Star Wars Episode VII: Le Réveil de la Force de J.J Abrams par Flow

Dans les mains du fan.

Que peut-on attendre d’un nouveau Star Wars aujourd’hui? A voir le phénomène social que la promo (la plus inutile de l’histoire du cinéma) a engendré de réactions, de records et de suppositions la réponse, semble, apparemment, être beaucoup. Mais alors que le long-métrage nous emmène dans une galaxie très très lointaine, je pense qu’il faut un peu garder les pieds sur terre pour juger le film pour lui-même, sous peine de le voir écrasé par le poids de son héritage…

4792408_6_5a54_2015-10-19-9644df6-23620-irycre_2fc3ea95cb36078aadd9728153e377ea

Dans une galaxie lointaine, très lointaine, un nouvel épisode de la saga Star Wars, 30 ans après les événements du Retour du Jedi (synopsis selon Allociné ; j’ai cherché mais je n’ai pas trouvé mieux. Et parce que j’ai la flemme d’en écrire un, on s’en contentera).

Intrigué par cet Épisode VII, j’ai été. Mais de là à dire que j’attendais le film, il ne faut pas exagérer. Je n’en attendais rien et j’ai donc été agréablement surpris par des idées plutôt pertinentes et bien exécutées, hélas vite anesthésiées par d’autres, qui le sont beaucoup moins.

star-wars-7-disney-le-reveil-de-la-force

Avant toute chose, je ne sais pas où ma pensée va me conduire, je ne peux donc pas garantir une critique sans spoilers… Maintenant que tout le monde est prévenu, allons-y.

Pour commencer, parlons un peu réalisation. Il n’y avait pas meilleur choix que J.J Abrams pour occuper ce poste. Non, car je l’aime bien depuis son très émouvant hommage au cinéma de Spielberg, ça on s’en fout, mais parce qu’il était l’homme de la situation. Star Wars a dépassé le cadre de l’écran. C’est un phénomène culturel et social avant d’être un film. Pour quelle raison, je n’en sais rien (si ça vous intéresse il faut vous tourner vers plus intelligent que moi) mais c’est un fait. La saga a explosé son cadre et appartient aux fans qui la font exister. Georges Lucas ne l’a pas vraiment compris et s’y est cassé les dents. Sa prélogie n’a pas plu car il a livré l’histoire telle qu’il la concevait et non comme le public voulait la recevoir (mais peut-on en vouloir à un artiste d’avoir suivi son idée pour conclure son œuvre et ce même si le résultat n’est pas à la hauteur? Je ne pense pas), il n’avait pas compris que son bébé n’était plus le sien.

starwars-tt-width-604-height-403-lazyload-0-crop-0-bgcolor-000000

Son retrait de 2012 est certainement une bonne chose car pour la première fois, Star Wars est aux mains de ses fans. C’est le plus excitant dans cet épisode VII. Il me tardait de voir comment J.J Abrams, fan absolu, allait reprendre le flambeau. Côté réalisation, c’est une réussite. Fini les décors 3D expérimentaux de Lucas, Abrams revient à des décors organiques magnifiques (du sable, de la verdure, de la neige) et surtout, n’abuse pas des effets spéciaux numériques. Le résultat est à la hauteur visuellement, sans grandiloquence ni excès. L’amour que le réalisateur porte à cet univers transpire à l’écran (façon de filmer le Faucon, les X-Wings,etc…). La continuité est assurée et on n’est pas dépaysé. On retrouve tout ce qui faisait le sel de la célèbre saga de Space Opéra.

