La Guerre des Mondes de Steven Spielberg (2005) par Bruce Kraft

DO YOU SPEAK MARTIEN?

Les États-Unis sont en proie à une invasion martienne surprise qui va mettre la Terre à feu et à sang. Le grutier Ray et ses enfants Rachel et Robby vont devoir survivre dans cette débâcle que vont connaître les habitants de la Terre.

 

1898: H.G. Wells publie son roman (critique ici). 1953: Première adaptation cinématographique du livre par le réalisateur de Byron Haskin qui tiré plus du film de guerre mêlant à la fiction des images provenant de la seconde guerre mondiale. Août 2005: Deux adaptations sortent directement en dvd et Spielberg nous pond sa version du livre au cinéma…Je vais voir le film, avec Zabeille et Castle, et me demande pourquoi j’y suis allé. 2007: Je tombe sur le dvd à 3 euros et pense: » Pourquoi pas? ». Août 2010: Je vous fais la chronique du film avec un avis quelque peu diffèrent.

Trois ans après leur première collaboration et « Minority Report » , Spielberg et Tom Cruise se retrouvent pour le meilleur et surtout pour le pire avec « La guerre des mondes » pour ce qui va être un des lancements de film les plus polémique qui soit.

En effet, Tom « Pouce » Cruise se lança corps et âme dans une promo mondiale pour le film en parlant allègrement de….la scientologie ce qui aura pour effet de rendre Spielberg fou de colère et de décider qu’il ne travaillerait plus jamais avec lui bien que ce scandale fit les choux gras des journalistes pendant quelques semaines et offrit un coup de pub énorme pour ce film qui contenait, soi-disant, des idées scientologistes.

Après avoir hésité à tourner le film sous le nom de « Out of the night », Spielberg lance son adaptation du célèbre roman de H.G. Wells en décidant d’inscrire son action au 21ème siècle et non pas au 19ème siècle, ce qui ne l’empêche pas de garder la trame scénaristique de l’oeuvre originale à grand renfort d’effets spéciaux.

Des effets spéciaux d’une qualité plus qu’honorable et qui mettent en avant les choix esthétiques du réal’ concernant les machines martiennes (Inquiétantes à souhait dès que retentissent leur « cornes de brume »!!) qui gardent l’esprit du roman pour les « tripodes » mais qui s’avèrent assez discutables dès qu’apparaissent les extra-terrestres au design assez banal.

Ce qui est vraiment étonnant c’est la simplicité de certains passages qui oublient les effets spéciaux pour entrer dans la psychologie des personnages qui au delà de leurs conflits familiaux (le divorce des parents et sa répercussion sur les enfants qui voient leur père comme un irresponsable.) vont se retrouver à la fois acteurs et témoins de ce vent de mort venu de Mars.

En effet, Spielberg fait s’enchaîner les scènes de panique d’un monde qui se retrouve impuissant et surtout désemparé avec des scènes d’exode, qui ne sont pas sans rappeler les images que l’on a pu voir de la seconde guerre mondiale, et des passages d’une noirceure extrême (Le passage de la rivière qui étonne par sa simplicité, celui de la cave qui devient un huis clos meurtrier ou la découverte du mode d’alimentation martien!!).

Tom Cruise se retrouve donc dans la tourmente et, même si parfois il est enclin au cabotinage, reste convaincant dans son rôle de père qui cherche à rejoindre son ex-femme à Boston pour y mettre ses enfant à l’abris. Des enfants avec Justin Chatwin en ado rebelle et qui croit en l’armée américaine pour sauver le monde et Dakota Fanning qui reste la plus mature du trio malgrè son jeune âge et qui endosse le rôle d’arbitre en le père et son fils. Une jeune fille bourrée de talent. Offrons une mention spéciale pour le « gigantesque » Tim Robbins en résistant au bord du gouffre avec un regard mêlant panique et folie. Génial.

 

Comme je l’ai dit précédemment, Spielberg reprend donc les grands moments qui ont fait le succès du livre et offre au spectateur la fin qu’il connaissait et qui peut surprendre les amateurs de « blockbuster », qui n’ont  pas lu le livre, habitués aux fins explosives et bardées de fusillades héroïques. Un bon film qui respecte bien l’esprit du livre et qui bénéficie de manière positive de la patte du réal’ américain habitué du grand spectacle.

 


 

8 commentaires

  1. J’ai vraiment pas aimé cette version… Celle de Byron Haskins est quand même mieux, avec ce côté rétro que j’aime! Cela dit Tim Robbins est très bon (comme d’habitude), et Dakota Fanning est
    excellente (comme d’habitude).

    J'aime

  2. T’étais pas plus convaincu que ça à l’ époque si je me souviens bien,non?! une relecture en dvd a fait que ta reavuler
    le film apparament. Moi j’ai vraiment apprécié, le 1er tiers « 11/09 » est impressionant, Tom Cruise est correct; c’est bien filmé; la fin n’est pas trop « happy end » et quelques scénes
    clins d’oeil que j’ai repéré aprés coup (l ‘exposé de l’ado sur la guerre d’Algérie pour montrer que l’occupation d’un pays sous la force est tjs voué à l’ echec..) font du film de Spielby,
    un bien bon film, « 2 thumbs up »!!!!….

    J'aime

  3. Pas revu depuis la sortie ciné, mais je me souviens avant tout que les hurlements de Dakot Fanning (enfin, son homologue VF) m’avait über saoulé. Je voulais qu’elle crève ! Niveau effets spéciaux
    c’est plutôt cool oui. Mais par contre, la fin où ils se retrouvent en famille, c’est abusé. Le gamin ils perdent quand tout est en train de péter et au final il est là genre « Hey, salut papa ! Je
    t’attendais en faisant chauffer du café ». !! Un film à revoir pour ma part.

    J'aime

  4. La réussite de ce film ne tient pas dans les effets spéciaux, mais plutôt (à mon avis) dans l’implication du spectateur. Spielberg fait comme avec le soldat Ryan, il nous plonge au coeur du
    délire, et ne se détache quasiment jamais de ses personnages principaux. Ma déception, c’est le côté pop-corn de l’ensemble et surtout la stupidité infantile des E.T… quand même, pour une
    espèce à l’intelligence supérieure, ils sont vraiment débiles.

    J'aime

  5. @Bruce, ah oui, sur la fin des E.T. c’est très bon. C’est vraiment le dernier plan qui m’a dégouté. Pour Dakota, eh, je me souviens que des cris !

    J'aime

  6. Tu as raison Bruce. Mais quelques morts dans les personnages principaux, ça ne fait pas de mal.

    Si un jour j’ai la chance de faire un blockbuster, à la fin je bute tout le monde, pas comme ce nullos d’Emmerich !

    J'aime

  7. La déception, je l’avais eu aussi, vu que j’attendais une adaptation du livre, et que le film ne fait qu’en reprendre des idées et la trame générale.

    Comme dans Je suis une légende, l’aspect solitaire est nuancé par les enfants et l’époque est contemporaine. Ca change pas mal de choses. Le héros est moins spectateur aussi.
    Et le happy end, voilà quoi.

    SPOIL Le gosse aurait dû crever, tant pis pour sa tronche.

    Mais en se détachant du livre, le film est finalement rythmé et assez impressionnant, les acteurs crédibles, (même si Cruise en fait sans doute un peu trop), c’est assez rare dans un scénario
    catastrophe, tout ça fait que le film est un bon divertissement au final.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s