Trash éditions, disséquées par Sékateur…

Trash éditions, quel beau nom, n’est-ce pas ?

Née il y a quelques années des esprits torturés de Schweinhund et de Julien Heylbroeck, cette maison d’édition s’est donné pour ambition de faire revivre le roman « 100% gore » aujourd’hui disparu de nos rayons. Oh ! Les romans d’horreur sont encore présents. Beaucoup de Thrillers sont très gore, le genre ne se définit pas en nombre de cadavres. On parle ici d’horreur pure, agrémentée de sexe déviant, de tendances dépravées, de personnages heureusement rarissimes, bref, d’univers totalement centrés sur le sang, le sexe et la noirceur. L’humour est souvent présent, mais on ne fait pas dans la gaudriole chez Trash éditions. Il s’agit de mettre le focus sur la face perverse de l’humanité, de briser les tabous, de faire sauter le bien-pensant, et à l’occasion, de caresser le lecteur dans le sens inverse du poil.

On peut présenter cette collection comme étant de « petits romans de gare, vite lus et vite oubliés », mais désolé de le préciser, certains peuvent rester longtemps à l’esprit, voire peut-être, tous !

Car qu’on se le dise, les opus de Trash éditions ne sont pas écrits avec les pieds. Les auteurs ne sont pas novices, et même s’il s’agit parfois de premiers romans, ce ne sont pas pour autant des premiers essais. L’écriture est toujours soignée, et le style parfois déroutant.

Voici une rétrospective des 18 volumes actuellement sortis.

1 – Necroporno de Robert Darvel Trash - 1

« Trop, c’est pas assez », voici ce que m’évoque ce roman en forme de nature morte, ça va loin, trop loin, et en même temps, c’est parce que ça va exagérément loin que c’est bon ! Tout est dans le titre, mais il faut lire le bouquin en entier pour bien apprécier le concept…

2 – Pestilence de DegüellusTrash - 2

Ah ! Le Moyen Âge, cette époque tendre et innocente… Une épidémie de peste s’abat sur un village ; un médecin est dépêché sur place pour tenter d’enrailler le phénomène. Belle plongée dans cette sale époque, avec un final bien dégueu…

3 – Bloodfist de SchweinhundTrash - 3

Quand je parle de style déroutant, je pense surtout à ce roman. L’écriture est presque plus importante que les faits relatés. On trouvera malgré tout de quoi se satisfaire côté violence. On y vera d’ailleurs une utilisation des glaçons qui change de l’apéro…

4 – Silence rouge de Brice TarvelTrash - 4

Histoire curieuse, pour un traitement un peu conventionnel. L’un des Trash les plus « sages »…
Il en faut tout de même quelques-uns…

5 – Emoragie de Brain SaladTrash - 5

Intrigue super rythmée, mélange de fantastique, de SF, rebondissements délirants… Ce roman possède une coloration pulp assez réjouissante autour d’un personnage principal hyper rock’n roll !

6 – Night Stalker de ZaroffTrash - 6

On suit ici l’itinéraire d’un psychopathe, poursuivi par des flics un peu border-line. Voire très border-line.
Avec en prime une idée de sauce pour les chips Lays.

7 – Murderprod de Kriss VilaTrash - 7

L’auteur plonge son roman dans un univers tellement sale et dépravé, que les faits les plus extrêmes deviennent naturels et que le lecteur n’est même plus étonné de voir un personnage, fraîchement torturé, mutilé, avoir encore envie de tringler. La psychologie rejoint la saleté organique, c’est du grand art.

8 – Sous la peau de Nelly ChadourTrash - 8

Tout un tas de personnages plus ou moins barrés (plutôt plus que moins, d’ailleurs) vont s’entrecroiser dans cette histoire aux allures de fête foraine. On y trouve un peu de tout, même un rocker très cafardeux…

9 – Garbage Rampage de Julien C.HellbrokeTrash - 9

Les rats attaquent, et ils ont grand faim. Entre « les rats » de James Herbert et « Chud », rehaussé d’une dimension zoophile, cette enquête nous mènera au cœur des (d)égouts…

10 – Charogne Tango de Brice TarvelTrash - 10

Histoire étrange où la danse se termine dans un bain de sang, et où des personnages atypiques, voire des « cas sociaux » vont accorder leurs violons pour le pire et le pire…

11 – Nuit noire de Christophe SiébertTrash - 11

Un psychopathe raconte sa vie le plus naturellement du monde ; ses manies, ses habitudes, ses pensées sont ici retranscrites. On entre vite en immersion dans ce récit glacial, écœurant et psychologique…

12 – Magie rouge de Philippe WardTrash - 12

Et si les politiciens usaient de magie pour parvenir à leurs fins ? Deux candidats à une élection municipale ne vont pas hésiter à user des sé(r)vices de sorcièr(e)s…

13 – Lumpen de JanusTrash - 13

Double intrigue entre un chômeur qui s’enfonce de plus en plus dans l’exclusion, au point de se laisser séduire par les relents méphitiques d’un groupuscule extrémiste, et d’un transsexuel psychopathe tueur de vieilles dames qui rêve de devenir chanteur… Deux parcours nauséabonds et lourds de sens sur notre société actuelle…

14 – Seppuku de Romain d’HuissierTrash - 14

Ce roman cumule les combats homériques dans un japon du Moyen Âge où des monstres impensables s’attaquent à des jeunes femmes. Un samouraï fraîchement décédé est décidé à les abattre un par un. J’y ai trouvé un côté « Jack Burton » pas dégueu !

15 – Gore Story de Gilles BergalTrash - 15

Enquête policière classique dans ce roman très sage, à l’échelle de la collection (bien sûr.) Avec en prime quelques coups de coude au monde de l’édition.

16 – Pleine lune de YnoTrash - 16

L’homme est un loup pour l’homme, ok, mais le loup est aussi un loup pour l’homme… c’est ce que vont découvrir les personnages de cette histoire d’attaque animale sur fond de « massacre à la tronçonneuse… »

17 – Greta de Catherine RobertTrash - 17

J’ai vu ce roman comme une métaphore extrême sur l’abandon de soi. Greta va suivre un itinéraire allant crescendo dans l’horreur, l’humiliation, la torture physique et psychologique pour mieux se confronter à l’insupportable. J’ai beaucoup pensé à la Justine du divin marquis. Nihiliste à souhait.

18 – Bayou de ZaroffTrash - 18

Cadre exotique pour une histoire aux multiples ramifications. Au milieu d’une enquête policière s’accumulent les rituels vaudous, les idées nauséabondes du KKK, et une batterie de personnages hauts en couleur (comme on dit…)

Il est à noter que les éditions Rivière Blanche ont sorti une anthologie dédiée au genre, reprenant des textes écrits par les auteurs de Trash ainsi que par quelques invités sélectionnés par les patrons de Trash éditions.Trash - Dimension Trash

Cette anthologie s’intitule « Dimension Trash »

Julien Heylbroeck s’est prêté au jeu de l’interview dans une émission de Culture Prohibée, que vous trouverez ici en lien…

Advertisements

5 commentaires

  1. salut, j’écris des nouvelles uqi tendent vers le très noir, possible de vous en envoyer une ou deux ? et si oui, à quelle adresse ? à l’avance merci. bruno baudart

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s