Gandahar 1988 de Réné Laloux par George Abitbol « basé sur le roman français de Jean Pierre Andrevon « Les hommes machines contre Gandahar »

Sur la planète Tridan, dans le pays de Gandahar, dirigé par la reine Ambisextra et le Conseil féminin, les humains vivent en harmonie avec la nature, qu’ils ont génétiquement reprogrammée pour subvenir à tous leurs besoins. Un jour, des hommes de métal noir commencent à semer la terreur aux frontières de Gandahar, dévastant des villages entiers et progressant peu à peu vers la capitale.

 19120294

Petit retour en arrière sur un film d’animation Français que j’avais découvert dans ma jeunesse grâce à un professeur de dessin hippie.

A l’époque j’avais adoré ce film de science fiction, plein de monstres, de boobs et de méchants aussi sombres que froids mais, jeunesse oblige j’étais passé complètement à côté du fond du film et de la complexité de celui-ci.

 tumblr_nvyq3tfs6h1rcufl3o6_1280

En le revoyant aujourd’hui, avec plus d’expérience et de recul, je me rends compte de l’intelligence du scénario et de sa critique de la société passée, présente et future mais, pas seulement. Les excès de la technologie, le laxisme, la perte d’identité, le droit à la différence sont aussi des sujets traités dans ce film.

En gros la nature face à l’industrialisation, deux peuples qui s’affrontent. D’un côté, il y a les gentils hippies à la peau bleu qui se promènent la plus part du temps à poil.  Et des méchants qui, grâce à leur look sombre, leur démarche, leur organisation parfaite, leur cruauté implacable et leur absence de compassion, feraient pleurer d’envie la plus part des dictateurs.

 tumblr_nvyq3tfs6h1rcufl3o2_1280

Le discours de leur chef ainsi que le bruit de cette armée résonna longtemps dans ma tête.

 tumblr_nvyq3tfs6h1rcufl3o7_1280

Il y a aussi un autre peuple sur cette planète mais, je n’en dirais pas plus afin de laisser la surprise aux personnes qui n’auraient pas encore vu le film, car ce peuple de part le langage qu’il utilise apporte un charme énorme au film.

Malheureusement derrière toutes ces bonnes intentions le film possède un énorme défaut. L’animation certes poétique mais très en dessous des standards de l’époque des années 80, car à ce moment là, les studios japonais avaient déjà réalisé Akira, mon voisin totoro, ou encore le tombeau des lucioles.

.

A la décharge du réalisateur il ne faut pas oublier quand même que la réalisation du film avait commencé en 1977 et faute de financement adéquat le studio situé en France a du s’expatrier à Pyongyang (capitale de la Corée du nord) et cela explique peut être la faiblesse de l’animation qui risque de rebuter certaines personnes. Je vous encourage tout de même à y jeter un œil.

Il existe aussi une version américaine du nom de « light years » qui possède un montage différent ainsi qu’un scénario réécrit pas Issac Asimov lui même.

 tumblr_nvyq3tfs6h1rcufl3o8_1280

« Gandahar » n’est-elle pas une société utopique qui, en réalité, a eu l’hypocrisie d’oublier son passé ?

plaisir-coupable

Gandahar de Réné Laloux (1988, Fra) d’après le roman de Jean-Pierre Andrevon les hommes machine contre Gandahar (dont nous vous recommandons la lecture), durée 1h23

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s