No Escape (1994) sur Super Nintendo et Megadrive

Dans les années 90, le jeu vidéo se cherche une légitimité et une manière de rentrer en masse dans les foyers et pour ce faire, quoi de mieux que d’adapter en jeux, les succès du cinéma ? Ben ouais, c’est pas le rêve d’interpréter le personnage central du film qui vient de nous faire tripper ?

Donc voilà que débarquent en masse les cartouches de tous les films à la mode, sauf que même si certains sont pas trop mal foutus, la plupart du temps le jeu vidéo est vu comme un produit dérivé lambda donc développé en 4ème vitesse pour coïncider avec la sortie du film. Donc globalement le résultat est souvent médiocre pour d’excellents films (Last Action Hero, Retour vers le futur et bien d’autres) alors quand en plus il s’agit d’un film de merde, le résultat ne peut être qu’immonde.

Et c’est le cas de ce No Escape, adaptation de l’étron Absolom 2022, qui finalement nous donne un jeu fidèle aux qualités de son modèle, c’est à dire de n’en avoir aucune.

Tout commence par notre largage par hélicoptère (et quand je dis largué c’est au sens premier du terme, on est vraiment balancé dehors) sur une île tropicale.

Pourquoi ? Et bien c’est très simple Jamie !

Parce que notre héros a vu les horreurs de la guerre et des massacres d’innocents et qu’il n’a pu le supporter et s’est rebellé contre l’autorité en tuant son supérieur. La punition pour son affreux forfait ? Envoyé fissa à Absolom 2022, une île-prison gérée par une société privée.

RetroArch-0101-012343(Oh mon Dieu, que d’atrocités, je n’en peux plus ! Que fait Miss France ?)

Hmmm, ça me rappelle un autre film, mais c’est pas une copie de New York 1997 de John Carpenter leur truc ?

Grosso modo, oui. Sauf que la jungle urbaine a été remplacée par la…….jungle tout court. Et que les prisonniers présents sur l’île sont devenus des tribus en partie revenues à l’âge de pierre. Bref, N-Y 1997 featuring King Kong.

Donc on est là sur cette île avec notre poto Ray, car le héros du film est incarné par Ray Liotta (qui avait sûrement un divorce  ou une opération de chirurgie esthétique à payer pour se retrouver au milieu de ce navet) et là première chose qui choque c’est : MAIS PUTAIN C’EST JUSTE DÉGUEULASSE GRAPHIQUEMENT !!!!!!!

Alors attendez, Ray Liotta c’est ça :

ray liotta(bon là il est un peu abimé déjà mais il a été beau gosse le Ray avant l’alcool et la chirurgie)

Notre héros, lui c’est ça :

RetroArch-1202-181830Heu, vous trouvez qu’il ressemble à Ray Liotta là ? Alors ok, on est en 1994, c’est de la 2D mais putain on a déjà fait mieux ! Et vous avez vu ce décor ? J’espère que vous aimez le gris et le vert car c’est tout ce que vous allez bouffer pendant le jeu, avec de temps en temps du vert avec du gris. Ou que du gris. Ou que du vert.

Là deuxième chose qui frappe. Et bien c’est la bande de gusses à la gauche de mon personnage. Ca fait pas 2 secondes que j’ai débarqué que y a directement une bande de sauvages qui essaie de m’éclater la tronche.

N’écoutant que mon courage de fanboy d’actionners testosteronés des 90’s, je leur balance direct mon poing dans leur gueule de vilains pas beaux.

RetroArch-0101-010304

(Ah merde ils sont plus costauds que moi)

Pour crever très vite sous le déluge de coups. Ok, ça commence bien cette affaire. On recommence.

Hop largage par hélico, une horde de vilains qui débarquent, je prépare mon poing. Et je meurs. J’ai l’impression d’avoir déjà vécu cette scène là.

En fait, il n’y a plus qu’une solution !

