Iris, de Jalil Lespert (2016), par Sékateur

Oui, on aime le cinéma français, sur la Pellicule brûle, et on le prouve depuis quelques articles… Une comédie, un films d’animation, et maintenant, un thriller… une sombre histoire de manipulation sur fond de pratiques sado-maso, hum… c’est pas habituel, dans l’hexagone, ça… voyons-voir ce que ça vaut…

Romain Duris est très bon. Depuis que je l’ai découvert dans Dobermann, il ne fait que confirmer cette vérité. Rien à dire, ce type sait jouer, et son personnage de garagiste dans Iris est tout simplement parfait.

Le casting est le gros point fort de ce long métrage. Charlotte Lebon est d’un charme piquant, sensuel, parfaitement en accord avec son rôle. Jalil Lespert est criant de vérité en directeur de banque bien sous tous rapports (!)

J’ai juste un léger bémol avec Camille Cottin, qui incarne ici un flic plutôt compétent. J’ai du mal à oublier la connasse. Désolé. Le film vient peut-être trop tôt dans sa carrière. Ou alors, c’est moi.

iris-03

En tout cas, ce quatuor fonctionne à merveille, et contribue à la réussite de cette sombre histoire de manipulation.

Une jeune femme charmante et un homme d’âge mûr dînent dans un restaurant chic. Ils sont manifestement mari et femme. Le repas venant à son terme, l’homme se propose de payer (normal !) La femme se rend à l’extérieur pour fumer une clope en attendant. Trois minutes s’écoulent. Lorsqu’il sort du restaurant, le mari ne trouve plus sa femme. Celle-ci a disparu.

Partant de cette situation somme toute banale, le film va enchaîner les rebondissements pour tisser une toile certes souvent constituée de grosses ficelles, mais plutôt bien agencée. Le scénario ne brille pas par son originalité. Il s’agirait d’un scénario de Columbo, que cela ne surprendrait personne. Oui, j’exagère…

Le réalisateur et acteur (il joue le mari éploré) donne à son film un cachet assez élégant. La réalisation, fluide, sans effets inutiles est très agréable à suivre. Les révélations viennent à point nommé, souvent par flash-back, pour relancer le récit vers un autre chapitre de cette histoire, très simple dans son principe, mais façonnée comme un mur de briques, avec plusieurs couches.

Rien d’extraordinaire dans le principe, je l’ai dit, le scénario aurait pu convenir à un épisode de série policière, sauf qu’ici, on agrémente l’ensemble d’une petite touche sado-maso pas dégueu… Non pas que je sois amateur de ce genre de pratiques, mais dans ce film, la sensualité de Charlotte Lebon se prête tout à fait à l’exercice, et donne à ce film un léger (très léger) aspect sulfureux.

iris-02

C’est très relatif, le réalisateur n’ose pas réellement entrer dans le vif du sujet. Ce qu’il y a de scabreux est très vite désamorcé par l’intrigue, très terre-à-terre, et le personnage très clean de Romain Duris.

Il ne faut pas s’attendre à voir un film malsain. On en est loin. Cependant, par son style élégant et la finesse de sa photographie, le film mérite le coup d’œil, et même le coup d’œil vicieux, la petite Charlotte est bien aimable, tabernacle !

Sans révolutionner le thriller à vocation manipulatrice, le scénario déroule ses rouages avec logique. Le réalisateur parvient de surcroît à maintenir le rythme, c’est déjà une belle prouesse. Il en résulte une œuvre crépusculaire, beaucoup moins érotique que la bande annonce ne le sous-entend, mais plutôt réussie, si on fait l’impasse sur au moins un gros point noir dans l’intrigue (une véritable insulte à l’intelligence du spectateur !) C’est un bémol, qui empêche le film de se hisser au-dessus de sa condition de « petit film », mais le casting, la réalisation soignée et sérieuse, ainsi que l’ambiance, suffisent à capter l’attention jusqu’au bout.

Petit thriller français très sympa...
Petit thriller français très sympa…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s