Bref, Star Wars dans les mains de ses fans a du bon. L’amour est communicatif et il est évident que ce nouvel opus a été conçu avec respect et intégrité créative. Et ce n’est pas rien de le signaler quand on parle d’une compagnie comme Walt Disney.

star-wars-7-starkiller

Et niveau créativité, je trouve qu’il y a de très bonnes idées dans cet épisode VII. La meilleure étant certainement le personnage de Kylo Ren, le nouveau méchant. De mon groupe d’amis, j’étais le seul à le trouver réussi mais je pense que c’est l’idée motrice du film. Jugez plutôt. Il apparaît comme un nouveau Dark Vador, aussi monolithique et cruel que l’original. Pourtant, plus le film avance, plus il apparaît frêle, colérique et faible. Il avoue au casque de l’emblématique et charismatique méchant qu’il a peur de ne pas être à la hauteur. Il enlève même le sien pour laisser apparaître un physique disons «disgracieux»! Il symbolise les questionnements de J.J Abrams. Est-il digne de s’attaquer à Star Wars? Malgré tous ses efforts, il ne sera jamais vraiment à la hauteur du modèle original (symbolisé dans le film par l’aura écrasante de Dark Vador sur Kylo Ren). Et les fans ne seront de toute façon jamais contents. Cette sincérité inattendue de la part du réalisateur est très émouvante. Elle vaut à elle seule le coup de voir ce nouveau Star Wars.

star-wars-the-force-awakens-lightsaber-600x251

Au rang des bonnes idées, on peut ajouter le personnage de Finn, ce stormtrooper qui commence à penser et l’audacieux et payant choix de casting pour Rey, le personnage principal. Daisy Ridley rend vraiment bien à l’écran. Un très bon choix, pour un personnage qui n’est ni profond ni original (au contraire de Finn) mais qui est réussi grâce au charme de l’actrice.

Ainsi, j’ai été étonnamment surpris par toutes ces bonnes idées qui installent la nouvelle trilogie sur de bons rails, solides et menant au succès. Hélas, toutes les bonnes idées du monde ne suffisent pas toujours à faire d’un film, un bon film. Le défaut principal du long-métrage de J.J Abrams est qu’il ne décolle jamais vraiment (oui je sais, c’est paradoxal). Comme je le disais plus haut, toutes les bonnes idées sont anesthésiées par une très mauvaise idée: la présence des acteurs de la trilogie originale, 40 ans plus tard.

harrison-ford-donne-une-arme-a-rey-dans-la-nouvelle-bande-annonce-de-star-wars-7_5462892

On est face à un film totalement schizophrène. D’un côté, les nouveautés et les idées que je viens de développer, qui justifient un nouveau film et sont capables à elles seules de le porter ; de l’autre une volonté prégnante de s’inscrire dans la continuité de la saga, entraînant le long-métrage vers une nostalgie qui ne fonctionne pas. En résulte, un manque d’attachement pour tout ce qui est nouveau (on ne nous laisse pas le temps) et un sourire gêné pour tout ce qui est «vieux» (il veulent vraiment faire un nouvel Indiana Jones avec Harrison Ford ?). Le personnage de Han Solo écrase le film de tout son poids mais n’a rien de neuf à apporter, au contraire des nouveaux personnages qui ne peuvent que faire de la figuration face à lui. Tous les personnages du passé ne sont pas plus développés, ils sont là pour le fan-service et tous les nouveaux en pâtissent, manquent de profondeur. Tout comme le contexte, voir le sort réservé à la Nouvelle République (on peut dire ce qu’on veut sur la prélogie mais il y avait une certaine profondeur politique qu’on ne retrouve pas ici). A vouloir jouer sur les deux tableaux, le film perd sur les deux. C’est vraiment frustrant.

star-wars-7-le-reveil-de-la-force-bande-annonce

Enfin, il est dommageable que J.J Abrams est voulu nous refaire exactement Un Nouvel Espoir (la trame scénaristique est identique, les personnages ont la même fonction). Vouloir rendre hommage pour se mettre les fans dans la poche, je comprends. Mais quand l’hommage se rapproche plus du plagiat, on ne peut que pester contre le manque d’audace, d’autant qu’il avait les idées pour proposer autre chose.

