Le locataire de Roman Polansky (1976) par Marc Shift

Trévolsky est un homme on ne peut plus banal, plutôt réservé en quête d’un appartement. Il pense avoir trouvé la perle rare, mais il apprend par la concierge que la locataire précédente a fait une tentative de suicide par défenestration et qu’elle est entre la vie et la mort….

le-locataire-the-tenant-roman-polanski-isabelle-adjani-poster-affiche

Chasseur d’appart

Généralement j’aime beaucoup ce que fait Roman Polanski, qui n’a pourtant pas une vision à priori proche de ce que je regarde « habituellement ». Oui mais voilà, je ne suis pas qu’une brute sanguinaire avide de charcutage. Oui je sais ça vous choque un peu, mais moi aussi je peux faire preuve de finesse. Si si je vous assure!! En même temps les habitués du site le savent bien…

le-locataire-the-tenant-roman-polanski-isabelle-adjani-4

Tout commence par une situation on ne peut plus banale, un jeune célibataire cherche un appartement sympa et finit par trouver le Graal, un appart disponible. Enfin plus ou moins, la locataire est entre la vie et la mort, suite à une tentative de suicide, et les propriétaires sont très réticents à relouer cet appartement à un jeune homme sans doutes trop entreprenants. Trévolsky, pourtant, se montre très accommodant rendant même visite à l’agonisante.

le-locataire-the-tenant-roman-polanski-isabelle-adjani-7

Etrangement, l’agonisante, Simone Choule, semble prise de panique à la vue de Trévolsky ce que celui ci ne comprend pas, mais à son chevet il rencontre une (jolie) voisine et sympathise avec elle. S’ensuit l’emménagement, petite soirée en amis, malgré tout dans une ambiance assez étrange. Trévolsky se sent observer, et tous ses actes le renvois à l’ancienne locataire, il est même confondu avec elle et fini par adopter ses habitudes malgré son peu d’envie…

le-locataire-the-tenant-roman-polanski-isabelle-adjani-5

Rapidement s’installe une ambiance angoissante, lourde, schizophrénique, comme un piège se refermant sur Trévolsky. Tout cela grâce à la vision et à la maitrise de Roman Polanski, tout est millimétré, pesé, réfléchi, les cadrages ont du sens tout est vraiment dans l’ambiance. Car le plus fort ici c’est que l’intrigue est on ne peut plus ténue, le seul vrai élément extérieur étant en fait ce jeune locataire qui ne fait rien de particulier et à qui il n’arrive rien de bien extraordinaire, juste une « pression » qui pèse sur lui. Et toute la mise en scène tourne autour de ça (contrairement au monumental Rosemary’s baby et sa secte satanique…), l’ambiance sonore, l’éclairage tout concorde à installer progressivement une ambiance de plus en plus lourde. Les acteurs ne sont pas en reste, à commencer par Polanski (qui comme c’est son habitude, ne se crédite pas au générique), une très bonne Isabelle Adjani, et quelques apparitions d’acteurs méconnu à ce moment (Josianne Balasko, Michel Blanc, Gérard Jugnot…).

le-locataire-the-tenant-roman-polanski-isabelle-adjani-1

En bref, ce film que je connaissais de réputation fait honneur à son statu d’excellence, je vous le conseille donc fortement si vous êtes adepte de mise en scène angoissante, d’ambiance schizophrénique…en bref d’un bon (et il y en a beaucoup…) film de Polanski…

Excellent, encore!!!
Excellent, encore!!!

Le Locataire *-The tenant-* de Roman Polanski (1976, Fra) avec Roman Polanski, Isabelle Adjani….durée 2h05

Advertisements

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s