars Episode VII – le Réveil de la Force était bien, mais être bien n’était pas ce que j’en attendais.

Sympa, sans plus
Sympa, sans plus

Star Wars Episode VII – Le Réveil de la Force (2015) de J.J Abrams. Avec : Daisy Ridley, John Boyega, Adam Driver, HArrison Ford, Mark Hamill, Carrie Fisher. Distribué par The Walt Disney Company. Durée : 2 H 15.

Advertisements

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s