o-TRAILER-STAR-WARS-7-570

Bref, je vais m’arrêter là. Le réveil de la force vaut le coup d’œil pour quelques idées très intéressantes (Kylo Ren, surtout) mais il n’est au final qu’une transition (nécessaire, peut-être?) entre l’époque Lucas et un épisode enfin libéré de cet écrasant héritage et qui ne reposerait que sur de nouvelles idées. L’épisode VIII? Je l’espère, mais je suis peut-être un peu trop naïf…

Note:

Sympa, sans plus
Sympa, sans plus

Bande-Annonce:

Publicités

9 commentaires

  1. Décidément vous êtes durs avec ce nouvel opus!! Je trouve quand même qu’il y a plus d’espoir dans ta critique que celle de Tootsif, car même si j’avais mis un 5, car force est d’admettre qu’il écrase la menace fantôme, l’attaque des clones, voir même la revanche des siths, j’aurais admis le fait que quelques défauts entachent l’ensemble mais que, moi aussi, je pense que cet épisode n’est qu’une liaison (vraiment jolie comme liaison quand même!!) vers le 8.

    Pour la critique et bien je trouve que vous êtes durs et je pense que les fans ne sont jamais les critiques les plus objectifs: trop analystes, trop dans l’attente et donc dans une certaine désillusion. J’ai grandi avec Star Wars (et oui je ne suis pas jeune!!) et quand j’ai vu ce 7 épisodes et bien je me suis senti comme à la maison, certes des défauts sont présents mais il a de l’humour, des effets spéciaux à l’ancienne, des personnages intéressants, du mystère, des sabres lasers, des batailles de vaisseaux, le retour d’anciens personnages venus faire la transition, une belle 3d (avec du vrai relief!!), des moments d’actions simultanés mais géographiquement différents ….et pas Jar Jar Binks!! Nan sans déconner c’était fun, pas con, et hyper divertissant. Abrams est un fan qui a bien bossé et qui franchement n’a pas à rougir de son boulot!! Un bon Star Wars!!

    J'aime

    • L humour je l ai trouvé ici trop présent, allant jusqu à désamorcer des situations qui se devaient d être epiques. Pour le reste les bases sont bonnes mais comme je dis j ai trouvé l ensemble trop convenu il manque le truc qui t emporté définitivement notamment la scène mémorable qui deviendra intemporelle, chose que même la prelogie avait réussie à faire

      J'aime

    • Je ne suis pas fan de Star Wars. J’aime bien Star Wars car les films m’ont plu quand j’étais gosse et en grandissant j’y ai trouvé des thématiques politiques (dans cette prélogie, tant haie, souvent sans raison) intéressantes. Mais je ne suis pas fan.

      Je suis dans l’ensemble en accord avec ton commentaire (sauf pour la 3D et pour La Revanche des Siths) mais j’ai été déçu par la direction prise par le film. Je suis rentré dans la salle en attendant rien du tout de ce que j’allais voir et une demi-heure plus tard j’étais charmé par les nouveaux personnages. Puis Abrams m’a enlevé ça, au profit d’un dernier tour de piste d’ex gloires de l’univers qui sont trop vielles pour ces conneries.
      Bref, du pur fan service auquel je n’ai pas adhéré. Si j’ai envie de voir Un nouvel Espoir, je regarde Un nouvel Espoir et non un remake déguisé.

      Mais si ce n’est pas un mauvais film, loin de là, ce n’en est pas, à mon sens, un bon non plus ! ^^

