Breaking bloody news!!!

Des news en provenance de notre festival préféré, je parle bien évidemment du Bloody weekend qui se déroule les 26-27-28-29 Mai 2016, à Audincourt.

Bloody-weekend-poster-affiche

Petit rappel pour les retardataires, le jury chargé de récompenser la pléiade de courts métrages est déjà constitué de Jack Scholder (Freddy 2 la revanche, Hidden) qui présidera les débats, et , de Fabbio Frizzi (compositeur pour Fulci entre autre, en concert exceptionnel lors du Bloody week-end!!!).

yannick-dahan-Bloody-weekend

Et bien s’y ajouterons la gouaille de Yannick Dahan, critique ciné (option déjanté) et réalisateur (avec Benjamin Rocher) de La horde. Critique sans langue de bois (modestement il fait partie de nos influences…), il a même atteint le Saint Graal des critiques ciné avec sa propre émission avec Opération frisson. Des avis tranchés, mais surtout construit et argumenté, un zeste nécessaire de folie et surtout de la passion!!

catriona-maccoll-bloody-weekend

Catriona Maccoll est une actrice au parcours très éclectique (oui je sais vous avez arrêté…), un zeste de romance (le dernier amant romantique avec Thierry Lhermite…), un soupçon de comédie (les diplômés du dernier rang avec Patrick Bruel, le bal des casses pieds avec Jean Rochefort…). Et puis, cette actrice anglaise, pas forcément très attiré par l’horreur, finira par accepter de recevoir une pluie d’asticot sur la tronche dans Frayeur, et acceptera malgré tout de retourner pour Fulci dans la maison près du cimetière et dans Au delà (non pas celui d’Eastwood dont on se fout….). Rien que ça. Une actrice devenu culte qui reviendra même au genre avec Martyrs, The théâtre bizarre (apparition assez courte mais marquante…). Déjà une bien belle carrière…

Graham-Masterton-Bloody-weekend

Et quand Loïc a balancé sur le net le nom du dernier (pour l’instant) juré, j’ai atteint le nirvana. Graham Masterton. Et ça c’est énorme. Nombreux sont les adeptes du King (Stephen, pas le chanteur obèse…), et bien moi je n’en fait pas partie, hormis 2-3 bouquins que j’apprécie globalement le reste est assez fade. Ce qui n’est pas le cas de Masterton, qui avec (entre autres, les titres sont nombreux) Tengu (je ne suis pas fan de la fin par contre), Démences, Sang impur, la saga manitou (avec 5 tomes) développe à la fois un univers violent (et assez gore) dans des récits bien écrit, et un bon sens du suspense. Un écrivain à ne pas manquer!!

D’autres infos viendront en direct du Bloody weekend, mais le mieux serait encore d’y venir…

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s