Guide de survie: Supporter un monde de merde ? Pas de problèmes ! Par Captain Calva

J’ai reçu pour ordre d’écrire un truc, alors je m’y mets sinon Bruce brûle ma voiture et mon lapin (m’en fous, j’en ai pas). Quel boss de merde dans un monde de merde…

Il est important de se détendre dans ces temps incertains. Vous le voyez et le subissez assez autour de vous, rien ne va plus messieurs, dames; faites vos jeux !

Et c’est justement le cas de le dire puisque je vous propose, pour commencer, un jeu vidéo:

STAR CONFLICT:

Star-conflict

Signé par Gaijin, l’éditeur de « War of Thunder » pour ceux qui connaissent, nous sommes cette fois propulsés dans l’espace. A bord du vaisseau de votre choix, vous devrez vous bastonner frénétiquement pour monter en expérience, acheter des gros canons et frimer tout seul parceque finalement, tout le monde s’en fout. Non ce qui compte, c’est de se défouler dans un space opéra rempli de dingues de la gachette et d’extraterrestres psychopathes.

Le jeu propose plusieurs modes de jeu:

_ PVP: Plein de choses à faire mais surtout deux: buter tout le monde et sauver son cul. Génial…

_ PVE: Plein de choses à faire mais surtout deux:… Heu je me répète là.

_ Espace ouvert: Heu… Pareil en fait.

_ Etc: non ce n’est pas un mode de jeu.

On a le choix entre une dizaine de catégories de vaisseaux différents. On peut piloter une grosse frégate qui encaisse une bombe atomique à la seconde, un vaisseau qui répare les voisins, un petit chasseur qui file plus vite qu’une mouche et fait chier le monde (une mouche quoi), etc… Il y a donc beaucoup de choix, et la possibilité de monter la totalité des engins proposés. C’est bien pour éviter de s’ennuyer.

Star-conflict1

Le rythme du jeu est aussi bien dosé puisqu’au début de vos aventures, vous serez non pas aidé mais doucement mis dans le bain. La difficulté est progressive donc, pour finir en cauchemar réservé au meilleurs pilotes du monde dont je fais partie biensûr (nan je rigole mais j’aimerais bien). En tous cas, ça bourrine bien et on y prend beaucoup de plaisir.

Ce jeu est gratuit. Il est disponible via son site dédié: http://star-conflict.com/, Facebook et Steam. Biensûr il y a un cash shop pour effectuer des micro (macro ouais!) transactions mais vous n’avez pas besoin d’y passer. Et c’est tant mieux parceque c’est super cher !

Sur le plan technique, il est bien fichu et pas gourmand; entendez par là que votre Amstrad peut le faire tourner. Il est également addictif, chronophage, varié, en constante évolution; en un mot: bien.

Conclusion: vu qu’il ne coûte rien, vous n’avez aucune excuse pour ne pas l’essayer; sauf si vous n’aimez pas la S.F.

note-61-e1404635549882

Après une partie frénétique sur son PC, une petite bande dessinée pour se détendre sur le canapé.

NAINS (publié par Soleil productions):

nains-T1-bd-edition-Soleil

Après la série sur les elfes appelée ELFES, on a droit aux aventures de nains. La différence, c’est qu’ils sont petits, barbus et bourrus. Tout moi en somme (sauf que je suis beau gosse et pas eux). Divisée en cinq tomes dont deux seulement sont sortis pour le moment, chaque livre raconte l’histoire d’un nain. Logique je sais. Le premier parle d’un petit forgeron qui va devenir grand non pas par la taille mais par le talent dans deux domaines: la forge (quoi ?) et la baston (gnarf !).

Le deuxième suit les traces d’un assassin toujours nain (pas de bol) qui veut se venger d’une guilde de nains… J’ai préféré le premier.

nains-T1-bd-edition-Soleil1

Ok ça fait pas forcément rêver comme çà mais ne vous y trompez pas, c’est chouette. C’est juste que je suis plus d’humeur à aller me boire un whisky que d’écrire une chronique qui sera ratiboisée par Marc, Bruce et Tootsif. Quant à Sékateur, il va encore me découper en rondelles… Et pire encore, Loïc ne me fera pas entrer au Bloody weekend !

Mais revenons à nos nains (non pas moutons). C’est bien écrit et très bien dessiné; et ça compte pour une bande dessinée non? Ok j’arrête là…

note-61-e1404635549882

MANHATTAN (2014) de Sam Shaw:

Manhattan-nuclear-family-série

« _Tu connais la série Manhattan?

_ Non. J’aime pas trop New York. »

Non ce n’est pas le catcheur Sam Shaw qui a fait cette série, mais Sam Shaw. Heu…Merci Google de m’avoir fait découvrir le catcheur… Bref le bon Sam a aussi commis entres autres choses of Sex » et, dédicace à Tootsif, il a été monteur son sur le premier « Star Wars ».

L’histoire ne se passe pas à New York mais au Nouveau Mexique puisque c’est le nom de code du projet américain de la bombe atomique.

L’histoire commence en 1943 dans une ville militaire surnommée « la colline » remplie de scientifiques et de militaires. Les protagonistes sont surtout des physiciens névrosés qui carburent au bourbon et aux Lucky strike. Mais point d’Einstein ici, seulement des personnages fictifs à priori, sauf Oppenheimer et d’autres nommés de temps à autre.

Mais peu importe, ils sont attachants et bien ficelés (surtout quand ils sont interrogés). Bien que le rythme soit lent, on prend goût à cette série pour plusieurs raisons: Les problèmes techniques rencontrés par exemple sont tout autant de prétextes à des rebondissements bien pensés. On se demande toujours ce qu’ils vont finir par inventer pour s’en sortir. Certes, c’est un peu le fil rouge de la série.

Manhattan-nuclear-family-série-1

J’aime aussi l’ambiance paranoïaque de l’époque où tout le monde peut se retrouver étiqueté d’espion avec toutes les conséquences que cela peut entrainer. Par exemple, un mec vous emmerde ? Facile, dénoncez le et hop ! Plus de mec qui vous emmerde ! C’est quand même bien non ? En fait, pas trop… Donc, c’est flippant et finalement très d’actualité.

Les histoires propres aux personnages non impliqués dans le projet sont également vraiment agréables à suivre. Entre une épouse de chef d’équipe, docteur en botanique de son état mais au chômage technique dans ce trou paumé, qui semble finir par péter un câble; une autre épouse de chef (il y en a deux, voila!) qui s’éprend de sa voisine, on a de quoi faire pour ne pas sombrer dans une routine seulement axée sur l’engin terrifiant qu’ils sont sensés inventer. Et c’est tant mieux.

Comme les deux autres produits que je vous suggère, je lui mets une bonne note à cette petite série. D’autant qu’une deuxième saison est en train d’être diffusée chez les yankees.

note-61-e1404635549882

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s