Another World (1991) sur amiga (puis sur à peu près tout)

En 1983, un jeu, si tant est qu’on peut l’appeler comme cela, va faire son petit effet et influencer grandement Eric Chahi. Ce jeu, c’est Dragon’s Lair, une vraie saloperie qui avait pour lui une plastique des plus aguichante puisqu’il se présentait comme une succession de scènes animées (réalisées par Don Bluth, qui plus est, le réal de Brisby ou Fievel) où il « suffisait » d’appuyer sur le bon bouton au bon moment pour voir notre héros accomplir de purs exploits à l’écran. Le problème de cette merveille visuelle ? De un, rien n’indiquait quel était le bon bouton sur lequel appuyer et de 2 la fenêtre pour réagir était ultra short. Pétage de plombs garantis. Mais comme les morts étaient aussi cools que les scènes d’action nombre de joueurs n’ont jamais vu à quel point ils se faisaient enfler.

Et tout ceci à influencé Eric Chahi quand il se mis à créer Another World : faire de son jeu une sorte de film interactif où aucune indication visuelle ne viendrait polluer l’image afin de mieux immerger le joueur. Ce qui, si on l’avait su à l’époque, aurait fait trembler n’importe quel joueur, car bienvenu dans l’univers infernal du Die and Retry

Tout commence par une nuit où notre héros sirote tranquillou son café en bossant sur son accélérateur de particules (oui normal, tout le monde en a un dans son garage). Mais, pas de bol pour lui la foudre s’abat sur la baraque et déclenche la babiole, car notre guignol de héros a radiné sur les prises parafoudres. Et pouf, on se retrouve dans la flotte…..

Euh, ok, je fais quoi là ? Ca provoque ça la surtension d’un accélérateur de particules ? A peine ai-je eu le temps de me faire cette réflexion, qu’une plante m’agrippe le pied et…..me tue !

Wouah bordel. Et boum, je suis de nouveau dans l’eau. Bordel, je fais quoi ? Ah ce bouton, il me fait remonter vers la surface et me permet de sortir du bassin dans lequel je me trouvais.

RetroArch-0101-010903(rah bordel j’ai atterri où ?

Rapide coup d’oeil sur les décors. Mais, c’est pas mon garage ça ? Ni même ma planète on dirait ? Mais c’est super beau en tout cas. Car là est une des forces d’Another World, la beauté de ses décors avec sa technique de polygones sur lesquels reposent des aplats de couleurs. Mais j’aurai ptet pas du m’émerveiller devant le décor plus de 2 secondes car hop, une racine sort du bassin, me choppe……et me tue.

Ok, 2 minutes de jeux et déjà 2 morts et une manette fracassée. Zen, Toot’, ça va bien se passer.

Ok, on nage à la surface, on s’éloigne du bassin. Et, chouette un écran qui semble safe si on excepte les 3 pauvres limaces.RetroArch-0101-010951

(bon explorons un peu cet endroit et dégagez les limaces)

RetroArch-1130-223501(ah ouais faut pas faire chier les limaces dans le coin)

Une griffure mortelle de limace plus tard, je ressors de l’eau, file vite fait loin du bassin, tatanne les limaces, pour me retrouver face à une bébète qui semble tout sauf amicale. Je commence sérieusement à croire que toute cette foutue planète veut ma mort !

RetroArch-1130-223556(gentil toutou ?)

Et là vous mettez en avant la première règle d’another world : la fuite sera votre plus grande alliée tout le long de cette périlleuse aventure donc fissa je fais demi-tour en espérant que les limaces soient plus dans le coin.