      J'aime

      • Je suis un ancien fan de la première trilogie j’attendais pas forcement grand chose de cet opus malgrè des trailers plutot convaincants… ça reste encore méme une sacrée deception,les comparaisons sont inévitables et force de constater que le nouveau méchant est misérable pathétique pour un sith, carrure, gestuelle tout est raté, le moment ou il enlève son masque est pour moi une sacrée erreur, tout le mystère se casse la gueule,sacré trou d air aussi avec l’apparition du viellissant Solo on regarde un peu sa montre. Les nouveaux acteurs sont soi très peu expressifs (problème generationnel?) ou trop (Finn est très irritable) sans jamais trouver le ton juste. Le film dispose visuellement d’une belle patine organique et bb8 est une des très rares reussites du long métrage. Un perso meurt tjs comme une merde dans les Star Wars et c’est encore le cas içi,facheuse habitude…Il n’a pas vraiment de neuf dans cet opus, le contexte politique est très peu évoqué également, bref je ne crie pas au génie loin de la méme si c’est tjs mieux que les 3derniers films de Tonton Georges sur le sujet

        J'aime

  2. @Mat : pour Finn je serai pas aussi dur que toi car je pense qu’il faut voir le personnage comme un enfant qui vient de naître donc ses expressions, sentiments sont exacerbés (par exemple son besoin permanent de toucher les gens : prendre Rey par la main, l’accolade à Poe quand il le retrouve…)
    Quand à Kylo Renn si effectivement le fait de retirer son masque brise son côté menaçant la question est : est il le vrai méchant ?
    Pour le reste je te rejoins notamment dans l’absence de mise en place du contexte politique. Ok c’est pour donner l’impression que le monde a évolué sans nous mais c’était aussi le cas dans l’épisode IV mais au travers des dialogues on en apprenait sur le contexte (dissolution du sénat…)

    @Flow : pour Kylo Renn, l’idée d’en faire un miroir inversé d’Anakin est bonne (la peur de basculer du côté lumineux) tout comme le dialogue avec qui vous savez (on spoilera pas sous cette rubrique, je compte faire un truc qui explore les diverses théories autour du film) où c’est comme s’il demandait la permission de l’aider à basculer définitivement dans le côté obscur pour s’accomplir.
    Après le reste n’est pas à la hauteur : il se démasque trop vite pour révéler un visage qui ne colle pas à son identité et ses accès de colère façon gamin capricieux décrédibilise ce qu’il tente de devenir

    J'aime

    • Mais il représente avant tout, et j’en suis convaincu, la peur de J.J. Abrams d’échouer à satisfaire les fans. C’est pour cela qu’il le démasque car il ne fait pas le poids face à Dark Vador (qui représente le mieux Star Wars), c’est un aveu d’impuissance de la part du réalisateur. Et c’est ce que j’ai préféré dans ce film !
      Après, faut voir où ils vont aller avec lui maintenant que J.J. Abrams est sorti de l’équation…

      J'aime

  3. Je vais pas faire d’article là dessus (y en a suffisamment), mais j’ai bien aimé l’épisode 7, entre 4 et 5 pour la note. Comme défauts, pour moi, ça manque clairement de souffle, et comme d’hab y a des trous dans le scénar. Après je ne suis ni fan, ni même très attentif à l’univers star wars (pour dire c’est quand même là que j’ai découvert que Luke et Leia sont frères et sœur….oui je sais) dont je me fout pas mal. Mais en fait le film fonctionne bien, les acteurs ne sont pas mauvais (même les anciens) et les nouveaux sont attachants (bon le pilote j’accroche pas mais bon). Le point noir à ce niveau là reste le nouveau bad guy, vraiment mal choisi (enfin sa vrai gueule). Lucas a usé le côté jeune premier avec Anakin, mais là on nous sort un gars sans aucun charisme (et avec de superbe oreilles décollées…)…plein de choix étaient possible (de la brute au gringalet…en fait Elijah Wood aurait été parfait, surtout au vu de sa prestation dans maniac), mais ils ont fait le pire. Après niveau spectacle c’est pas non plus génial (rien de neuf, tout a été déjà vu, et en mieux), Avengers par exemple le pulvérise, la 3d ne sert pas à grand chose (mais plaît au grand public…), les enjeux sont assez légers… C’est pas un grand film (mais pour moi AUCUN des autres non plus) mais ça reste un bon divertissement….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s