Dernier train pour Busan, de Yeon Sang-ho (2016), par Sékateur

Sans doute lassé des films de fantômes aux cheveux longs, le cinéma fantastique coréen change, à l’occasion de ce long-métrage, d’univers pour entrer plein pot dans le concept ô combien balisé du film de zombies… encore une contrefaçon asiatique ! Mais après tout, on a l’habitude, et même si une Rolex chinoise n’a pas la qualité d’une originale, elle donne toujours l’heure. Alors, il vaut quoi ce zombie-movie made in Corea ?

Pour commencer, chose appréciable, le film ne cherche absolument pas à se démarquer de l’étiquette « zombie-movie », la scène d’ouverture en est une preuve évidente. Classique, solide, forte, elle permet au spectateur d’avoir pleinement conscience de ce qu’il a sous les yeux, et lui promet une belle infection bien comme il faut.

Comme dans tout bon film du genre, l’épidémie gagne du terrain. Elle va même à cent à l’heure. Personne ne comprend vraiment ce que c’est, et les infos ne sont pas vraiment à la hauteur de l’enjeu. En fait, même si le spectateur, dans la salle de ciné, a pleinement conscience du danger qui s’étend, les personnages du film, eux, mal informés, voire même désinformés, sont loin de se douter du délire qui bouffe leur pays.

busan-1

Un brave gars un brin individualiste et très boulot-boulot cherche à regagner la confiance et l’affection de sa fille en lui promettant de l’emmener voir sa mère, à Busan. Un voyage d’une heure seulement, qu’il reporte depuis des semaines, des mois. Mais là, suite à un cadeau d’anniversaire mal choisi, il va devoir s’acquitter de cette dette.

Tous deux vont prendre le dernier train pour Busan.

busan-2

Les coréens nous ont déjà fait le coup du train qui roule sans s’arrêter dans un monde en perdition, avec le « Snowpiercer », et j’avoue avoir eu des doutes sur la pertinence d’une telle entreprise, surtout que le film dure près de deux heures.

Et pourtant, inutile de se cacher derrière son petit doigt, même s’il reste ancré dans le film de zombies à 100%, ce train pour Busan s’en démarque totalement par le ton. Un peu humoristique, tout en restant sérieux, très axé « action » tout en conservant une émotion rare dans ce type de film, il exploite chaque idée de contexte pour le meilleur, et campe d’excellents personnages, parfois un brin caricaturaux, mais c’est pas bien grave. On s’attache aux gentils, on méprise les méchants, c’est basique, mais ça marche ! Et le papa qui flirte avec la frontière séparant ces deux attitudes, devra choisir sous l’oeil larmoyant de sa gamine.

busan-4

Bon, la gamine, on peut le dire, elle est mignonne. Sans doute choisie pour sa bouille toute ronde, son regard plein de gros yeux tout humides, elle fait le boulot, rien à dire.

Comme tout bon film coréen, les rapports humains sont au cœur de l’intrigue, et zombies ou pas, on aura droit aux scènes d’émotion brutes. Qu’on y soit sensible ou pas, ces scènes sont tout à fait à leur place ici. Car même si « Dernier train pour Busan » est un vrai film de zombies, il n’en reste pas moins une contrefaçon ! Bon, c’est péjoratif de dire ça, mais je m’explique…

busan-3

Point de macabre, ici. Point de gore, de putréfaction, de mutilations et de giclures de sang (enfin, si un peu quand même). On est ici dans un actionner lorgnant davantage vers le film catastrophe que vers le fantastique. La copie s’écarte des références que peuvent représenter encore aujourd’hui les maîtres Fulci et Romero. Yeon Sang-ho confère à son film un rythme soutenu, et le ponctue de scènes intimistes qui servent un propos très humaniste, et même les plus endurcis pourront verser leur petite larmichette à la fin. Ok, les ficelles sont parfois énormes, mais putain, pour une fois qu’un décès ne laisse pas de marbre dans un film de ce genre, on ne va pas s’en plaindre ! Mais on est loin d’un film d’horreur…

Pour cette incursion dans le film de zombies (assez rare, il me semble, encore que je sois pas vraiment spécialiste du cinéma coréen), la Corée fait comme les autres, avec plein de scènes d’attaques, de morsures, de confrontations, tout en conservant son identité, et c’est une franche réussite.

Un très bon actionner avec plein de zombies dedans !
Un très bon actionner avec plein de zombies dedans !
Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s