RetroArch-0101-011033(oh merde ! oh merde)

Et là c’est parti pour une séance Indiana Jones style, qui fera appel à votre sens de l’observation et au caractère surhumain de vos réflexes, puisqu’un précipice vous fait face ! Mais mon oeil de gamer averti me fait remarquer une liane qui pend négligemment

(Merci de lancer les 2 vidéos suivantes pour vous sentir dans l’ambiance quand vous réussissez cette scène)

RetroArch-1130-223621(salut connard, c’est pas aujourd’hui que tu me boufferas)

Sauf que la bébète est tenace et qu’elle fait demi-tour et me poursuit maintenant dans l’autre sens. Bordel je vais finir dans son estomac si un miracle ne se produit pas dans les 2 secondes. Et là, miracle il y a !RetroArch-0101-011418Merci mon Dieu ! Le jeu aurait il fini d’être une saloperie à mon égard ? Vais-je enfin pouvoir me poser pour admirer ces magnifiques décors tout en n’ayant plus besoin de scruter le moindre caillou de peur qu’il dissimule un escargot carnivore ou n’importe quelle saloperie ?

RetroArch-0101-011432(Merci copain !)

RetroArch-0101-011514Ah ben non. Autant pour moi. Le jeu ne pouvait pas être sympa à mon égard plus de 30 secondes. Donc après la faune et la flore qui ont une dent contre moi alors que je ne leur ai strictement rien fait, voilà que les autochtones me foutent en cage. Ca fait même pas 5 minutes de jeu (enfin plus une heure vu comment j’ai galéré à passer la première scène, je reviendrai bientôt là-dessus) et il m’est arrivé que des merdes !

Bon après quelques minutes de réflexion et d’acrobatie, j’arrive à me libérer ainsi que le pauvre gugusse enfermé avec moi et réussi même à foutre la main sur un flingue ! Haha ! Vous allez moins faire les malins les Quasimodo de l’espace !

Sauf qu’à partit de là en fait tout devient beaucoup plus compliqué puisqu’en plus devoir faire gaffe à toutes les saloperies de pièges vicelards que Chahi à placé sur notre route (précipices, pics, bébètes à la con) il faudra jouer du pistolet souvent pour autre chose que dézinguer les gugusses qui nous feront face. Car notre pioupiou intergalactique est multitâche : suivant le temps de pression on ira du tir normal au tir concentré façon kamehameha voire à la création d’un bouclier arrêtant quelques tirs si on fait une pression intermédiaire.

88c.540x324(Ah vous faites moins les malins, y a pas que moi qui peut mourir de façon atroce !)

Et donc, alors que l’on croit que cette arme annonce la fin de nos problèmes, elle ne fait que les multiplier. De un, car les ennuis arrivent à la vitesse de la lumière et qu’il faut réagir en une nano-seconde (oui car une milli c’est pas assez rapide) en choisissant la bonne fonction nous rappelant l’héritage Dragon’s lair où le mauvais choix conduisait fissa notre héros à la mort, de deux car  Chahi se pose aussi en véritable fan de Prince Of Persia !

Et là vous me dites : « Ben Toot’, mon pote c’est quoi le problème d’être fan de Prince Of Persia ? C’est un chouette jeu ! Et les animations déchirent ! »

Ce à quoi je répondrai « ben il est là le problème !!!!!!! Les animations déchirent ! elles sont ultra bien décomposées ! Trop ! » Et dans un jeu où t’as 1 nano-seconde pour faire ton choix si ton perso met 2 plombes à se mettre en route, ben il y a comme un problème.

Et là vous pensez que j’exagère.

Et là je vous fait la démonstration par l’exemple et la mise en situation avec nos limaces préférées :

RetroArch-0101-010951Ohlala des limaces, je vais leur mettre un coup de pied pour les virer. (à dire d’une voix blasée)

Recette du moelleux au chocolat :

Temps de préparation : 10 minutes
Temps de cuisson : 30 minutes

Ingrédients (pour 6 personnes) : – 125 g de farine
– 125 g de beurre doux
– 250 g de sucre semoule
– 200 g de chocolat noir
– 4 oeufs
– 1/2 sachet de levure

Préparation de la recette :

Préchauffer le four à 180°C (thermostat 6).

