Problemos de Eric Judor (2017) par George Abitbol

Les vacances terminées, Victor et sa petite amie Jeanne rentrent à Paris. Sur le chemin, ils s’arrêtent pour rendre visite à leur ami Jean-Paul, qui habite dans une communauté de hippies occupant une ZAD et qui milite contre la construction d’un parc aquatique.

5940181

Je ne suis pas un grand fan des comédies françaises. Elles oscillent souvent entre la comédie simpliste, genre « les Tuche » et autre « Camping », et les comédies légèrement dramatiques avec un fond moralisateur, comme « Adopte un veuf » ou « Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu? ».

 

Je préfère les comédies loufoques, sans prise de tête avec un scénario suffisamment intéressant, parfois absurde mais qui ne me sermonne pas.

capture_d_e_cran_2017-05-27_a_18-56-59

Ici Eric Judor nous présente dans son premier film comme réalisateur, une comédie satirique, qui s’amuse gentiment à critiquer les communautés d’utopiste écolo, d’hippies végans gauchistes, et autres fans de « nuits debout sous extasies ». Ces gens-là, pensent pouvoir révolutionner le monde en mangeant du quinoa bio et en fumant de l’herbe, dans une yourte le cul vissé sur un pouf inconfortable. Il y avait donc de quoi bien rigoler.

126983

Du coup, Éric joue assez facilement il faut le dire, avec les clichés classiques de ce genre de communautés. Le talent des acteurs, qui au passage sont tous très bons, ne fait que renforcer les dialogues et autres situations complètement loufoques.

 

Le réalisateur se donne à fond et n’hésite pas au passage à égratigner d’autres types d’individus. Comme par exemple, les ado sur-connectés d’un côté et totalement déconnectés de la vie réelle de l’autre.

 

Je me suis donc bien régalé devant cette comédie et cela faisait bien longtemps. Merci Monsieur Judor.

hqdefault

À noter et sauf erreur de ma part, un passage qui rend hommage à l’un des films des Monty Python à savoir « ¨Sacré Graal !».

note culte pour le blogjpg

Un commentaire

  1. Je suis curieux de voir ce film, non pas que je sois fan d’Eric Judor, mais Blanche Gardin apparaît au scénario, et ça promet d’être moins lisse que de coutume.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s