Les mecs,

rambo

Je suis désolé, je sais que vous n’auriez pas fait ça,

schwarzi

Vous savez, je n’ai pas le choix, c’est eux ou moi !

jcvdNe me regardez pas comme ça ! je sais que je ne suis pas digne de vous, de votre héritage. Mais il ne me reste plus qu’à

 Donc

Je fuis car ces salopards sont bien trop chauds à tuer et en plus ils viennent à l’infini. Sauf que la fuite n’est pas vraiment une solution car les développeurs sont des putains de salopards vicieux.

Je m’explique. Vous voyez quoi là ?

RetroArch-0101-010251Un mec (pas Ray Liotta puisqu’il lui ressemble pas) poursuivit par une bande de sauvages. Ok, mais soyez plus attentifs. Qu’y a t il devant moi ?

Rien, me direz vous. A part un sol tout moche qui ressemble vaguement à de l’herbe mal dessinée.

Ahah !!!!! Je vous ai eu !

RetroArch-1202-182550Il y avait une putain de chausse trappe de planquée dans ce décor tout moche ! Et cette dernière ne s’active que lorsque vous passez dessus et est donc impossible à anticiper ! Et une fois dedans des saloperies de pics en sortent pour vous faire descendre votre barre de vie bien plus qu’il ne vous faut de temps pour dire

Donc après 3 ou 4 continus utilisés, une manette jetée, 2 boites d’anxiolytiques avalées, j’arrive bon gré malgré à passer cette première séquence !!!!

Je suis….Je suis….JE SUIS

Libéré ? Délivré ?

Mon cul oui ! Car après cette séance de tortures me voilà face à un colosse muni d’une lance

RetroArch-0101-010358Et là c’est reparti pour un tour de galère. Ce dernier évite avec un air narquois (non ça se voit pas avec la bouillie de pixels qui représente son visage, mais je suis sûr qu’il en a un, les développeurs de ce jeu lui en ont forcément fait un !). Et là aussi après un nombre certains de continus je le bats. « Pourquoi t’as pas fui comme contre les autres espèce de crétin ! » pensez-vous sûrement. Croyez bien que j’ai tenté ! Mais ce jeu utilise à ce moment la fameuse, et fourbe, technique de l’écran bloqué jusqu’à ce que l’on ait vaincu son adversaire.

Et après ça c’est reparti pour la fameuse jungle et sa bande de sauvages. Fort de mon entrainement à fuir (après plusieurs tentatives j’ai enfin capté que l’on pouvait courir en appuyant deux fois dans la direction voulue) et à me sortir rapidement des fosses ,

RetroArch-0101-012700(ne pas faire le malin trop longtemps car ces saloperies sont immunisées contre les dégâts des fosses et donc les franchissent rapidement)

 Je me sens fort, prêt à affronter tous les dangers, à revenir aux niveaux de mes illustres modèles, Sly, Schwarzi, JCVD, Chuck et consorts, j’arrive ! Car oui, MOI AUSSI JE SUIS

Ou pas. Après avoir échappé aux survivants de Koh Lanta oubliés là par la production, plusieurs itinéraires s’offrent à moi. Entre un bâtiment abandonné qui l’est en fait pas tant que ça et une mine trop sombre pour que je m’y aventure, je n’ai jamais réussi à aller plus loin dans le jeu.

RetroArch-0101-010546(Mais Monsieur, je cherche juste une lampe torche pour aller dans la mine où d’autres dangers m’attendent)

Donc, c’est bon

Oui, tout est fini, j’abandonne, il en va de ma santé mentale.

Raaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhh !!!!!!!!!

Excusez moi mais j’en avais besoin. Donc, hmmm, pfffffff. No Escape est donc un mauvais jeu qui combine à des graphismes dégueulasses une maniabilité qui l’est tout autant en s’offrant le luxe d’être une difficulté qui frôle l’insurmontable. Un triptyque qui classe sans conteste le jeu parmi les pires adaptations vidéoludiques de films.

Mais bon, le film étant lui-même une sombre bouse peut on lui en vouloir ?

Je crois que oui, quand même.

une purge totale, à jeter à la poubelle, par la fenêtre, dans le cosmos, bref très loin
une purge totale, à jeter à la poubelle, par la fenêtre, dans le cosmos, bref très loin
Advertisements

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s