Life, origine inconnue, de Daniel Espinosa (2017), par Sékateur

Reclus dans une station spatiale, six scientifiques recueillent un 7ème passager particulièrement belliqueux qui va tous les démonter un par un. Je spoile ? Mais non, tout est dans la bande annonce. Le packaging est alléchant, on a une bébête dans un lieu confiné, des acteurs bankable, un décor proche de Gravity… Les critiques mainstream sont plutôt sympa avec le résultat. Hum… à cela s’ajoute un réalisateur un peu inconnu… ça donne quoi, au juste ?

Le casting parlons-en. J’essaie de comprendre (en vain) : deux acteurs super bankable dans un sous-Alien-Gravity ? Qu’est-ce qu’ils sont venus faire dans cette série B ? Le budget est confortable, près de 60 millions d’euros, sans doute grâce à eux (allez, je les nomme, Ryan Reynolds et Jake Gyllenhaal) mais pour servir quel type de propos ? Une bestiole sanguinaire dans un vaisseau spatial… hum… bon, pourquoi pas. On va dire qu’ils ont été scotchés par les personnages, le scénario, et Daniel Espinosa, c’est pas rien, hein, hein, hein ?

Ben oui, le réal de… « sécurité rapprochée » avec Denzel Washington. Mais si, vous savez… bon, il y a eu aussi “ Enfant 44 ” ; quoi ? Pas vu ? Moi non plus…

Fais gaffe où tu mets la main, ducon !

J’avoue, j’ai du mal à définir les motifs qui ont pu aboutir à un tel projet. Toujours est-il qu’il passe en salles en ce moment, et qu’il est plutôt bien accueilli.

Et pourtant…

Le côté référentiel n’est pas si handicapant. Ok, c’est une resucée d’Alien dans l’environnement chiadé de Gravity, mais après tout, pourquoi pas. Si le scénario a vraiment quelque chose à raconter, ça peut le faire. Sauf qu’on se rend vite compte que non, le scénario n’a rien à nous dire. Rien de plus que sur la bande annonce. Cela réduit le projet à ce qu’il promettrait d’être sur le papier : un tout petit film à gros budget. Bon. Ok.

Un conseil mon pote : ferme la bouche !

Cet écrin hollywoodien présente l’avantage de proposer une belle photographie, une créature charismatique, un son THX Dolby Digital Surround, mais à côté de ça, on sait que le spectacle ne sera ni trop sanglant ni trop subversif… Un film d’horreur des familles, pas trop glauque, et pas trop gentillet non plus. Bonne surprise, au passage. Le film est sans concession au niveau du script. À l’image, bien sûr, c’est très soft.

Malgré son calibrage très formaté, je serai de mauvaise foi si je n’avouais pas avoir “marché” à certaines scènes. Le suspense fonctionne plutôt bien. Ça ne tient pas tout le long, car on pige vite la structure du scénario et qu’au bout d’un moment, hein… bref. Le produit est joli, bien foutu, mais il y a des limites à la crédulité du spectateur.

Commandant, on est dans la merde, quelle est votre décision ? Hein, tu disais ?

Déjà, partir d’une base réaliste, c’est pas mal. Ça change de la SF pure et dure. Le problème, c’est que les personnages font preuve d’une absence de rigueur proprement insupportable. Quand on est autorisé à partir dans l’espace, on est entraîné et discipliné. C’est la moindre des choses. Mais puisqu’il faut apporter de nombreux rebondissements à l’intrigue, eh bien, le réalisme on l’écarte. Les personnages doivent commettre des erreurs et se comporter parfois d’une façon stupide.

Une autre caractéristique de ce spectacle de fête foraine, c’est le rythme. Ça file à grande vitesse, pour le pire ou le meilleur. L’enchaînement des séquences est tellement systématique qu’on n’a pas trop le temps de s’ennuyer… ni même de piger ce qui se passe – ce qui est sans doute préférable, d’ailleurs…

Pour calmer le jeu, on a droit à quelques moment d’accalmie, proprement soporifiques. Les dialogues sont mauvais, les liens entre les personnages à peine esquissés ; ok, y’a des larmes à l’écran, mais honnêtement, l’émotion ne m’a pas pris à la gorge.

Reste un sympathique actionner sur fond d’E.T agressif, qui cerise sur le gâteau, se termine sur un montage que feu Jonathan Demme n’aurait pas renié… Je vous laisse découvrir… ou pas ! Car au final, c’est très dispensable…

Bof, bof, bof, bof….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s