INDEPENDANCE DAY 2 RESURGENCE VS INDEPENDANCE DAY. Le choc des sardines ?

« Salut Marc ! Comment ça va ? Bien ? Moi oui ça va, oué oué blabla bleu bleu… Quoi j’ai pas écrit depuis dix ans ? Nan tu charries quand même… Oui bon c’est vrai j’ai rien foutu ces derniers temps. Quoi ? Une chronique sur Independance day resurgence ? Purée t’es vache là ! Quoi j’ai dit que je  le ferais moi ? Ah merde oui possible en fait. Non franchement, faut que j’arrête de me souler parceque je raconte trop de conneries… Oui je vais le faire. Non n’appelle pas Bruce, je sais ce qu’il va dire (Enfoiré de Captain….). « 

Independance-day-2-resurgence-film-movie-Roland-Emmerich-Jeff-Goldblum-Charlotte-Gainsbourg-poster-affiche

Et voici comment moi, grand fan de films de science-fiction, je suis réduit à chroniquer ce qui est sûrement ma plus grande déception depuis… Jupiter ascending, le dernier étron cinématographique en date des frères, heu soeurs Wachowsky.

Ce qui m’énerve au plus haut point avec Roland Emmerich, c’est sa disposition à nous présenter en moyenne un film pas trop mal, suivi d’une merdasse pas possible.

Independance-day-2-resurgence-film-movie-Roland-Emmerich-Jeff-Goldblum-Charlotte-Gainsbourg-1

Des exemples? Un pas trop mal: Le jour d’après, puis 2012. Ou encore Independance day de 1996, suivi du dernier du mois de juillet. Avec le fric qu’il engloutit dans ses effets spéciaux, j’aimerais qu’il garde ne serait-ce que 10000 dollars (ou roubles limite) pour payer un scénariste correct et de fait, nous pondre (enfin lui, c’est plutôt chier) une histoire supportable. J’en ai marre les amis ! Marre de payer un ticket de cinoche pour de la merde qui pue le pop-corn industriel. Et voici pourquoi; que le match commence !

Independance-day-2-resurgence-film-movie-Roland-Emmerich-Jeff-Goldblum-Charlotte-Gainsbourg-7

Suspense:

Dans le premier opus:  Les aliens débarquent tout de suite, attaquent pètent tout et ça me va. Pas d’explications, on s’en fout.

Dans le deuxième opus: on essaie de nous expliquer le pourquoi du comment de la méchanceté incroyablement terrible de ces aliens faucheurs de monde, blablabla… Si seulement c’était original, pensez-vous ! Sûrement pas. Mais la palme de la connerie, la médaille d’or de l’incohérence, c’est la découverte par l’ONU d’une zone de guerre en Afrique, tout autour de la SEULE soucoupe intacte. Vingt ans après! Alors qu’on nous assomme de technologie alien récupérée depuis le début du film. Mais c’est pas grave, ils ne l’ont pas vu. Normal hein, l’Afrique, c’est loin… Et je vous passe les clichés suivants, c’est trop navrant. Quant au reste donc, C’est vu, revu et mieux ailleurs. Du coup, on s’en tape sévère, ils sont cons, nous on est gentil. Perte de temps.

Independance-day-2-resurgence-film-movie-Roland-Emmerich-Jeff-Goldblum-Charlotte-Gainsbourg-2

Score: 1/0 pour le premier.

_ Acteurs, humour, etc…:

Dans le premier opus, on a une brochette d’acteurs bien sympas: le vieux pilote de chasse traumatisé par son enlèvement par ces dits aliens, le nouveau pilote de chasse (Will Smith) accompagné d’un informaticien de génie (Jeff Goldblum); ils forment un duo excellent qui fait rire, un peu vibrer, et surtout attachant. Sans oublier le père de Jeff, caricature du vieux papa blasé mais omniprésent dans la vie de son fils, le savant (un peu) fou de la zone 51… Alors ok il y a aussi le super président qui sauve le monde en sodomisant une soucoupe volante (enfin il le fait faire, faut pas charrier). Bref, le premier est une débauche de CGI, de conneries, de second degré. J’avais bien aimé ce film. Pas adoré non plus, n’éxagérons rien.

Independance-day-2-resurgence-film-movie-Roland-Emmerich-Jeff-Goldblum-Charlotte-Gainsbourg-6

Deuxième opus: Il nous reste Jeff Goldblum qui tente de faire son show tout seul de son côté. Le pauvre…Ah nous avons Charlotte Gainsbourg cette fois. Elle, ça va, rien à dire de spécial si ce n’est qu’elle joue le rôle qu’on lui a attribué: simple, française et pas de vagues; la pauvre. (Mais on t’aime nous hein !). Nous avons aussi le savant fou qui se réveille après vingt ans de coma (ah tiens il aime un homme, tada !), le vieux super président complètement à la ramasse (non c’est  pas le petit copain du savant fou), etc… Et cerise(s) sur le gâteau, les petits nouveaux, la nouvelle vague de fraîcheur dans ce monde de vieux (non pas toi, Charlotte). Ah eux, ils sont beaux, brillants, tous pilotes de chasse ( de chiasse oué), amoureux tous entre eux, mais aussi si rebelles, si torturés… Quoi vous me croyez là ? HAHAHA ! Et bien non ! Ils sont nuls, puants, lisses, chiants à mourir et je voulais les voir crever dans un tsunami de lasers aliens !!!!! Dommage, ça n’arrive pas.

Score! 1/0 pour le premier.

Independance-day-2-resurgence-film-movie-Roland-Emmerich-Jeff-Goldblum-Charlotte-Gainsbourg-8

La connerie alien:

Dans le premier: bon il faut le dire, les aliens qui ont une technologie tout à fait heu… extra-terrestro-ordinaire sont tout de même des cons. Bin oui, c’est bien connu.  De toutes les espèces intelligentes dans l’univers, l’homme est le plus mieux. Il a beau ne pas savoir se cuire un oeuf sans feu (essayez tiens), il est quand même capable de décrypter leur langage informatique, les pirater, faire sauter leur vaisseau mère et sodomiser ses soucoupes. Trop forts les Z’homs (comme disent les orks de warhammer).

Independance-day-2-resurgence-film-movie-Roland-Emmerich-Jeff-Goldblum-Charlotte-Gainsbourg-5

Dans le deuxième: là, ça rigole plus. La reine des n’extra-terrestro-couillons est arrivée dans son SUV de l’espace (comprenez que dans le premier, c’était une Clio 1, là c’est le gros Cayenne parceque plus c’est gros, mieux c’est hein. « Size matters ! »). Elle est super intelligente, super grosse, super méchante et, au final, aussi super conne puisqu’elle se fait couillonner de manière tellement à chier que j’en pleure encore.

Score: 0/1 pour le deuxième.

Independance-day-2-resurgence-film-movie-Roland-Emmerich-Jeff-Goldblum-Charlotte-Gainsbourg-3

En conclusion, vous constatez que la version de 1996 vous suffira pour peu que vous ayez envie d’en voir un seul. Si vous êtes fans, allez voir le deuxième pour assouvir votre faim de soucoupes volantes, comme j’ai pu le faire. Mais, contrairement à moi, vous êtes prévenus que cet étron cinématographique restera dans les anales, heu annales des daubes de la pellicule brûle !

Quelle bouse!!!
Quelle bouse!!!

Independance Day Resurgence de Roland Emmerich (2016, USA) avec Jeff Goldblum, Charlotte Gainsbourg, Bill Pullman, Jessie Usher, Liam Hemsworth… durée 2h

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s