Shérif Jackson, de Logan et Noah Miller (2013), par Sékateur

Après Appaloosa, voici un nouveau western avec Ed Harris en shérif. Sauf que ce n’est pas Ed Harris qui l’a réalisé, mais les frères Miller. Mais si, vous savez, les frères Miller… vous connaissez pas ? Moi non plus. Le scénario n’est pas plus original que dans le film de Harris, mais alors, où en est la singularité ?

En fait, Shérif Jackson est un film qui s’inscrit totalement dans la tradition du western, avec une histoire de vengeance, mais il se démarque par un détail plus qu’essentiel : les personnages.

Ainsi, nous avons le Shérif Jackson, excentrique Ed Harris, truculent, ironique, provocateur, violent, ouais, c’est un individu à part, un type imprévisible, barré, lunaire, et pourtant, bien sûr, très pertinent dans son enquête. Je précise, s’il en était besoin, que Ed Harris campe à merveille ce clown pas drôle, et qu’il relève le niveau général du long-métrage, ce n’est pas rien.

C’est une sorte de shérif nomade. Mandaté par le gouverneur en personne, il enquête sur la disparition de deux voyageurs, ayant un petit lien de parenté avec ce dernier. Ce dont ne se doute pas le coupable, sûr de son impunité. Le shérif ne mettra pas bien longtemps à le découvrir, le coupable en question, mais il ne pourra empêcher un drame qui poussera une jolie veuve à se prendre pour Jason Voorhes…

L’intrigue, vous l’aurez compris, conjugue assez bien l’enquête policière et le « rape & revenge » ; le rythme est impeccable, tout le monde est bien à sa place, et les péripéties s’enchaînent sans ennui, avec un charme auquel j’ai été sensible.

Déjà, tous les personnages ont de la profondeur, c’est déjà un bon point. Le prédicateur, principal suspect de notre shérif, est un fanatique de la pire espèce, aussi imbu de sa foi qu’il est contradictoire dans ses actes. Un pur et dur, un peu cliché sans doute, mais rudement efficace. Pour tout dire, et pour ceux qui connaissent le comics, je l’aurais bien vu interpréter le gouverneur de « The walking dead » – il en a le charisme et le physique, pas comme la quiche qu’ils ont engagé… bref, je dis ça… peu importe. Jason Isaac est parfait dans son rôle.

La veuve vengeresse, la bombasse de service, est interprétée par January Jones (inconnue au bataillon) de façon froide et déterminée. Avec une pointe de détachement (sans doute surréaliste compte tenu de sa situation, mais j’adore !)

Le reste du casting offre quelques gueules intéressantes, en tout cas, s’il y a une vraie richesse à ce film, c’est bien cette galerie de personnages atypiques et vivants.

Autre qualité de ce film : les décors. Ok, facile de faire du beau avec les prises de vue « au naturel » mais j’y vois bien plus de détails. Déjà, les couleurs. Tout est chatoyant, ça passe par la géographie, le climat mais aussi par les vêtements. Les costumes sont souvent de teintes vives, et je ne parle pas seulement de la robe pourpre de la veuve, tout le film est habillé de ces teintes agréables à contempler.

Le rythme est tranquille, peut-être un peu trop. C’est flagrant dans le dénouement. Plutôt que de faire parler les flingues d’une façon trop surréaliste, les Miller préfèrent rester sobre. Cela peut laisser sur leur faim les puristes du genre. Moi, ça ne m’a pas dérangé. Sauf que l’originalité du personnage campé par Harris est un peu sacrifiée au passage. Pas de spoiler ici, enfin j’espère, mais c’est une petite déception.

Pour le reste, le film est sérieux, bien réalisé, bien joué, joli, je n’ai pas vu le temps passer, c’est du tout bon !

Un western agréable à suivre, solide, et esthétiquement beau…

 

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s