Faire fondre le chocolat dans une casserole, avec un peu d’eau.

Hors du feu, ajouter le beurre, la farine et la levure.

Préparer une mousse avec le jaune d’œuf, le sucre et un peu d’eau puis l’ajouter à la préparation chocolatée.

Battre les blancs en neige et les incorporer dans la casserole tout doucement.

Verser le tout dans un moule beurré à bords hauts et enfourner pendant environ 35 minutes.

On peut ajouter du sucre glace ou du chocolat fondu, pour décorer le dessus du gâteau.

RetroArch-1130-223532Mais c’est qu’elle est super près bordel !
Alors, ok j’exagère une chouille (c’est bien les images on leur fait dire ce que l’on veut). Mais bon il faut compter avec une certaine latence dans la mise en action de notre héros et c’est franchement galère. Là ce sont des limaces donc c’est bon ça va à 2 à l’heure. Mais déjà contre le gros matou c’est bien chaudard avec un héros qui met 2 plombes à se mettre à galoper, un accrochage de liane à bien préparer et vous comprendrez pourquoi cette séquence de 3 écrans peut vous prendre facilement un bon quart d’heure.
Et là c’est que le début car quand après il faut enchaîner avec le cassage d’un bloc retenant de la flotte et enchaînée avec une course pour éviter la flotte qui se précipite derrière notre dos tout en évitant des trous à l’espacement bien fourbes  ou des séquences de shoot où il faut alterner entre le bouclier, le tir, la fuite ça tourne vite au pétage de plomb carabiné !
ME0001453103_2(je sens qu’il va falloir que je me mette à courir très vite dans quelques instants)
Moi au début, je voulais juste siroter mon café en faisant joujou avec mon accélérateur de particules, pas me retrouver dans un monde chelou où tout essaie de me tuer en me coltinant en plus un héros handicapé !
Donc dans Another World, vous allez mourir. Souvent. Très souvent. Mais vraiment très souvent. Mourir et recommencer. Serrer les dans en vous disant que vous êtes presque au bout de la séquence, qu’il ne faut pas mourir, que là hop dans 2 secondes c’est un trou à sauter, puis hop tir sur le garde qui va apparaître et…..merde !!!!!!!! J’ai trop anticipé le trou et mon saut est trop court……. Et on se retape toute la séquence.
Et pourtant, malgré ce die and retry permanent qui devrait nous faire abandonner, on continue. Pourquoi ? Parce qu’il y a une véritable atmosphère particulière qui se dégage d’Another World. Son univers est fascinant, chaque tableau, si tant est qu’on a le temps de bien l’observer, est somptueux et ce d’autant plus qu’aucune indication comme une barre de vie, un nombre de munitions ne vient en polluer l’écran, qu’au fur et à mesure on comprend ses mécaniques et on parvient si ce n’est à anticiper ses pièges tout du moins à y faire face comme l’on se fait à la maniabilité si particulière de notre protagoniste.
Oui le jeu est dur, 95 % des éléments qui composent ce monde inconnu veulent notre mort et de la manière la plus violente possible, mais le jeu ne révèle ses charmes qu’aux plus persévérants.
 note-61-e1404635549882
Publicités

5 commentaires

    • Encore heureux que tu connaisses ce chef d’oeuvre (et français qui plus est) du jeux vidéos !

      Non j’ai eu une enfance géniale et crois moi qu’un jeu comme ça c’était le rêve car à 500 balles la cartouche t’étais content qu’elle te dure plusieurs mois ^^

      J'aime

  1. La première fois que je suis tombé sur cette chose je me suis dit: »mais qu’est ce qu’il faut faire? » Quand tout petit tu as été bercé par Pac-man, R-type, out run, kick off, rampage ou Shinobi et bien….tu te sens seul dans le décor et face à une difficulté ô combien élevée!!
    Culte!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s