Bloody Weekend édition 2016

Retour sur le dernier Bloody Weekend qui s’est déroulé du 26 au 29 Mai 2019 à Audincourt, une édition riche, généreuse placé sous le sceau de la bonne humeur et de la classe!!

Bloody-weekend-2016

Oui de la classe, je l’ai déjà dis car déjà le jury de cette année avait vraiment de la gueule (mais c’est quand même une habitude) avec le grand Jack Sholder (Freddy 2, Hidden) en président, avec aussi l’actrice Catriona MacColl (Frayeur, l’au delà, Horsehead…), l’acteur/écrivain Nicholas Vince (Hellraiser…), le compositeur Fabio Frizzi (Frayeur, l’au delà…), l’écrivain Graham Masterton (Tengu, Démence, la série des manitous…), les journalistes Yannick Dahan (opération frisson) et Alain Schlockoff (l’écran fantstique), et le réalisateur John McNaughton (le génial Henri portrait d’un tueur en série). Donc de la classe, des sourires, de la disponibilités, surtout que plusieurs des membres se sont exprimés dans un très bon français (et ça c’est cool).

De gauche à droite: Alain Schlockoff, John McNaughton, Fabio Frizzi, Yannick Dahan, Jack Sholder, Nicholas Vince, Graham Masterton, Catriona MacColl
De gauche à droite: Alain Schlockoff, John McNaughton, Fabio Frizzi, Yannick Dahan, Jack Sholder, Nicholas Vince, Graham Masterton, Catriona MacColl

Bon malheureusement je n’ai pas pu faire les quatre jours…ça veut donc dire que je n’en ai fait qu’un. Mais vous avez de la chance j’ai de très bons informateurs, que je ne désespère pas faire participer dans notre super blog. Bon pour tout vous dire j’ai surtout des informations sur le concert que Fabio Frizzi a donné le vendredi soir, concert assez exceptionnel car le monsieur se produit assez rarement, mais surtout que l’assistance (composée aussi bien de connaisseurs que de néophytes) a été conquise par une formidable set-list et aussi par la joie visible, et communicative, du groupe visiblement heureux de se produire lors du bloody weekend!! Un concert qu’il ne fallait donc pas rater. Bon bin tant pis pour moi alors…

Bloody-weekend-2016-1

Mais heureusement j’étais là le samedi, et j’ai bien fait car j’y ai fais quelques belles découvertes. Déjà dans le village des exposants, qui grandit années après années, où j’ai lâchement été agressé et dévalisé…j’en suis sorti la bourse vide, avec une pile de films gagnée de haute lutte (à base de Fulci, de Jodorowsky etc…).

Bloody-weekend-2016-exposants

Et bien sûr j’ai pu assister à toutes les projections de la journée, dans une salle pleine comme un oeuf, dans une ambiance bon enfant. Donc pèle mêle, deux sessions de compétitions de courts-métrages, une conférence, et la projection de deux longs (non pas Alain…merci de rire…allez au moins un rictus…pitié…).

Bloody-weekend-2016-prix

Dans le détail, pour la compétition des courts il y a eu de l’original, de l’humour, du classique… La palme de l’originalité (ça c’est perso), et prix du meilleur scénario va à la fille bionique (de Stéphanie Capdevilla), avec des parties chantées (bon c’est pas forcément ce que je préfère, mais c’est couillu, bien fait) esthétiquement très bon, beaucoup de travail… La palme de l’humour absurde (et prix spécial, et prix du public, normal j’ai voté pour lui) avec l’ours noir (Xavier Seron, Meryl Fortunat-Rossi) court totalement burlesque à base de balade dans les bois et rencontre avec l’ours, c’est très drôle, bien rythmé, bien écrit, le plus gore de la compèt (il me semble…). Dans un genre assez similaire (c’est juste pas la même forêt), le court Et après? (Marc Ory) qui propose une vision de l’au delà assez différente.

La fille bionique, Stéphanie Capdevila
La fille bionique, Stéphanie Capdevila

Autre court qui m’avait bien tapé dans l’oeil, et je ne suis pas le seul: Quenottes (Pascal Thiébaux, Gil Pinheiro) remportant le grand prix du jury, et aussi le prix des effets spéciaux. Ce court revisite la légende de la petite souris des dents, la trame est assez classique mais l’ambiance est très réussie, l’angoisse est assez palpable (ce qui n’est pas simple sur un court), c’est bien joué, techniquement abouti…en bref un très beau prix, mérité.

L'ours noir, Xavier Seron et Meryl Fortunat-Rossi
L’ours noir, Xavier Seron et Meryl Fortunat-Rossi

Autres courts non primé qui m’ont, eux aussi, bien plus avec entre autre les classiques Vardoger (scénario classique,mais efficace et bien fait), Justines (dans la veine d’un funny games), L’appel (sur un deuil mâtiné de fantastique), Lily (une aide malade  maltraitante…), Frank et Stan ainsi que la force de l’âge, courts un peu plus burlesque.

N’ayant pas vu les courts d’animation (je me rattraperais, on m’en a dis beaucoup de bien) je peux juste vous dire que Putsh (Julie Artigny, Claire Courrier, Florent Bossoutrot, Camille Savary, Lisa Bouët) a reçu le prix de l’animation et que Tombes et manèges (Nicolas ALBRECHT, Jérémie AURAY, Alexandre GARNIER, Antoine GIULIANI, Sandrine NORMAND, Ambre POCHET, Marc VISINTIN) le prix du jury jeune.

Jérôme Wibon
Jérôme Wibon

En dehors de la compèt une conférence orchestré par le très sympa et volubile Jérôme Wibon, qui revenait sur l’émission mythique des frères Bogdanov, Temps X. Avec entre autre, en exclu et invisible ailleurs, un reportage sur les coulisses du deuxième Star Wars, un reportage sur Druillet etc… vraiment excellent.

Je reviendrais en détail sur les films projetés, à savoir le très bon et efficace Hidden de Jack Sholder (sortie en 1987, pas la purge de 2015…) et surtout la p’tite bombe de la soirée Horsehead (de Romain Basset) sortie en 2015, à découvrir de toute urgence!!

Bloody-weekend-2016-staff

Voilà, c’est tout pour cette année, bravo à l’équipe du Bloody qui a, entre autre, vaincu les éléments déchainés, merci pour sa bonne humeur (bon à part un qui veut à tout prix boire une bière avec moi, mais qui m’évite systématiquement….), sa compétence (si tout ce passe bien c’est qu’ils sont bons!!!). Alors un grand merci à Loïc, Aurélie, François (mais si on la boira cette bière), Patricia et tous les autres, et à l’année prochaine!!!

Publicités

6 commentaires

  1. La première fois que je ne peux pas m’y rendre depuis que j’ai découvert l’univers de Loïc. Je le regrette et je ne ferai pas la même erreur l’année prochaine. C’est à découvrir pour tous ceux qui aiment le cinéma et tout ce qui l’entoure.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s