Valérian et la cité des mille planètes de Luc Besson (2017) par Marc Shift

Les agents fédéraux, Valérian et Laureline, sont sur les traces d’un transmutateur, mais cette mission va les entraîner au coeur d’une machination pouvant remettre en cause l’équilibre de la cité des mille planètes…

Europa star wars

Je n’attendais pas grand chose du film de Besson, non pas que j’ai une dent contre lui (je me fout pas mal des pseudo polémique qui l’entoure), mais en gros le dernier film que j’ai vraiment aimé de lui c’est Léon, et ça date. Même si à l’époque j’avais bien aimé le 5ème élément (suffisamment divertissant on va dire), depuis j’ai un peu lâché l’affaire, jusqu’à ce que je tente de regarder Lucy, tellement catastrophique (moche et très mal écrit en plus de ne pas être très bien réalisé) que je n’ai même pas tenu jusqu’à la fin.

Alors pourquoi aller voir Valérian? Et bien même si ça remonte à vraiment longtemps j’aimais bien l’univers de cette BD, et même si mes souvenirs de cet univers manque de précision je trouvais le projet sympa et suffisamment original pour m’y intéresser. Et surtout j’ai eu le temps d’y aller (oui c’est nul comme excuse mais c’est vrai).

Bon premier écueil, le duo incarnant les agents fédéraux intergalactique Valérian et Laureline que je trouve bien trop fadasse. Ils font plutôt bien le taf, Cara Delevingne s’en sort au final plutôt bien, mais j’ai eu plus de mal avec Dane DeHaan, qui certes  investie bien la combinaison spatial, mais reste au final un peu trop falot. Après ce duo reste proche de celui de la BD (Valérian n’est pas spécialement charismatique), on va dire que c’est une affaires de goûts.

Ce que j’ai trouvé moins bon, c’est au niveau de l’écriture de la relation de notre duo de choc  un peu trop lourde. Je sais que c’est pas dans un blockbuster qu’il faut chercher de la finesse d’écriture, même si parfois on a le droit d’ être surpris.

Le reste c’est positif. Et oui. Alors c’est vrai que le film met un peu de temps à décoller (en gros le 1er tiers), que le 3D n’est pas top (surtout que je n’aime pas ça, ça n’apporte rien), mais le film est bon. Visuellement il y a de très belles séquences, c’est bien construit, le montage (juste catastrophique sur Lucy), les effets digitaux (vraiment très beau) la photographie, la musique, tout cela fonctionne.

Le scénario fait dans l’efficacité, tout en étant fidèle à l’univers de la BD, Besson ayant réussi à me faire remémorer beaucoup d’élément de la BD (les indics, le coup de la méduse…), avec en plus quelques guest stars bien fun (Rihanna s’en sort pas si mal, et surtout Chabat est énorme). Seul ombre au tableau, le film n’a pas sa séquence qui déchire tout, ça manque un peu de souffle, et ça me gonfle que le peuple « de gentil tout plein qu’il faut sauver » soit bleu et filiforme… Mais en dehors de ça Valérian est un bon film, pas extraordinaire, mais un bon blockbuster d’été, avec un univers très coloré, cohérent, rythmé (le film passe très vite une fois l’exposition terminée).

Après pas sûr que le film déchire le box office (pas grand monde le week-end de sa sortie…) ce qui est est assez injuste au vu de la horde de super héros naze qui continue à faire recette, pour ça il suffirait de dire que le film est américain, avec des stars, un comics à la base… N’oubliez pas, c’est français, mais ce coup ci c’est réussi…

A voir, ça vaut le coup…

Valérian et la cité des mille planètes de Luc Besson (2017, Fra) Avec Dane DeHaan, Cara Delevingne, Alain Chabat, Clive Owens, Rihanna, Ethan Hawke….durée 2H18

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s